REVIEW – Food Wars! (saison 4)

UNE SÉRIE POUR LES AFICIONADOS D’ANIME CULINAIRES
3.5

En deux mots :

Si cette dernière saison nous laisse quelque peu sur notre faim, Food Wars! demeure sans conteste un divertissement efficace et l’un des meilleurs anime du genre.

Envoi
User Review
5 (1 vote)

Ceux qui font partie de la génération Club Dorothée connaissent peut-être Le Petit Chef, un anime culinaire irréaliste, sorte d’Olive et Tom de la cuisine, qui nous avait initié aux duels culinaires épiques. On a été peu abreuvé par les anime culinaires dans notre contrée, même s’il faut noter les très bons Toriko et Yakitate ! Ja-pan. Food Wars! (Shokugeki no Sōma) est donc arrivé à point nommé pour les lecteurs en manque de sensations culinaires. Écrit par Yūto Tsukuda et dessiné par Shun Saeki, Food Wars! est un manga prépublié dans le Weekly Shōnen Jump depuis 2012, et qui s’est récemment terminé en juin 2019, avec un total de 36 tomes. Depuis 2015, le manga fait l’objet d’une adaptation animée par le studio J. C. Staff (Bakuman, Prison School…) qui compte aujourd’hui 4 saisons et 73 épisodes. Cette nouvelle saison est disponible sur Crunchyroll, et les deux premières sur Netflix.

my-geek-actu-food-wars4

Le pitch

Sōma Yukihira est en première année au sein de la fameuse Académie Tōtsuki, l’une des plus prestigieuses écoles de cuisine. Bien décidé à devenir le meilleur cuisinier du monde (les Japonais aiment souvent se fixer des objectifs modestes), Sōma va devoir rivaliser d’ingéniosité et de talent pour se hisser au Panthéon de la haute gastronomie. Ayant appris la cuisine auprès de son père dans un modeste restaurant de quartier, l’adolescent fait preuve d’une audace et d’une créativité culinaire hors normes, bousculant les codes et la culture de la haute gastronomie. Une attitude qui va lui attirer aussi bien des amis que des ennemis.

Une quatrième saison attendue avec impatience

La troisième saison nous avait laissé en plein milieu de la compétition opposant l’équipe des “rebelles”, emmenés par Sôma, au Conseil des Dix, la plus haute instance de l’Académie, composée des meilleurs étudiants. Ce fameux Conseil, institution iconique de l’Académie, est désormais le bras armé du projet de “Centrale” mené par le nouveau doyen, Azami Nakiri. Ce projet incarne une vision autocratique de la cuisine selon laquelle la Centrale est seule maîtresse des plats que devront cuisiner les autres étudiants. Une conception qui s’oppose à celle du trublion Sōma militant pour une cuisine libre, faite d’échanges et d’inspirations divers. Cette quatrième saison nous plonge donc au cœur de cette compétition dont l’enjeu est le maintien en scolarité de ces étudiants dissidents.

Un manque d’inspiration ?

Si la série avait su maintenir l’intérêt en diversifiant quelque peu les enjeux et les arcs narratifs (comme les stages en restaurants ou les compétitions de stands lors d’un Festival de cuisine où l’enjeu était de générer le plus de ventes possibles), cette quatrième saison se concentre sur ce qui a fait le succès du manga et de l’anime, à savoir les duels culinaires. Cependant, effet de lassitude ou manque d’inspiration de l’auteur, ces duels déçoivent. En premier lieu, par la rapidité de l’enchaînement des confrontations. Les duels opposant simultanément plusieurs membres de chaque équipe, il était particulièrement difficile de se concentrer sur chaque plat, surtout que cette saison ne compte que 12 épisodes.

my-geek-actu-food-wars3

Les séquences de cuisine sont donc écourtées, et comme les thèmes des duels sont tirés le jour même, on ne bénéficie pas non plus de la phase préparatoire en amont, ce qui était auparavant un élément clé de chaque confrontation. Outre ce rythme narratif, on peut déplorer le manque d’inspiration des plats. On retrouve beaucoup trop de plats d’inspiration japonaise (assez basiques comme les soba ou les ramen) et française. Même l’italien Takumi Aldini triomphera à l’aide… d’une pizza. On s’attendait donc à beaucoup plus de créativité culinaire, mais il faut bien reconnaître qu’après tant d’épisodes, il était difficile de se renouveler (j’suis sympa, je ne vous ai pas spoilé le plat de la finale…).

On connaît (trop) la recette

L’autre facteur qui gâche un peu la saison, est la trop grande prévisibilité des duels. Alors certes, on sait très bien que Sōma finira toujours par triompher, mais avec autant de participants, on était en droit de s’attendre à des résultats plus inattendus. Et soyons honnête, le schéma – le premier plat goûté est toujours le plat perdant – finit par être lassant à la longue. De même que les réactions des jurés qui, pour exprimer leur extase culinaire, se foutent à poil et se tortillent dans des postures érotiques dignes des plus mauvais ahegao faces. Et au vu du nombre de plats goûtés au cours de la saison, autant dire que le jury passe plus de temps dénudé qu’habillé.

Mon avis

Malgré ces points négatifs, on continue toujours d’éprouver un plaisir coupable en regardant Food Wars!. Le rythme soutenu et l’intensité des duels nous laissent peu de répit au cours de ces 12 épisodes qui se dévorent d’une traite. Cette quatrième saison aurait pu faire office d’épilogue et clore définitivement la série. Que les fans se rassurent, il en reste encore une, mais cette fois-ci, ce sera la dernière. Celle-ci débutera en avril 2020.

Thomas Osorio

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.