REVIEW – The Quintessential Quintuplets (anime)

UN PROF, CINQ SOEURS !
3.8

En deux mots :

The Quintessential Quintuplets est un anime simple et léger. L’humour y est bon enfant, et tous les moyens sont bons pour faire sourire le spectateur.

The Quintessential Quintuplets (Go-Toubun no Hanayome en VO) est une série de mangas shōnen de Negi Haruba, auteur de Rengoku no Karma et Vampire Killer. Publiée dans le célèbre Weekly Shōnen Magazine depuis 2017, l’œuvre sortira en France chez Pika le 5 février prochain. Son adaptation anime, disponible sur Crunchyroll, se compose elle, de 12 épisodes, produit par le studio Tezuka Productions (Astro Boy, Dororo).

my-geek-actu-review-The Quintessential Quintuplets-2

Le pitch

Fûtarô Uesugi est un lycéen issu d’une famille modeste. Un jour, il reçoit une alléchante proposition pour un poste fort bien rémunéré en tant que professeur particulier à temps partiel. Mais voilà, les filles dont il doit s’occuper sont dans sa propre classe ! De plus, ce sont des quintuplées ! Toutes les cinq sont très séduisantes, mais ce sont des élèves à problèmes car elles détestent étudier et leurs notes s’en ressentent. La première mission de Fûtarô sera donc de gagner la confiance des sœurs Nakano…

Du déjà-vu, et alors ?

La trame de l’histoire peut faire penser à d’autres mangas, aux pitchs similaires, tels que The Royal Tutor, We Never Learn ou encore Nisekoi pour son côté “qui sera l’élue du cœur du héros ?”. The Quintessential Quintuplets n’a donc rien de vraiment original. Pourtant, la série se laisse regarder, et c’est notamment son ambiance feel good qui le permet. On est sur un anime léger et sympathique à souhait. Si on reste sur le schéma classique du harem, à savoir celui du jeune homme “innocent” confronté à une ribambelle de jolies filles, la série se dote de mécaniques tout aussi classiques, mais néanmoins bien huilées, qui font que celui-ci fonctionne.

my-geek-actu-review-The Quintessential Quintuplets-3

Alors oui, forcément, le spectateur fait face à des scènes cliché du bon shōnen harem où le protagoniste principal masculin, Fûtarô, se retrouve dans des situations irréalistes déjà vues et revues. Sans parler des tendances ecchi de l’anime où le héros “tombe malencontreusement” souvent le visage en plein dans la poitrine de l’une des sœurs. Mais même si beaucoup d’éléments de l’histoire sont prévisibles, The Quintessential Quintuplets demeure divertissant. Il ne faut pas en attendre quelque chose de fin et complexe, bien au contraire, voilà un anime sans prise de tête. Le rythme est plutôt lent afin que les personnages et les relations qu’ils tissent entre eux soient développées avec plus ou moins de subtilité. Concernant la forme de la série, la bande originale tout comme les graphismes sont typiques des animes de type harem faussement girly, avec toutefois des gros plans statiques longuets et une animation déséquilibrée par moments.

À vos pronostics !

Même si l’anime se veut volontairement un peu mou, les personnalités des protagonistes, elles, sont rapidement identifiées. Sous ses airs de “moi je sais tout”, Fûtarô est un lycéen ouvert, compréhensif et persévérant, qui semble cacher quelques secrets. Les quintuplées sont hautes en couleur et attachantes, chacune à leur façon. On a la tsundere par excellence, la sœur cool et posée, la rigolote, la timide et la diva. En fonction de leur caractère ainsi que de leurs comportements au fil des épisodes, le spectateur développe (logiquement) sa préférence pour l’une d’entre elles. D’autant plus, petit twist, qu’on apprend très vite, et sans grande surprise, que Fûtarô épousera l’une des sœurs. Mais laquelle, telle est la question.

my-geek-actu-review-The Quintessential Quintuplets-4

Tout comme dans Nisekoi, on se surprend à chercher des indices, et à faire des pronostics sur l’identité de la mariée. Même s’il paraît évident que ce sera Itsuki, la fameuse tsundere, peut-être l’auteur cherche t’il à entourlouper son public. Et si c’était Miku ? Ou alors Ichika, dont la relation avec Fûtarô est bien plus valorisée que les autres dans cette première saison ? Car oui, on constate une certaine inégalité dans les relations entre les quintuplées et leur professeur. Yotsuba, la sœur pleine d’entrain, semble un peu mise à l’écart, mais peut-être est-ce ce que le mangaka veut nous faire croire…

Mon avis

Alors que je n’attendais pas grand chose de cet anime, The Quintessential Quintuplets est une agréable surprise. On retrouve les grands classiques du harem certes prévisibles, mais paradoxalement l’auteur a su insuffler au genre une bouffée d’air frais grâce à son œuvre. L’anime a été renouvelé pour une seconde saison, qui sortira en janvier 2020, et sa version manga se conclura au tome 14. Le mystère de l’heureuse élue enfin dévoilé !

Publicités

Anna LESBROS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :