REVIEW – Carole & Tuesday (anime)

L'AMOUR DE LA MUSIQUE
4

En deux mots :

Carole & Tuesday est une série savoureuse qu’on se plaît à dévorer. Avec une OST de très bonne qualité, c’est une tendre histoire qui nous est contée, en dépit d’un ton parfois trop nian-nian.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Carole & Tuesday est un anime original produit à l’occasion des 20 ans du studio Bones (My Hero Academia, Noragami), et qui a été lancé à l’international au printemps 2019 sur Netflix. La série se découpe en deux parties de 12 épisodes chacune. À la réalisation, c’est le grand Shin’ichirō Watanabe (Cowboy Bebop, Samurai Champloo, Terror in Resonance) qui est à sa tête. Mettant en avant différents styles musicaux dans chacune des œuvres, Carole & Tuesday n’échappe pas à la règle, et plus que ça, le réalisateur fait de la musique un acteur même de l’histoire.

Un ONA (Original Net Animation) nommé Car & Tue a vu le jour durant l’été 2019. Ses 8 épisodes d’une minute sont disponibles sur la chaîne officielle de l’anime, Fuji TV. Une adaptation manga, de type seinen, est également sortie la même année. Celle-ci n’est pas disponible en France (pour l’instant, du moins).

my-geek-actu-carole-tuesday2

Le pitch

50 ans après la migration de l’humanité sur Mars, Carole & Tuesday conte l’histoire douce et touchante de deux jeunes filles de 17 ans aux rêves plein la tête. Celle-ci débute avec la fugue de Tuesday, qui décide de quitter sa vie de privilégiée pour poursuivre son rêve à Alba, la capitale de Mars. C’est là qu’elle rencontre Carole, qui chante sa solitude sur un pont de la ville. Les deux femmes se lient immédiatement par leur amour de la musique et deviennent vite inséparables.

Tu es seule mais tu ne l’es pas

Chaque série annoncée comme étant produite et réalisée par Shin’ichirō Watanabe suscite de grandes attentes auprès de ses aficionados. Aussi, la pression était-elle grande autour de Carole & Tuesday. Si les animes sur lesquels Watanabe a mis la main à la pâte sont réputés, c’est grâce à leur scénario original ainsi qu’à leur bande-son. Après le blues, le jazz, le hip-hop, Watanabe a choisi de mettre la pop au coeur de sa nouvelle création. À la production musicale, le label flyingDog qui a notamment travaillé sur la bande-originale de la franchise Code Geass et sur The Ancient Magus Bride, fait des merveilles, en faisant notamment appel à des artistes internationaux. Parce qu’en effet, Carole & Tuesday, ce n’est pas seulement l’histoire d’une profonde amitié entre deux jeunes filles passionnées par la musique, c’est aussi une déclaration d’amour à cette dernière.

my-geek-actu-carole-et-tuesday-2

Côté son, vous l’aurez compris : on a une OST cuisinée aux petits oignons, avec des performances vocales de haute volée. Que ce soit les seiyū “chant” de nos deux protagonistes, de leur rivale Angela ou des autres artistes du show, tous ont été choisis avec soin pour interpréter de belles chansons avec chacune son propre message. Au coeur de l’anime : espoir, amour et unité sont de mises. Carole & Tuesday véhicule de très belles valeurs, dégageant une certaine sérénité empreinte de douceur. Si au niveau sonore, la qualité est sans aucun doute au rendez-vous, il en est de même côté visuel. Dès les premières images, le spectateur en prend plein les yeux. L’animation est minutieusement travaillée, le chara-design soigné et réussi, pour un rendu visuel très efficace, même si la répétition des mêmes arrière-plans durant les prestations musicales est assez agaçante.

Un chant d’espoir pour l’humanité (et pour la pop)

Cela faisait longtemps que cet anime me faisait de l’œil. À l’occasion du confinement, j’ai enfin pris le temps de commencer Carole & Tuesday. Et quelle œuvre ! De premier abord, le pitch m’a indubitablement fait penser à mon shōjo favori, Nana, entre l’amitié inconditionnelle de deux jeunes filles qui se rencontrent à la capitale, ou encore le thème de la musique. Mais la comparaison s’arrête là. Là où Nana évoque des sujets plus matures, se rapprochant davantage du josei, Carole & Tuesday conserve une certaine pureté et une naïveté touchantes en adéquation avec l’âge de nos deux protagonistes. Alors que Carole est une réfugiée de la Terre, forte et combative, Tuesday sort tout droit d’un monde de confort et privilèges sans rien connaître de la “vraie” vie. Celles-ci sont opposées en tout, mais leurs caractères se complètent et font de leur duo vocal une parfaite symbiose. Mais attention, hormis nos deux héroïnes, dans cet anime, c’est un large panel de personnages qui est présenté aux spectateurs, aussi diversifiés soient-ils. Le personnage d’Angela est, en particulier, très bien développé, peut-être mieux que Carole et Tuesday à qui il vole régulièrement la vedette.

La plupart de ces personnages ont droit à leur background, mais tous autant qu’ils sont ont pour point commun leurs sentiments, bons comme mauvais. À travers eux, la série met en exergue les sentiments communs à tout être humain : l’abandon, la solitude, la mort, l’importance d’être bien entouré, et bien sûr l’amour de son prochain. Ce en quoi la chanson The Loneliest Girl est une réussite aussi bien dans le show que dans “la réalité”.

Alors que l’intrigue prend place sur Mars, dans un univers futuriste dans lequel les technologies ont une place centrale dans la société, ses habitants perdent, paradoxalement, de leur humanité. La réalisation a pris soin d’ancrer l’histoire dans une réalité très proche de la nôtre avec des références culturelles comme Instagram, Banksy, Timberland et bien sûr musicales pour ne citer que Cyndi Lauper et FKA Twigs. Dans cette société dans laquelle plus personne ne se regarde vraiment, l’anime fait figure de vision de ce à quoi la nôtre pourrait ressembler dans l’avenir. À cela s’ajoute l’enjeu politique de la seconde partie de Carole & Tuesday, plus sérieuse. Des thématiques actuelles y sont abordées à travers des personnages, telles que l’immigration avec le profil d’Ezequiel, les limites de l’intelligence artificielle et les sombres coulisses du star system comme en témoigne l’histoire de Flora, qui représente la réalité que nous ne verrons jamais derrière les paillettes. Au final, Carole & Tuesday, c’est un doux avertissement sur fond d’espoir, à l’humanité.

L’origine du miracle

Cette jolie œuvre est bien sympathique, vous l’aurez compris. Ce n’est pas un anime d’action comme on a l’habitude de voir dans les séries produites et réalisées par Shin’ichirō Watanabe. Il faut regarder Carole & Tuesday avec un œil neuf, sans la comparer aux précédentes œuvres du réalisateur. L’histoire est rondement menée, bien que répétitive par moments. Les chansons, intégralement chantées en anglais, font penser à un show occidental et accentuent le côté universel de la série. “La vie est une fête”, tel est le message de cet anime. Mais en dépit de ses nombreuses qualités, on trouve également des défauts dans Carole & Tuesday.

my-geek-actu-carole-et-tuesday3

On constate un ventre mou en terme de rythme dans l’anime, avec des épisodes fillers, qui ne servent pas vraiment l’intrigue et font perdre son tempo à la série. En effet, le scénario mélange un tas d’histoires parallèles qui sont parfois mal raccordées mises bout à bout. C’est notamment le cas de la fin de la partie politique, conclue avec maladresse et facilité. Par ailleurs, que ce soit dans la première comme dans la deuxième partie de l’anime, l’histoire est simple, parfois nian-nian et enfantine, ce qui ne sera pas au goût de tout le monde. La fin de Carole & Tuesday (aucun spoil, ne vous inquiétez pas), est un peu rushée, et n’approfondit pas suffisamment certains personnages au passé pourtant intéressant, comme celui de Tao.

Mon avis

J’ai dévoré cette série, tant l’histoire, positive à souhait, fait du bien. Carole et Tuesday, et leur musique aussi sincère qu’authentique, forment un joli duo plein de sensibilité et de tendresse. Chaque épisode ou presque donne le sourire. Carole & Tuesday, c’est la promotion de l’amour, la tolérance et surtout l’universalité. Ce petit bijou d’animation est une réussite, foncez le regarder !

Anna LESBROS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :