REVIEW – My Holo Love (drama)

ON VEUT TOUS UN AMI COMME HOLO
3.5

En deux mots :

My Holo Love est un drama correct et sans grande prétention. La série fait le job, avec une romance réussie et des personnages attachants.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

My Holo Love aussi connue sous le nom de I Holo You, est un drama romantique de science-fiction coréen sorti sur Netflix à l’international le 7 février 2020. Il est produit par le studio Dragon, qui a mis en scène pléthore de dramas depuis sa création en 2016, dont la série à succès Crash Landing on You. My Holo Love fait presque figure d’ovni par son format de mini-série constitué de “seulement” 12 épisodes d’une heure, alors que la plupart en font presque le double, pour une durée d’une heure et demie pour certains ! Que vaut ce drama alors ? On vous dit tout !

my-geek-actu-my-holo-love3

Le pitch

Han So Yeon est une jeune femme qui, au premier abord, semble distante et froide avec son entourage qu’elle dévisage à peine. En réalité, elle souffre de prosopagnosie, trouble qui affecte la reconnaissance faciale des individus. Suite à un événement fortuit, elle se retrouve en possession de lunettes très spéciales, car dotées d’une intelligence artificielle hors du commun nommée Holo. Celle-ci prend l’apparence de son créateur, Go Nan-do, bien que leurs caractères à tous les deux soient très différents. La jeune femme se retrouve alors à établir une relation unique avec… un hologramme.

Après le film Her, le drama His

Avec son concept déjà vu à maintes reprises dans des séries et films, à savoir une romance entre un humain et une création artificielle, j’étais plutôt sceptique quant à My Holo Love. Qui plus est, caractéristique régulièrement associée au genre drama, l’héroïne souffre d’un handicap, ici la prosopagnosie, l’empêchant de reconnaître les visages. Bon, pourquoi pas. Au début de la série, celle-ci est introvertie et peu encline à échanger avec son entourage à cause de sa différence. Classique, mais réaliste. Son quotidien est bouleversé par sa rencontre avec Holo, une intelligence artificielle de pointe, aussi adorable qu’attachante. Leur relation atypique est, sans aucun doute, l’une des plus grandes réussites du show. Le jeu d’acteurs de Yoon Hyun-min (Tunnel, Tale of Fairy) dans son interprétation bluffante de Nan-do et d’Holo, et de la tout aussi talentueuse Ko Sung-hee (The Night Watchman, Mother) y est pour beaucoup.

my-geek-actu-my-holo-love

Le troisième protagoniste, et finalement, véritable personnage principal : Nan-do, a lui aussi droit à son lot de drames. À l’origine ou presque d’Holo, le spectateur comprend aisément les raisons de sa création, à savoir la solitude dont souffre l’être humain dans une société pourtant surconnectée. Ce mal est évoqué tout au long de la série, par les différents personnages présentés, et leur manière de faire face à celle-ci. À cela s’ajoute la peur du rejet, de l’abandon, en résumé, des sentiments profondément humains. Tel est le sens d’Holo : combler cette douleur, quand bien même, il s’agit d’une création de l’Homme. Dans My Holo Love, avec un “ami” aussi présent dans sa vie, il était inévitable que So Yeon en tombe amoureuse, ouvrant, à cette occasion, l’éternel débat : peut-on aimer quelque chose qui n’est pas réel ? Holo lui offre tout ce qu’elle souhaite ou presque, lui donnant un amour inconditionnel. Cependant, le concept de l’intelligence artificielle, très actuel, est rapidement nuancé, puisque le drama rappelle fréquemment la dangerosité d’une IA autonome, et le fait qu’elle ne dispose (du moins pour l’instant) d’aucun droit. En somme, une technologie aussi belle que dangereuse.

La magie des k-dramas

Ce qui est beau avec les k-dramas, c’est qu’on retrouve très souvent les mêmes rebondissements, mais qu’on continue à en attendre de la surprise. Si, globalement, l’histoire est jolie, notamment au niveau de la romance et du “triangle amoureux”, l’intrigue autour du grand méchant est vraiment passable. Cliché, voire caricatural, on comprend que son dessein n’a finalement pas d’autre but que l’appât du gain. La série est, malgré tout, bien travaillée, même prenante par moments, en dépit de certains éléments irréalistes comme courir aussi vite qu’une voiture ou faire du bouche à bouche quand ce n’est absolument pas utile (bonjour le fan service). Tout comme dans Crash Landing on You, on constate que les personnages secondaires sont mal utilisés, alors qu’ils avaient un sacré potentiel. Je pense notamment à la sœur de Nan-do, Yoo-jin, et au fils du méchant, Chan Seong.

my-geek-actu-my-holo-love2

Comme dans de nombreux dramas, et je prends pour exemple Pinocchio, on voit le twist du complot / mystère de la série, venir de très très loin, ainsi que le passé commun (sous ses airs de destinée) entre les deux protagonistes. Si j’ai fait une pause à la mi-saison, tant la tournure de l’histoire était redondante et sans grand intérêt, attention, je n’ai pas détesté My Holo Love. Bien au contraire. Déjà, au niveau de la forme, les effets visuels et sonores sont très réussis. Scénaristiquement parlant, l’héroïne est bien travaillée, puisqu’il est facile de se reconnaître en elle. Enfin, les morales, réflexions, et surtout, les émotions dégagées au visionnage du drama sont, elles, bien réelles.

Mon avis

Malgré quelques défauts facilement évitables, My Holo Love est un bon divertissement qui donne le sourire et parfois, des pincements au cœur. Si le pitch m’a immédiatement fait penser au manga / drama Lui ou rien ! (Zettai Kareshi), My Holo Love a su se différencier des productions sur grand et petit écrans sur le même thème, notamment grâce à un casting convaincant.

Anna LESBROS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.