5 BONNES RAISONS – de découvrir Jojo’s Bizarre Adventures

Si la renommée de Jojo’s Bizarre Adventures (JBA) n’est plus à faire, elle est toutefois moindre en France qu’au Japon, où le manga, débuté en 1986 et toujours en cours de parution, est une œuvre culte. Après l’adaptation anime récente du cinquième arc de la série, Golden Wind, il était temps de faire le point sur ce classique incontournable qui mérite d’être (re)découvert de toute urgence. La version anime est disponible sur Crunchyroll et ADN.

Une idée de génie

Jojo’s Bizarre Adventures se distingue de la très grande majorité des mangas du genre par une idée simple, mais géniale. On ne suit pas uniquement l’évolution d’un personnage ou d’un groupe de protagonistes, mais une lignée, qui commence à la fin du XIXe pendant l’époque victorienne en Angleterre. Les différents héros de la série seront ainsi principalement des descendants de Jonathan Joestar, protagoniste du premier arc de la série, Phantom Blood. Cette idée narrative permet la fois d’assurer une continuité dans l’histoire, de renouveler à chaque arc la panoplie des personnages et de relancer ainsi l’intérêt du lecteur. Le nom de “Jojo” vient d’ailleurs du fait que ces deux syllabes figurent dans les noms et prénoms des différents protagonistes du manga.

gol

L’univers du manga

Le manga ayant plus de 30 ans, il a forcément connu des évolutions notables. Mais on est loin d’une évolution à base de simples power-ups ou transformations physiques. Dans JBA, ce sont les fondements même de l’univers qui évoluent au fil du temps. Ce qui explique que certains lecteurs éprouvent parfois quelques difficultés à entrer dans l’œuvre, et que les débats soient toujours véhéments parmi les fans pour départager les différents arcs de la série (quel est le meilleur arc restera à jamais le point de discorde principal entre les fans). Si les deux premiers arcs de la série, Phantom Blood et Battle Tendancy, mettent en scène l’affrontement entre la famille Joestar et des vampires, notamment par la maîtrise de la technique de l’onde, le troisième arc, Stardust Crusaders, introduit une rupture radicale avec l’apparition des stands et le nouveau système de combat.

tenta

Des combats stratégiques et créatifs

Les stands sont des entités incarnant l’énergie vitale d’une personne qui lui confèrent un pouvoir spécial. Les combats opposent ainsi les manieurs de stands qui s’affrontent via leurs stands et pouvoirs respectifs. Mais dans JBA, la force brute ne suffit pas et se révèle parfois impuissante face aux pouvoirs retors des stands ennemis. Les combats sont ainsi hautement stratégiques : l’enjeu est avant toute chose de découvrir le pouvoir de l’adversaire, son fonctionnement et sa portée, et de tirer profit du sien pour renverser la situation. Sans compter que les pouvoirs sont extrêmement variés et souvent très créatifs. Il en résulte des combats de grande intensité, parfois complexes, si bien que le narrateur explique quasi systématiquement la stratégie mise en œuvre pour défaire l’ennemi. Un parti-pris qui peut dérouter certains lecteurs, mais qui constitue l’essence même des affrontements dans Jojo’s Bizarre Adventures.

viz

Des personnages charismatiques

C’est l’un des points forts du manga. Si les deux premiers arcs sont plutôt classiques et rendent hommage à l’œuvre de Tetsuo Hara et son manga Hokuto No Ken (les ressemblances entre Jonathan Joestar et Kenshiro, notamment dans les tenues, sont frappantes), le manga finit par trouver son propre style. Et parmi les éléments reconnaissables entre mille figurent le design des personnages et leurs gestuelles si atypiques, qui ont suscité un véritable engouement et donné lieu à de nombreuses imitations IRL. Les costumes et accoutrements des personnages au fil du manga deviennent si créatifs voire excentriques, qu’une rumeur a circulé (et circule toujours), affirmant que l’auteur, Hirohiko Araki, est styliste de formation. Ce qui est faux, mais demeure vivace dans les esprits tant le soin apporté au look des personnages est remarquable. C’est cet aspect, couplé aux poses extravagantes des personnages, si singulières et qui deviennent au fur et à mesure du manga de plus en plus androgynes, qui sont les éléments les plus cultes du manga (les fameuses “Jojo’s poses”).

star

Une adaptation animée de qualité

Lorsqu’une nouvelle adaptation animée a été annoncée en 2012, les fans étaient partagés entre l’enthousiasme et le scepticisme, notamment du fait que le studio en charge de la nouvelle série, David Production (Les Brigades Immunitaires, Fire Force), était jusqu’ici inconnu. Aujourd’hui, plus personne ne remet en cause le travail accompli par le jeune studio d’animation qui a réalisé une adaptation remarquable, dont la qualité ne cesse de croître au fur et à mesure des saisons. Cette nouvelle adaptation a su recréer avec brio l’univers pop et coloré de Jojo’s, le dynamisme des combats et la gestuelle si particulière des personnages. Une adaptation soignée tant en termes de réalisation, que de doublage et d’OST. Cette nouvelle série animée a le mérite de revisiter le manga sous un angle nouveau, en rendant notamment plus lisibles certains passages du manga qui manquaient de clarté en raison d’un découpage complexe et des perspectives trop accentuées.

dia

Un seul conseil : si vous commencez l’œuvre et trouvez les premiers tomes ou épisodes trop classiques, persévérez, car votre effort sera vite récompensé. Jojo’s Bizarre Adventures est une œuvre culte qui a inspiré tant de shônens modernes qu’elle mérite d’être estimée à sa juste valeur.

Publicités

Thomas Osorio

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :