REVIEW – My Dear Neighbor

UN GRAND SHOJO
5

En deux mots :

Megumi Morino livre ici un manga d’une très grande qualité, avec une histoire prenante et des personnages bien construits qui ne laissent pas le lecteur indifférent.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

My Dear Neighbor est un one shot de type shōjo écrit et dessiné par la talentueuse Megumi Morino, auteure des réussis Good Morning Little Briar-Rose et À tes côtés. Le manga, sorti en 2013 au Japon, a fait son arrivée dans les librairies françaises en juin 2020, aux éditions Akata. My Dear Neighbor, qui est la toute première œuvre publiée de l’auteure, raconte l’histoire d’un premier amour touchant et lumineux, mais loin d’être mièvre.

Le pitch

Lorsqu’elle était petite, Momo a été sauvée in extremis par le jeune Yuki, son voisin : alors qu’elle tombait du balcon de son appartement, le lycéen l’a rattrapée et a amorti sa chute. Dix ans plus tard, Momo est devenue lycéenne à son tour… C’est alors qu’elle recroise la route de son ancien sauveur ! Très vite, elle comprend qu’elle a des sentiments pour lui… Mais ce dernier les acceptera-t-il ?

my-geek-actu-my-dear-neighbor

Aux voisins les voisines

My Dear Neighbor est un sublime shōjo comme je les aime. La qualité est là, tant au niveau de l’intrigue que des coups de crayon de l’auteure, maîtrisés avec grand soin. Alors que le format one shot peut rebuter, car dans de nombreux cas, l’histoire et les personnages ne sont pas assez développés, ici, c’est loin d’être le cas, bien au contraire. Ce format est parfaitement approprié pour cette œuvre. Dans My Dear Neighbor, le lecteur fait la rencontre de deux protagonistes sympathiques. Chacun d’eux apparaît comme un stéréotype classique dans le genre shōjo. Yuki est un homme d’une vingtaine d’années au passé familial trouble qui fait tout pour s’en sortir, notamment grâce au soutien indéfectible de sa jeune voisine, Momo. La lycéenne, adorable à souhait, est d’un dévouement inconditionnel à ce dernier, et elle aussi, souffre sur le plan familial, puisqu’elle est terrifiée par sa mère, qui lui met une immense pression sur les épaules. La jeune fille est plus complexe qu’elle en a l’air, puisque sous ses airs d’ange-gardien, elle dissimule un côté plus sombre, et surtout égoïste, qu’elle assume. En cela, elle fait beaucoup penser à Tohru de Fruits Basket et à Teru de Dengeki Daisy et de sa relation avec Kurosaki.

my-geek-actu-my-dear-neighbor3

Le duo Yuki / Momo est très attendrissant. En un seul tome, l’auteure, Megumi Morino, parvient à raconter leur histoire avec une grande justesse dans le développement de leurs sentiments respectifs, sur le temps. Les personnages changent avec celui-ci et petit à petit, leur relation aussi. Plus qu’une simple romance, My Dear Neighbor met en scène deux jeunes gens liés l’un à l’autre par un lien puissant : la famille. À travers leur souffrance et leur soutien mutuel, tous deux se sont crées, inconsciemment, un nouveau foyer à eux deux. Il est important de noter que, pour une fois, la différence d’âge est traitée avec sérieux et délicatesse, ce qui n’est pas toujours le cas dans les shōjo. Si au début Yuki ne semble pas vraiment se rendre compte des sentiments de Momo (même si c’est plus qu’évident), il finit par les réaliser rapidement. Sa réaction est assez réaliste, ce qui ancre davantage l’histoire dans un genre tranches de vie, plus que de romance.

Que de tendresse !

Au-delà du récit du premier amour d’une adolescente, le lecteur fait ici face à des sujets sérieux, voire complexes. Le thème de la famille étant au cœur du manga, la relation parent-enfant est ici mise en exergue. Yuki, abandonné par ses deux parents, n’a aucun rapport avec eux, mais il reste marqué de manière indélébile par son passé. Le temps, qui a une importance capitale dans My Dear Neighbor, a changé ses sentiments pourtant violents envers son père, pour faire de lui un homme apaisé. Momo, quant à elle, bien plus jeune, ne connaît pas vraiment sa mère tant elle voit en elle tout ce qu’elle redoute. Cette façon de retransmettre la complexité des sentiments humains et la nécessité de communiquer, est, une nouvelle fois, remarquablement réussie de la part de l’auteure, qui ne se cantonne pas uniquement à la relation entre Yuki et Momo.

my-geek-actu-my-dear-neighbor4

Une fois que les sentiments sont exprimés, plus rien ne sera jamais pareil. C’est le cas dans My Dear Neighbor mais aussi dans la réalité, ce sur quoi Megumi Morino met l’accent dans son œuvre, à travers des dialogues riches et pleins de sens. Elle nous présente ici une première oeuvre mature, surprenante, et bien sûr, émouvante. L’auteure sort des sentiers battus puisqu’elle propose un shōjo classique dans son ensemble, et pourtant élaboré dans son déroulement, et surtout, dans son dénouement, qui n’est pas tant prévisible que ça. La pureté de l’affection que se portent Yuki et Momo est extrêmement bien travaillée aussi, on referme le one shot serein, et avec le sourire, accompagné d’une petite larme pour certains. Paradoxal, je sais. Enfin, l’auteure propose à toute la fin de l’intrigue principale une série de yonkoma mignonne, qui donne un réel plus à l’œuvre.

Mon avis

My Dear Neighbor est un excellent shōjo, que je vous recommande chaudement. J’ai été agréablement surprise par l’évolution du récit et de la relation entre Yuki et Momo. L’auteure utilise un ton mature dans son manga qui évoque la complexité des relations humaines, tant sur le plan de la romance, que de la famille. Les personnages, finalement peu nombreux, sont très bien développés dans un format one shot dans lequel l’intrigue peut être vite expédiée. Lisez-le au plus vite, vous ne serez pas déçus, c’est une certitude.

Anna LESBROS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :