REVIEW – Vinland Saga (anime)

DÉCEVANT...
3

En deux mots :

Une adaptation décevante pour l’un des meilleurs seinen historiques du moment.

Les Vikings ont le vent en poupe ces dernières années. On ne compte plus les films et séries les mettant en scène (on peut citer entre autres Vikings de la chaîne History ou The Last Kingdom de Netflix). La fascination exercée par les guerriers nordiques est telle qu’elle a même fini par toucher le Japon, ce qui a donné naissance à l’un des meilleurs seinen historiques du moment, Vinland Saga de Makoto Yukimura, l’auteur de Planetes. L’œuvre, débutée en 2005, est toujours en cours et compte 23 tomes au Japon. L’adaptation animée, diffusée entre juillet et décembre 2019, compte 24 épisodes et a été réalisée par Wit Studio, à qui l’on doit notamment les 3 saisons de L’Attaque des Titans. La série est disponible en VOSTFR sur Amazon Prime Video.

Le pitch

Vinland Saga narre la quête vengeresse du jeune Thorfinn Thorsson, prêt à tout pour vaincre en duel l’homme qui a tué son père.

Un démarrage difficile

Si le début de l’anime est, osons le dire, catastrophique, c’est que les auteurs ont pris la liberté de changer l’ordre du récit. Certes, une adaptation animée n’a pas nécessairement vocation à être d’une fidélité scrupuleuse, case par case (à ce titre, l’adaptation de Kengan Ashura en est la parfaite illustration par l’omission de certaines scènes sans que cela ne nuise à la cohérence de l’ensemble), mais elle devient problématique lorsqu’elle fait des choix artistiques qui dénaturent l’œuvre d’origine. Le manga nous plonge d’emblée dans l’action, en plein cœur d’une bataille. On découvre alors Thorfinn, le personnage principal, dévoré par la haine, et qui accepte d’aller prendre la tête du commandant ennemi en échange d’un duel avec son chef, le fameux Askelaad. Cette introduction a non seulement le mérite de démarrer sur les chapeaux de roue, mais elle introduit également un élément de suspense : pourquoi Thorfinn voue-t-il une telle haine à son chef ? Ce n’est que quelques volumes plus tard, lors du flashback retraçant l’enfance de Thorfinn, que l’on comprendra les raisons de sa colère et de sa soif de vengeance.

my-geek-actu-vinland-saga2

Or, l’anime commence justement par ce flashback et nous prive à la fois d’action et de mystère. Pire encore, il rajoute des scènes montrant Thorfinn enfant s’entraînant dans l’espoir de vaincre Askelaad. Des scènes inutiles et grotesques qui alourdissent le récit. On a l’impression désagréable que les auteurs de l’anime ont tenté de recréer artificiellement une narration linéaire dans un but purement didactique. Fort heureusement, l’anime reprendra par la suite l’histoire du manga et évitera toute nouvelle digression. Mais le mal est déjà fait pour les fans du manga…

Une qualité artistique décevante

Autre point qui fâche d’emblée le fan de Vinland Saga : la qualité artistique de l’anime. Certes, le character design est fidèle à l’œuvre d’origine, et c’est l’un des rares points positifs à souligner. L’animation manque cependant cruellement de fluidité, ce qui est particulièrement gênant pour une série qui comporte autant de scènes de combats. L’anime tente ainsi parfois des acrobaties artistiques pour compenser, comme des plans en vue subjective pour dynamiser l’action lors de la première confrontation entre Thorfinn et le géant Thorkell, mais ce n’est qu’un pis-aller qui, au lieu de dynamiser l’action, ne fait qu’accentuer le contraste avec les autres scènes beaucoup trop statiques. Outre la piètre qualité de l’animation, on pourrait également reprocher des couleurs trop criardes, peu adaptées à l’environnement dépeint dans le manga : une Angleterre à feu et à sang en plein hiver. C’est donc avec une grande déception que l’on visionne cet anime, d’autant plus lorsque l’on sait que le studio à l’œuvre a su nous émerveiller par la qualité de son travail sur L’Attaque des Titans (mais visiblement, le budget n’était pas le même).

my-geek-actu-vinland-saga2

Mais ça reste tout de même Vinland Saga

Ce n’est pas pour autant qu’il faut rejeter en bloc cette adaptation animée. Elle n’est certes d’aucune utilité pour les lecteurs du manga (pire, elle risque même de les agacer), mais elle constitue une porte d’entrée honorable pour tous ceux qui n’ont pas eu la chance ou le courage de lire Vinland Saga. Car malgré tous ces défauts, la qualité du scénario et des personnages est suffisante pour se laisser embarquer dans cette épopée viking. Vinland Saga séduit par ses personnages charismatiques, notamment le cynique Askelaad, protagoniste d’une grande complexité, et qui porte quasiment sur ses épaules toute l’intrigue de ce premier arc. On s’amusera également des pointes humoristiques introduites par le personnage de Torkell, géant invincible à la force herculéenne, et dont le seul moteur est de trouver des adversaires à sa mesure (quasi-impossible), défiant toute logique rationnelle. Cette constellation de personnages et l’intrigue du manga sont des éléments suffisants pour suivre avec plaisir cette adaptation.

my-geek-actu-vinland-saga

Un épilogue réussi

Ce n’est que dans les derniers épisodes que l’anime semble trouver son équilibre et le ton adéquat. Les séquences de combats cèdent peu à peu la place aux intrigues politiques, et l’histoire gagne en complexité. Le rythme devient ainsi plus lent, laissant libre cours aux flashbacks et dialogues qui nous font découvrir la personnalité et l’histoire de certains personnages. Que ce soit le moment de grâce du Prince Canute qui lui fait prendre conscience de ses responsabilités en tant que futur monarque, ou la relation d’Askelaad avec son père, les scènes deviennent riches en émotions, plus poétiques, et confèrent davantage de profondeur à l’histoire. Le point d’orgue sera atteint lors du dernier épisode avec un climax qui introduira une profonde rupture dans l’histoire. L’anime a su trouver le ton juste pour adapter cet épilogue crépusculaire et poétique.

Mon avis

Même si cette adaptation animée n’est pas aussi désastreuse que celle de Kingdom du Studio Pierrot, elle est dispensable pour tous ceux ayant lu le manga. Le démarrage est lent et difficile, et il faudra attendre de nombreux épisodes pour que l’anime trouve enfin ses marques et un ton plus respectueux de l’œuvre d’origine. Espérons que la saison 2 confirmera cette tendance.

Publicités

Thomas Osorio

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :