TEST – Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2

ROCK'N BOARD À L'ANCIENNE
3.8

En deux mots :

Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2, sans rien révolutionner, permet aux fans de la série de retrouver deux des meilleurs titres magnifiquement remasterisés pour un plaisir arcade tout aussi présent, malgré un contenu relativement faible.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2 est un jeu vidéo de skateboard développé par Vicarious Visions et édité par Activision, sorti sur PC, PS4 et Xbox One le 4 septembre 2020. Sorti après l’échec du jeu Tony Hawk’s Pro Skater 5 sorti en 2015, le titre compile les remakes des deux premiers titres iconiques remasterisés, à savoir Tony Hawk’s Skateboarding et Tony Hawk’s Pro Skater 2.

Ma madeleine de prout

Pour tout gamer des années 2000, la licence Tony Hawk a assurément laissé son empreinte dans l’univers vidéoludique réussissant non seulement à offrir une expérience de skateboarding à la mode, mais surtout à proposer un gameplay arcade ultra-addictif, le tout dans un univers décalé à souhait. Eh oui, car Tony Hawk’s Pro Skater, c’est surtout ça : la douce ivresse de l’adolescence bercée par les rythmes aux sonorités rock de ces classiques que sont Tony Hawk’s Pro Skater et Tony Hawk’s Pro Skater 2 : tout est revenu. Tout ? Presque !

Rappelez-vous, tout début des années 2000 lorsque Tony Hawk’s Skateboarding introduisait le genre. Des générations de gamers se sont adonnés à essayer des tricks, tous plus improbables les uns que les autres dans la vie réelle. Pour notre plus grand plaisir. Toutefois, c’est à mon sens réellement Tony Hawk’s Pro Skater 2 qui a changé les règles du jeu en proposant de pouvoir créer son propre skater mais également de créer ses propres skateparks. Et je peux vous dire que j’en ai passé du temps sur PS1 à créer mes skateparks.

Vous l’aurez compris, mon attachement pour la licence est toute particulière. De Tony Hawk’s Skateboarding à Tony Hawk’s Underground, Tony Hawk’s Underground 2 et Tony Hawk’s American Wasteland, je crois avoir aimé tous les titres (on ne comptera pas THPS5). Pour cause, il faut rendre à Tony Hawk ce qui appartient à Bam Margera, non seulement les titres étaient d’un fun dingue, mais ils étaient surtout portés par des OST sublimes. Personnellement, je suis encore fan de bon nombre de groupes de rock découverts sur un titre signé par le skater.

Une vraie actualisation ?

Le premier choc, au lancement du jeu, surtout pour un vieux de la vieille, c’est le lifting visuel ici opéré. On peut le dire, le jeu remasterisé est visuellement très réussi. Je note d’ailleurs que si les skaters sont très bien modélisés (forcément mieux que sur PS1 me direz-vous), ce sont surtout les skateparks qui m’ont impressionné par leur vie, leurs couleurs, leur dynamisme tout en conservant le côté décalé et “WTF?!” des éléments perturbateurs comme certaines voitures qui tenteront de vous écraser à tout prix.

Côté skaters, il est important de noter que si la majorité des anciens personnages répondent à l’appel, de nouveaux visages du skate contemporain ont été ajoutés. C’est bien, c’est normal. Et à mon sens, cela ne dénature en rien l’expérience profondément retro. D’ailleurs, puisque l’on parle de skater, l’éditeur de personnage est toujours bien présent et mieux pensé que jamais. Probablement dans un objectif de toujours plus d’inclusion, l’éditeur de personnages ne propose plus au joueur de créer un homme ou une femme mais un personnage composé de plusieurs attributs. Ainsi, choisissez le visage que vous souhaitez et faites-en ce que vous voulez ! Encore une fois, ce petit ajout ne détériore en rien l’expérience de jeu, au contraire. D’autant plus que viennent s’ajouter à l’éditeur de personnages une panoplie de vêtements, chaussures, boards, trucks et roues à découvrir et à acheter absolument dingue.

De son côté, l’éditeur de skatepark n’est pas non plus en reste et offre une expérience de création plus complète que jamais, tout en conservant son ergonomie initiale (ou presque) et permet ainsi assez facilement de créer des skateparks complets mais jamais trop complexes.

Enfin, pour finir, puisque c’est selon moi l’un des points qui se doit de définir au mieux un jeu Tony Hawk, on retrouve dans le titre les musiques mythiques des opus originaux ainsi que de nouvelles chansons. J’ai d’ailleurs notifié la présence du titre Afraid of Heights du groupe Billy Talent que j’affectionne particulièrement et qui, après reflexion, correspond parfaitement aux titres ici rénovés. Le challenge est ici accompli avec brio.

Est-ce que ça fonctionne encore ?

Il faut le dire clairement. Le jeu est vendu à un prix avoisinant les 45€ car il aurait été abusif d’en demander plus. C’est un fait, le joueur de 2020 est beaucoup plus exigeant en contenu que ne l’était celui de 2000. Le fait de rassembler deux titres n’est pour le moins pas anodin : de façon séparée, ils sont beaucoup trop courts pour justifier aujourd’hui un achat à un prix conséquent. Or, pour réussir à proposer un jeu “complet”, Vicarious Visions et Activision n’ont ici eu pas d’autre choix que d’ajouter les deux premiers jeux et d’y apporter moult améliorations. En effet, au-delà des optimisations visuelles non négligeables, ce sont également tous les petits ajouts vus plus haut qui justifient l’achat de ce nouveau titre. De plus, le fait de pouvoir partager en ligne ses skateparks créés permet d’allonger la durée de vie de l’expérience. Même si à titre personnel, je n’ai pas encore découvert de skatepark dingue partagé par la communauté. Mais je reste à l’affût !

Le bât blesse, mais c’est un fait, la recette – si elle fonctionne toujours autant pour son fun – a tout de même clairement pris quelques rides. Faire de gros scores, retrouver les lettres SKATE, trouver une cassette secrète et j’en passe : les défis sont amusants, mais ne sont plus forcément adaptés aux attentes du joueur contemporain. Et bien que la licence se soit essayée à l’ajout d’un synopsis dans ses titres (parfois à tort hein), la formule – si elle avait été proposée telle quelle – n’aurait pas forcément pu fonctionner aujourd’hui. Heureusement pour Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2, il lui reste la nostalgie. Vous savez, cette fameuse nostalgie pour laquelle les studios nous poussent à retrouver, parfois de façon forcée, un titre que nous avions oublié (parfois à raison). Heureusement pour le dernier Tony Hawk, les souvenirs sont bien trop bons pour que l’on puisse en vouloir à qui que ce soit de nous avoir remis les deux pieds sur un skate. Merci.

Mon avis

Simple, accessible et surtout particulièrement fun, Tony Hawk’s Pro Skater 1 + 2 ne prend que peu de risques mais réussi pour autant ses paris à merveille. Si vous aviez aimé les jeux d’origine, vous devriez adorer !

Hadrien JACOBEE

http://hadrienjacobee.com

Sith du web et fier Rédacteur en Chef de My Geek Actu. Passionné par les univers video-ludiques, les comics DC et les mangas. En gros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.