TEST – Astérix & Obélix XXL3 : Le Menhir de Cristal

ET SI ON DONNAIT DES BAFFES ?!
2.8

En deux mots :

Sans être une grande réussite, sans folie et sans risque, le titre réussira à plaire aux plus jeunes et aux joueurs désireux de coop accessible.

Astérix & Obélix XXL3 : Le Menhir de Cristal est un jeu d’aventure de type plateforme beat’em all, sorti le 21 novembre 2019 et développé/édité par les studios français Microids/OSome Studios. Le jeu est disponible sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et Steam. Il s’agit du troisième jeu de la saga XXL initiée par Etranges Libellules et Atari Inc exactement 16 ans plus tôt (21 novembre 2003) sur PS2, GBA, GameCube puis PC.

Du menhir à tout prix

En l’an 50 avant Jésus-Christ, toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Un petit village d’irréductibles gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. M’enfin, vous vous en doutiez, non ? Alors que tout va (surprenamment) bien, Panoramix reçoit un courrier d’une vieille amie : Hella Finidrir, grande prêtresse de Thulé. Elle demande alors au druide gaulois de ressortir un mystérieux Menhir de Cristal et de retrouver des artefacts lui permettant de contrôler les pouvoirs de certains éléments.

Un gameplay différent des précédents titres

Si l’introduction du mystérieux Menhir de Cristal offre au jeu l’ajout de pouvoirs surnaturels comme la pierre, la glace, le feu ou encore le magnétisme, les vraies nouveautés de gameplay ne résident pas dans ce simple ajout. Pour cause, manettes en mains, Astérix & Obélix XXL 3 : Le Menhir de Cristal se différencie assez rapidement de ses deux prédécesseurs. Non seulement Astérix & Obélix XXL 3 n’est plus un jeu 3D à la troisième personne, mais c’est aussi un beat’em all en vue du dessus. Pour le coup, si cette variation casse une partie du dynamisme propre au jeu, cela permet également l’arrivée d’un deuxième joueur sur le même écran en coopération. Et bien que la caméra soit parfois un peu taquine, le résultat est loin d’être catastrophique, et cela se joue facilement à deux. En effet, la possibilité du jeu en coop apporte un vrai plus au titre (oui, trop peu de jeux aujourd’hui sont jouables en coop locale) et permet à un second joueur novice de rejoindre très facilement la partie.

Les missions secondaires ne brillent pas de créativité…

Point important à noter d’ailleurs, le titre fait le choix d’une grande simplicité de gameplay permettant aux plus jeunes et aux moins habitués de pouvoir prendre sans difficulté la manette. Toutefois, pour les plus férus d’aventure et de challenges, mieux vaudrait passer son chemin, car le titre pourrait paraître bien trop simple. Cette simplicité d’accessibilité se fait aussi, souvent de façon bien trop répétitive, malheureusement ressentir dans certaines animations, simplifiées à l’extrême. Si tout cela ne rend pas le jeu profondément gênant, cet aspect nuit tout de même grandement au dynamisme, donnant l’impression d’une suite de salles de donjons. Je dois malgré tout noter que j’ai testé le jeu en grande partie avec une personne amatrice de gaming qui a déclaré “ah, c’est ça que j’aime comme jeu vidéo, c’est simple et on profite facilement“… C’est une façon de voir les choses.

Le Menhir de feu a son intérêt par moments…

Une vraie salade romaine

Petite mention tout de même : bien que le jeu soit résolument, de par son approche même, différent des opus précédents de la licence XXL, de nombreux éléments ont été repris des anciens titres, facilitant les repères. Je pense, par exemple, aux casques à collecter, aux boîtes en bois à casser, aux fioles de potion magique, etc.

J’ai d’ailleurs noté que, plus largement, l’univers de la BD, son ambiance et surtout son humour avaient été très bien retranscrits. Et si les blagues ne sont pas toujours d’une finesse folle, ce sont surtout les voix qui rendent le jeu parfois un peu mauvais. Malgré tout, je tiens à remercier les développeurs du jeu d’avoir pensé à reprendre monsieur Serge Papagalli pour la voix d’Abraracourcix, acteur emblématique de la série Kaamelott qui avait déjà prêté sa voix pour les films d’animation proposés par Louis Clichy et Alexandre Astier. C’est un grand oui. De ce côté-là, du moins.

Visuellement, si on ne peut pas dire que le jeu soit beau à s’en damner, la charte graphique des bandes dessinées Astérix me semble tout à fait respectée. Le jeu est coloré, cartoon et les décors sont fidèles aux univers croisés à travers les 38 albums existants. Toutefois, il m’a manqué un petit quelque chose. Ce qui fait – selon moi – le charme des BD Astérix, c’est leur capacité à s’approprier, de façon très décalée et gauloise, des problématiques actuelles de société. Or, avec Astérix & Obélix XXL3 : Le Menhir de Cristal, je n’ai pas senti la moindre critique, le moindre message vraiment virulent, ni d’analyse acerbe de notre société. En somme, je n’ai pas senti dans le jeu de réelle prise de risque à ce niveau, ce qui est dommage, car la saga XXL portait jusque-là très bien ce petit grain de folie, typiquement franç… euh gaulois.

Mon avis

Astérix & Obélix XXL3 : Le Menhir de Cristal est un jeu propre qui manque de folie, qui manque de prise de risque, qui manque de beaucoup de choses. Pourtant, pour les plus novices, l’expérience n’est pas pour autant désagréable, et permettra aux gamers les moins habitués au challenge d’y trouver, en coop ou seul, un petit jeu pas trop mauvais. Pour les joueurs qui auraient aimé Knack, j’ai trouvé la proposition assez similaire.

Publicités

Hadrien JACOBEE

http://hadrienjacobee.com

Sith du web et fier Rédacteur en Chef de My Geek Actu. Passionné par les univers video-ludiques, les comics DC et les mangas. En gros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :