REVIEW – Shine – Smile at the Runway (anime)

LA MODE VERSION SHONEN
3.7

En deux mots :

Shine – Smile at the Runway est un anime de bonne qualité s’ancrant dans l’univers de la mode. Avec son histoire simple mais mignonne et ses graphismes efficaces, le spectateur passe un agréable moment.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Shine – Smile at the Runway ou Runway de Waratte est un manga de type shōnen écrit et dessiné par Kotoba Kotoba, sorti en 2017 au Japon. L’œuvre compte désormais une quinzaine de tomes en cours de publication dans le Weekly Shōnen Magazine et est publié en France depuis 2019 aux éditions nobi nobi !. Nommée à plusieurs reprises dans le cadre de prix prestigieux au Japon, la série a été adaptée en anime en 2020 par le jeune studio d’animation Ezola (Are You Lost?Happy Sugar Life). Celle-ci est disponible en France sur la plateforme Wakanim.

my-geek-actu-Shine - Smile at the Runway

Le pitch

Fujito Chiyuki fait 1m58, mais elle veut devenir top model et défiler à Paris. Sa petite taille étant rédhibitoire pour cette carrière, son entourage lui dit d’abandonner, mais elle persiste dans cette voie. Alors qu’elle cherche à obtenir le soutien de sa famille, elle fait la rencontre de Tsumura Ikuto, un garçon qui est sur le point d’abandonner son rêve de devenir styliste. Voici l’histoire de deux jeunes qui vont tout faire pour accomplir leur destinée.

Un shōnen de taille

Au début, je ne comprenais pas que l’anime soit classé en shōnen et non pas en shōjo, tel qu’il est répertorié aux éditions nobi-nobi !. Puis très vite, et ce dès la fin du premier épisode, j’ai compris. Si, de premier abord, le manga semble avoir tous les codes du shōjo, on reconnaît, dans sa construction, les valeurs du nekketsu : le dépassement de soi, la détermination, le courage et l’accomplissement personnel. D’habitude, le protagoniste du shōnen classique est un jeune homme. Ici, ils sont deux, et parmi eux, une lycéenne. Dans Shine – Smile at the Runway, tout n’est qu’apparence. Sous ses airs de jeune fille fragile, l’héroïne, Chiyuki, a un comportement de garçon manqué et ne manque pas de franchise. Ikuto, quant à lui, est bien plus téméraire qu’il ne le laisse paraître. Bien qu’a priori leurs rêves respectifs soient impossibles, leurs motivations sont bien là, et tous deux sont prêts à tout, ou presque, pour réussir.

my-geek-actu-Shine - Smile at the Runway3

Le concept de forger le récit sous deux points de vue distincts est assez original et bienvenu. Les différentes perspectives permettent au spectateur d’assister à la progression de Chiyuki et d’Ikuto dans ce monde ingrat qu’est la mode. On retrouve l’énergie propre au shōnen quant à l’état d’esprit guerrier dans lequel se trouvent nos héros, dans une ambiance bon enfant qui n’est pas sans faire penser à Carole & Tuesday. Au fil des épisodes, les personnages affrontent des obstacles sans tergiverser bien longtemps, et l’histoire se met en place très rapidement, sans perte de temps. Un tel rythme est globalement satisfaisant à regarder, même si l’on peut ressentir les raccourcis faits au manga original.

Rien n’est impossible (ou presque)

Vous l’aurez compris, la mode est au cœur de l’œuvre. Dans ce monde impitoyable et très dur d’accès, Chiyuki et Ikuto font figure d’ovnis. Contrairement à d’autres mangas du genre comme Paradise Kiss et The One, l’héroïne n’a pas les prédispositions pour réussir sa carrière de top model. Idem pour Ikuto, qui, avec sa situation précaire, paraît loin de réaliser son rêve. Pourtant, tous deux parviennent à faire leur chemin sans trop de difficultés dans l’univers de la mode. Malheureusement, en dépit d’un scénario plutôt accrocheur, ce n’est pas très crédible et encore moins réaliste. Les coulisses de la mode étant, sans aucun doute, bien plus rudes que l’univers dépeint ici, l’anime ne touche qu’en surface à la dureté de ce monde. Dans la réalité, peu de petits mannequins se sont vraiment démarqués. Certes, il y a Lily-Rose Depp avec son mètre 60 (mais son nom de famille n’y est sans doute pas étranger non plus) ou Denise Richards, mais peu d’autres. Cette réalité, l’auteure doit en être consciente, aurait détonné avec l’atmosphère bienveillante et shōnenesque qui se dégage de son œuvre.

Malgré tout, Shine – Smile at the Runway est un bon anime. Le scénario est plutôt bien construit et ses personnages créent aisément de l’empathie auprès du spectateur, au-delà du tandem principal. Je pense notamment à Kokoro et à Toh, que l’on voit prendre leurs destins en main alors que leurs avenirs semblent tout tracés. La série est inspirante, et donne envie de se lancer dans les projets inconcevables que nous remettons toujours au lendemain, à celui d’après ou encore au suivant. La naïveté et parfois l’innocence des protagonistes sont ici perçues de manière positive, telle une bouffée d’air frais. Cependant, la fin de cette saison est quelque peu frustrante et ne plaira pas à tous. Il pourrait autant être un season final avec une ouverture pour une seconde saison, qu’un series final, concluant l’œuvre.

Mon avis

C’est mignon, sympathique, on passe un bon moment devant Shine – Smile at the Runway. Si l’anime est visuellement très joli, l’OST n’est pas marquante. Une série shōnen sur l’univers de la mode est un parti pris intéressant et dans ce cas, réussi. L’anime immerge le spectateur dans son intrigue, avec des aspects parfois profonds sur la quête de soi. La fin de Shine – Smile at the Runway incite fortement à la lecture du manga, que je vous recommande.

Anna LESBROS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :