TEST – Warriors Orochi 4 Ultimate

DU BEAT'EM ALL, ENCORE ET ENCORE
3.5

En deux mots :

S’il ne réinvente pas la roue, Warriors Orochi 4 Ultimate offre une expérience plaisante, un challenge facilité par la magie mais un contenu dantesque appréciable pour les fans de la série.

Warriors Orochi 4 Ultimate est un jeu vidéo de type Action et Beat’em All sorti le 14 février 2020 en France sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et Microsoft Windows. Il s’agit d’une ré-édition de Warriors Orochi 4, sorti en 2018. Cette nouvelle version du quatrième opus de la saga développé par OMEGA Force et édité par Koei Tecmo, offre plusieurs nouveautés comme de nouveaux personnages, de nouveaux éléments de scénario ainsi que l’arrivée de l’Infinity Mode.

WARRIORS OROCHI 4_20200211220212

Il point enfin le bout de son Musô ?

Des jeux de type “Musô”, il y en a plein. Ou plus précisément, il en sort assez souvent, mais les licences vraiment spécialisées se font rare. Pour ma part, j’avoue que ce n’est pas un style de jeu auquel je suis particulièrement familier, pourtant très fan de la culture nippone en général. Pour rappel, un jeu de type “Musô” est une sorte de Beat’em all proposant au joueur de prendre place dans des batailles épiques et homériques laissant le joueur aux manettes d’un soldat surpuissant face à des armées de milliers d’ennemis que le joueur décime en quelques secondes.

WARRIORS OROCHI 4_20200211215225

Parmi les Musô les plus célèbres, on connaît bien évidemment la licence des Dynasty Warriors, mais aussi des Samurai Warriors, Toukiden Kiwami ou encore Fist of the North Star. Pour les plus anciens, on peut également penser au très agréable Mystic Heroes sorti sur Nintendo Gamecube et PS2. Pour ma part, c’est avec ce titre que j’ai découvert le genre, qui m’a ensuite dirigé vers les Dynasty Warriors. On aurait également pu noter que le genre, sacré au Japon, s’est vu exploité par de nombreux grands noms comme Dragon Quest Heroes, One Piece : Pirate Warriors, A.O.T. Wings of Freedom, Berserk and the Band of the Hawk ou encore Hyrule Warriors, preuve de l’importance du genre.

WARRIORS OROCHI 4_20200211220720

Avec Warriors Orochi 4 Utimate, OMEGA Force et Koei Tecmo entendent revenir aux sources avec, dans le viseur, la volonté de faire avant tout plaisir aux fans. Pour cause, si le jeu est un énorme crossover entre deux de ses plus grosses licences, j’ai nommé Dynasty Warriors et Samurai Warriors, c’est surtout son histoire, totalement axée vers le fan service qui est en première ligne. En effet, le jeu va puiser dans le conflit des Trois Royaumes (Chine) et dans l’ère Sengoku (Japon) pour y trouver une multitude de personnages jouables historiques. Ajoutez à cela un démon Orochi (paye ton originalité du nom) qui vient jouer avec de la magie et foutre le boxon, et le tour est joué.

WARRIORS OROCHI 4_20200211220412

Direction artistique

Le premier point qui m’a marqué – et qui marque forcément avec ce type de jeu – c’est sa bande originale. Pour cause, que l’on aime ou pas, les musiques du jeu sont typiques du genre et sentent bon la salle d’arcade japonaise. Personnellement, si je ne suis pas fan des sons électro retro proposés dans les compositions du jeu, je suis en revanche très amateurs des solos endiablés de guitares électriques si représentatifs. Hmmm… j’entends presque les petits arrangements de Sonic Adventures

WARRIORS OROCHI 4_20200215110243

D’autre part, la direction artistique, si elle est bien respectée (pour le genre) dans sa bande son, est également très réussie dans la conception de ses maps. En effet, si aucune ne m’a sauté aux yeux comme exceptionnelle, toutes sont habilement composées, assez grandes pour créer le sentiment titanesque des batailles du Musô et à la fois pas trop grandes pour que l’on puisse les parcourir en moins de 5 minutes.

D’ailleurs, globalement, sans être aucunement dingue, j’ai toutefois trouvé le jeu assez joli, assez fin. Du moins, assez pour que cela ne me gêne pas du tout. Techniquement, je n’ai pas non plus eu de souci majeur durant mes sessions de jeu. Un bon point !

WARRIORS OROCHI 4_20200211220656

Les nouveautés

L’une des nouveautés de ce Warriors Orochi 4 Ultimate, c’est la magie. Si on est habitué à ce que les protagonistes des jeux de Musô soient dotés d’attaques titanesques, c’est ici clairement une magie surnaturelle qui est présente. En effet, en associant R1 avec une autre touche, le joueur peut lancer des attaques dévastatrices. Simple ajout ? Pas totalement puisque certains monstres comme les Chaos Origin ne peuvent être tués qu’avec la magie. Personnellement, si je trouve certains pouvoirs vraiment classes, je trouve que cela ajoute un tout petit peu trop de facilité au jeu, et nuit au challenge global.

WARRIORS OROCHI 4_20200211220637

L’autre point important concernant ce Warriors Orochi 4 Ultimate, c’est son impressionnant contenu et plus précisément le nombre phénoménal de personnages jouables. Pour cause, ce sont plus de 170 personnages qui sont jouables. À noter que si tous les personnages peuvent user de la magie, il est fréquent que plusieurs personnages aient les mêmes pouvoirs. Dommage, mais inévitable…

D’autre part, même si je sais que cela fait partie intégrante de l’ADN de ce type de jeu, le fait que les vagues d’ennemis soient toutes exactement les mêmes (un seul personnage a été dupliqué 2000x ou quoi ?) m’empêche d’avoir la réelle impression d’être sur le champ de bataille. Bon… le fait que Kyubi soit là aussi, certes. Mais voilà. Dans les nombreuses évolutions que subit la licence, j’aurais aimé que les ennemis varient un peu plus. Bien que cela ne nuise pas au challenge que recherchent les fans, cela donne vite l’impression de refaire inlassablement les mêmes actions.

WARRIORS OROCHI 4_20200211222717

Mon avis

Plutôt agréable, ce Warriors Orochi 4 Ultimate offre un résultat propre pour un jeu agréable au contenu très impressionnant.

Publicités

Hadrien JACOBEE

http://hadrienjacobee.com

Sith du web et fier Rédacteur en Chef de My Geek Actu. Passionné par les univers video-ludiques, les comics DC et les mangas. En gros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :