Films Reviews

REVIEW – Spider-Man: Far From Home

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités…

Ça y est, le nouvel opus de la franchise la plus populaire de l’Histoire est sorti. Après un Avengers: Endgame magistral, Spider-Man: Far From Home est sorti dans nos salles obscures ce mercredi 3 juillet 2019. Peter est passé par la plus grande bataille que la Terre ait connu, a perdu son mentor, et doit maintenant « assumer ses responsabilités ». Je vais faire au mieux pour ne rien spoiler dans cette review, comme je le promets à chaque fois ! Alors, comment va l’araignée sympa du quartier ?

media

Une suite directe à Avengers, avec une production Sony

Alors que la moitié des habitants de la Terre est réapparue, la vie reprend son cours plus ou moins normalement. Et c’est peut-être le plus étrange. Comme si les cinq années de disparition des personnages n’avaient pas eu un effet colossal sur la suite des événements. Alors que dans Endgame, on avait une impression d’apocalypse, dans Far From Home, on ne voit pas du tout la même chose. Le « snap » de Thanos est devenu le « blip » (bon pourquoi pas) et bien sûr, tous les personnages importants pour l’histoire ont disparu ensemble (sinon pas de Far From Home ?).

Capture d’écran 2019-07-07 à 15.49.53.png

Bref, Peter part en voyage scolaire avec sa classe, et espère pouvoir laisser tout ce qui a un rapport de près ou de loin aux super-héros, de côté. Bien sûr, cela ne va pas se dérouler comme prévu. Comme les Avengers ne sont plus là ou ont pris leur retraite, il doit se débrouiller seul, et tout repose sur ses frêles épaules. Et ça, tout le monde va bien lui faire comprendre.

Un Peter Parker qui grandit, malgré lui : Iron Man Forever

En effet, alors que Peter ne souhaite que profiter de son escapade en Europe pour jouer les joli-cœurs avec MJ et lui déclarer sa flamme, tout son entourage le force à devenir un héros à part entière, alors qu’il n’est qu’un ado de 16 ans. Le poids de l’apprentissage auprès d’Iron Man est présent, et sa renommée en tant que Spider-Man, de plus en plus grande. La perte de son mentor et père de substitution est douloureuse, d’autant plus que tout le monde souhaite, et voit en lui, son successeur (oui oui, le gars a 16 ans et devrait être à la tête des Avengers et remplacer Stark).

Annotation 2019-07-04 173608

On sent un Peter perdu, et qui agit sous la contrainte, mais qui va changer d’avis en rencontrant un certain Quentin Beck, alias Mysterio.

Capture d’écran 2019-07-07 à 15.47.40

Mysterio et boule de gomme ?

Si vous avez déjà lu des comics ou joué à certains jeux Spider-Man, alors vous savez qui est Mysterio. Pour ce qui est du jeu de Jake Gyllenhaal, je le trouve assez approprié et pas mal du tout, malgré le peu de scènes avec lui. Celui-ci arrive très bien à faire passer le twist scénaristique, surtout si vous ne connaissez pas le personnage.

Annotation 2019-07-04 174151

Introduit par Nick Fury, Mysterio apparaît comme un héros au passé tragique venant sauver notre univers d’une menace provenant du sien. Charismatique et bienveillant, son aide sera très appréciée par les différents protagonistes du film (faut dire, depuis Endgame on manque clairement de super-héros… ). C’est d’ailleurs le seul à comprendre Peter et à discuter avec lui des responsabilités qu’engendre le fait d’être un super-héros, surtout à son âge.

Capture d’écran 2019-07-07 à 15.49.44.png

Une réalisation dynamique et nette : une réussite visuelle

Autant se le dire, les films Marvel ont toujours une réalisation correcte, voire réussie et c’est le cas de Spider-Man: Far From Home. On y trouve plein de lieux différents, comme Venise, Prague ou Londres, avec autant de plans un peu clichés que bien cadrés, mais parlons surtout des scènes d’action.  Les combats sont nerveux, très bien filmés et surtout extrêmement lisibles malgré la vitesse, et ça c’est chouette pour un Spider-Man ! Certaines scènes sont très créatives visuellement, laissant le public hébété et inquiet pour notre héros.

