INTERVIEW – Arisu Cosplay

C’est grâce à cette mignonne et talentueuse cosplayeuse que j’ai pu réaliser le tuto jupon lolita. My Geek Actu a donc décidé de vous présenter cette jeune cosplayeuse aux univers variés, mais avec un travail toujours remarquable.

Un énorme merci à Arisu Cosplay de répondre à nos questions. Acceptes-tu de te présenter à nos lecteurs et, qui sait, futurs followers ?

Oui, avec plaisir, et un grand merci de m’avoir proposé cette interview ! C’est une première pour moi ! Alors, j’ai 27 ans et voici maintenant 9 ans que j’ai commencé le cosplay. Au tout début, mes cosplays restaient dans l’univers des animes/mangas japonais et voilà 2-3 ans maintenant que je me redirige plus vers des costumes de films et de l’univers Disney. Mais j’essaie quand même toujours un maximum de diversifier mes costumes pour ne pas rentrer dans une routine, et toujours me mettre des difficultés supplémentaires pour évoluer dans les techniques.

 

Bientôt les 10 ans ! Il faudra fêter l’événement ! D’ailleurs, qu’est-ce qui t’a donné l’envie de faire du cosplay ?

Oui, c’est vrai, on fêtera les 10 ans mi-septembre si je me souviens bien ! L’envie était présente, je pense, depuis bien longtemps !
Petite, j’avais une garde-robe remplie de costumes de princesse et tous les week-ends, j’enfilais un costume différent en me réveillant le matin chez mes grand-parents. Je dessinais aussi énormément et, au tout début, je dessinais des modèles de vêtements. Puis, j’ai eu quelques chutes de tissu, et j’ai pu m’entraîner à la couture en réalisant mes premières robes pour mes poupées. Ça a duré une petite période, puis j’ai laissé momentanément tomber.
Ensuite, j’ai découvert les animes, et 10 ans plus tard, je me suis rendue à ma première convention. Je ne connaissais absolument pas le milieu, et une amie m’a parlé du cosplay. Comme je n’aime pas faire les choses à moitié, je me suis dit que j’allais y aller avec un cosplay fait main, et comme le magasin de tissu près de chez moi était en liquidation… Toutes les choses se sont mises en place au bon moment pour que je me lance avec comme seule notion en couture le point de faufilage.

INTERVIEW - Arisu Cosplay (1)
Une photo pleine de douceur, mais pourtant une jeune femme énigmatique

 

Et depuis, tu as fait un beau parcours ! Peux-tu nous dire quel est ton tout premier cosplay ? En gardes-tu de bons souvenirs ?

Le tout premier était Alice de Pandora Hearts ! C’était un énorme coup de cœur, car ce personnage présente énormément de similitudes avec moi au niveau de son caractère, et comme je me retrouvais en elle, il était logique que ce soit mon premier cosplay !
En termes de tissu, je ne suis pas allé choisir le plus simple pour commencer, car c’était du velours… En termes de technique, c’était une vraie catastrophe, mais c’était ressemblant, et je me sentais bien dedans. Je l’ai porté 2 ans d’affilée, et quand je me suis décidée à porter un nouveau cosplay, tous les amis que je m’étais fait en convention ont continué de m’appeler Alice. C’est de là, d’ailleurs, que vient mon nom de cosplayeuse : ”Arisu”.

 

Beau choix de nom de cosplayeuse. Quand on voit que pour certains, c’est la question à 1 million, et qu’ils hésitent longtemps (non, ça ne sent pas du tout le vécu !) pour se décider. Ton premier cosplay était donc de l’univers de l’anime. Sans indiscrétion, quel est ton univers préféré maintenant ? Pourquoi ?

Ça varie un peu. Je regarde moins souvent d’animes, car je n’ai plus réellement eu de gros coup de cœur pour une série, et au niveau personnages, je n’y trouvais plus grand chose.
Quand j’ai commencé, je pense que j’avais du mal à m’accepter en tant que femme, et je me dirigeais surtout vers des cosplays de petites filles/magical girls. Puis petit à petit, j’ai essayé de sortir de ces personnages, et voir un peu d’autres choses en regardant dans les comics, films, jeux vidéo, etc. Maintenant, je fais beaucoup plus du Disney et des reproductions de costumes de films. Déjà, pour le fait de retrouver des personnages plus matures, mais aussi au niveau du défi dans la réalisation des costumes. Un anime, on interprète les tissus et les matières à utiliser pour créer le costume. Quand il s’agit d’un costume de film, il y a tout un travail de recherche pour essayer de dénicher les interviews des designers pour savoir comment ils ont réalisé les costumes, avec quels tissus, quelles sont leurs références et les justifications de tel ou tel choix artistique. Et je trouve que c’est un beau défi que d’essayer de retrouver les mêmes tissus ou en tout cas quelque chose de relativement proche ! Pour l’univers Disney, en général, je me laisse plus aller comme beaucoup de gens en font, j’essaie là justement de créer et d’ajouter ma petite touche personnelle en essayant de ne pas trop m’éloigner du design originel.

INTERVIEW - Arisu Cosplay (7)
Alice va-t-elle redécouvrir ses aventures au Pays des Merveilles ?

 

Lorsque nous visitons ta page, nous pouvons voir que tu as un beau catalogue de cosplays à nous présenter. Parmi tous les cosplays que tu as pu faire jusqu’à présent, quel est celui que tu as le moins aimé faire ? Et à l’inverse, celui que tu as le plus aimé réaliser ? Pourquoi ?

Je pense que dans la réalisation de chaque costume, j’ai éprouvé les deux sentiments. J’ai adoré faire chacun de mes costumes, car je fonctionne vraiment au coup de cœur non seulement sur le costume, mais aussi le personnage en lui-même, et j’essaie surtout de m’ajouter à chaque fois une difficulté, et c’est, en général, là que ça coince toujours, et où j’ai besoin de faire une petite pause avant de le reprendre.
Pour Rei Ayanami, c’était ma première armure, Belle version bal, c’était le corset et actuellement ma nouvelle version d’Harley Quinn avec toutes les coutures à la main, et j’en passe. C’est beaucoup de travail et je perds par moment patience, mais quand je vois l’avancement et le résultat, je me dis que ces difficultés que j’ajoute en valent la peine. Mais j’apprécie encore plus les costumes que j’ai réalisés cette année maintenant que j’ai pris quelques cours de couture.

INTERVIEW - Arisu Cosplay (6)
Pour une première armure, c’est vraiment du très beau travail !

 

En parlant de cours de couture, je viens de voir que tu venais de valider ton année couture, félicitations tout d’abord ! Est-ce que tu étudies ou travailles dans ce milieu-là ?

Merci ! Mon année a malheureusement dû être écourtée à cause de la situation sanitaire, mais elle est validée, et c’est le principal ! Je ne travaille absolument pas dans un milieu artistique, même si j’en rêve souvent. Je suis médecin généraliste en 1ère année d’assistanat depuis cette année.

INTERVIEW - Arisu Cosplay (5)
Une Mary Poppins qui nous transporte dans un monde merveilleux !

 

Wouha ! C’est un beau métier ! Ce n’est pas trop dur de concilier ta carrière professionnelle avec ton temps de confection des cosplays ?

Merci ! Ici, j’ai quand même des horaires stables donc c’est assez facile de me libérer du temps pour avancer sur mes costumes.
Là où ça a été le plus difficile, c’était surtout les 2 dernières années de stages où j’enchaînais les gardes à l’hôpital, le travail en service, les examens et les concours… Je prenais quelques fois mes costumes en garde pour avancer entre 2 appels.
Avec une bonne organisation, je pense que tout est possible, et j’en avais en tout cas énormément besoin, et toujours maintenant d’ailleurs. C’est le moment où je peux me poser, me détendre et m’évader.
Mais j’essaie de séparer un maximum mon compte privé (moldu dirons-nous) du compte cosplay. Avant, c’était pour éviter que mes professeurs ne découvrent ma passion, et maintenant, c’est pour éviter que mes patients le découvrent.

INTERVIEW - Arisu Cosplay (4)
Quand on sait que dans l’anime, c’est loin d’être un ange

 

Oui c’est compréhensible ! En tout cas, j’ai été heureuse de passer un petit bout de temps avec toi. Maintenant, que souhaiterais-tu dire aux lecteurs ?

C’était un plaisir pour moi aussi ! Je souhaiterais leur dire de ne pas avoir peur de se lancer, et que c’est vraiment une belle passion. Au-delà de la confection d’un costume et du roleplay, il y a également une chouette communauté, et ce qu’il y a de beau là-dedans, c’est le partage ! Le partage et les échanges entre cosplayers de différents pays pour avoir des conseils sur la réalisation d’un costume, par exemple. Le partage qu’on peut avoir sur scène avec un public ou même avec d’autres personnes qu’on croise en convention. On peut transmettre de belles émotions via cette passion, et croiser des gens et des enfants avec des étoiles plein les yeux, je trouve que c’est ce qu’il y a de plus beau ! Et j’en profite aussi pour remercier les gens qui me soutiennent, car ça me booste énormément et ça me pousse à continuer.

INTERVIEW - Arisu Cosplay (2)
Reste sereine, contrôle-toi ! Étouffe tes émotions, étouffe tes émotions, contrôle tes sentiments !” par Elsa dans La Reine des Neiges

Crédits :

Elizabeth Facompré

Jeune femme de 25 ans vivant dans les Hauts-de-France. Mes passions concernent principalement l'écriture, le cosplay, la lecture ainsi que le septième art (films, séries, animés...) Page facebook : Elya Cosplay Instagram : @elyacosplay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.