Capture d’écran 2019-07-07 à 15.51.25.png

Et je ne pense pas avoir vu autant d’explosions en si peu de temps dans un film du MCU. Chaque combat à sa dose d’humour et de suspens, laissant même parfois une véritable sensation de danger pour l’araignée. Oui, c’est possible d’aller voir aujourd’hui un film Marvel et d’avoir peur pour son héros.

Capture d’écran 2019-07-07 à 15.50.13.png

Le rythme du film est intense et ne laisse au spectateur aucun moment de répit. Nos protagonistes ne cessent de changer de lieux et vivent de multiples expériences au long de ces deux heures.

Des personnages secondaires développés et attachants

Peter Parker est probablement le personnage du MCU possédant les relations intimes les plus fortes avec son entourage. Far From Home exploite ces relations à travers de nouvelles situations, tout en y ajoutant une bonne dose d’humour. Le duo Peter/Ned est toujours aussi fort, et peut-être même encore plus drôle que dans le premier opus. MJ devient encore plus attachante que dans Homecoming et Happy semble indispensable pour l’évolution de notre tisseur.

Capture d’écran 2019-07-07 à 15.47.31.png

Toujours mêlés aux problèmes de l’araignée, ses camarades de classes se retrouveront maintes fois en danger, quitte à se jeter dans la gueule du loup afin de créer un enjeu suffisamment fort pour le scénario, ce qui, à force, peut se révéler fatiguant.

Capture d’écran 2019-07-07 à 15.50.28.png

Un impact sur la suite ?

Annoncé comme le premier film de la nouvelle phase du MCU, puis après sa sortie comme le dernier film de la phase 3 (et d’ailleurs, sans grandes explications…), Far From Home reste un teen movie, et ne laisse aucune place aux Avengers, ou à n’importe quel élément qui puisse faire avancer la trame principale. C’est presque à se demander si les informations des scènes post-générique seront traitées dans les prochains opus ou bien laissées pour compte, comme l’a fait ce film avec les révélations de Homecoming.

Capture d’écran 2019-07-07 à 15.49.10.png

Cela semble logique quand on voit que Far From Home a été tourné pendant qu‘Endgame faisait encore des re-shoots de certaines scènes. En effet, cela ne laisse pas le temps de digérer, et de voir l’impact d’Endgame dans le MCU et sur le public, et donc d’avoir peut être une production et un scénario mal ficelé pour un film qui doit lier deux phases de la plus grosse franchise du monde (d’autant plus que Sony possède toujours les droits de Spider-Man !).

Mon avis

Far From Home est un bon divertissement, où l’on passe un très bon moment et dont vous ressortirez satisfait. Cependant, comme dit plus haut, il faut noter certains dysfonctionnements dans le film, et sa place au sein du MCU. Point négatif, si vous êtes déjà connaisseur de l’univers de Spidey, vous allez très vite comprendre et savoir à quoi vous attendre avec le méchant du film. Le film remplit très bien son rôle de sortie estivale, et est une suite tout à fait correcte à Homecoming, sinon meilleure !

Capture d’écran 2019-07-07 à 15.48.31.png

PS : Attendez bien les deux scènes post-générique, avec en plus une jolie surprise !

Publicités

un commentaire

  1. Je serais un peu plus dur mais te rejoins sur l’aspect teenmovie sans prétention, l’efficacité et les bus scénaristiques. Surtout, reprenant assez directement le schéma de Iron Man 3 sans justification c’est inquiétant sur la capacité de renouvellement, les deux scènes post-générique et ans probablement le plus important par rapport au MCU.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s