Animes Manga Reviews Shonen

REVIEW – The Royal Tutor (anime)

L’histoire d’un mini-prof et de quatre princes aux caractères bien trempés !

The Royal Tutor ou Oushitsu Kyoushi Heine de son titre original, est un manga du talentueux Akai Higasa, à qui l’on doit notamment Undertaker Riddle. Le shônen, lancé en 2013 au Japon, a été adapté en comédie musicale ainsi qu’en un anime de 12 épisodes sorti en 2017. Et bonne surprise pour les fans, ce dernier a eu droit à un nouvel épisode en 2019, sous la forme d’un film d’animation ! L’ensemble est disponible en voix originale sous-titrée sur Crunchyroll.

Le pitch

Le titre de précepteur royal est donné au meilleur enseignant du royaume de Granzreich. Heine Wittgenstein vient tout juste d’obtenir cette distinction et le roi le convoque à la cour. Il devra éduquer ses quatre fils, chacun possédant une personnalité bien trempée. Parviendra-t-il à s’imposer malgré son jeune âge et sachant que nombre de précepteurs ont déjà jeté l’éponge avant lui ?

Au-delà des apparences

Si le synopsis n’a rien d’original, reste qu’il demeure accrocheur. Mettant en scène des princes difficiles et peu enclins à la discussion avec leur nouveau précepteur, l’anime semble être un mélange entre Assassination Classroom et Ouran High School Host Club. En effet, les quatre prétendants au trône sont forcément sublimes et font penser à un club d’hôtes. Alors que l’on pouvait imaginer la formation d’un harem autour du professeur, Heine, il n’en est rien. Aucune référence au genre du shônen-ai ou au yaoi. En réalité, la relation entre le précepteur royal et ses jeunes élèves se révèle très tendre et surtout, touchante. Les quatre frères sont très différents les uns des autres, ainsi chacun souffre de ses propres tourments. Les découvrir s’avère intéressant, et plus profond que ce l’on pouvait croire.

Les héritiers du trône et leur professeur sont terriblement attachants, c’est une certitude. Aussi une présentation s’impose-t-elle :

  • Heine-sensei : sous son apparence d’enfant se cache un professeur extrêmement pédagogue, aux techniques d’enseignement sacrément efficaces. Il a su rapidement se rendre indispensable à ses élèves. Il est très secret sur son passé…
  • Le prince Kai : le deuxième prince donne l’impression d’être inapprochable avec son regard mauvais. Pourtant sous son aura de bête dangereuse, il s’agit d’un jeune homme très doux, qui a du mal à communiquer.
  • Le prince Bruno : Troisième prince à la succession, c’est un travailleur acharné. Brillant, il est prêt à tous les efforts pour améliorer les conditions de vie (déjà satisfaisantes) de son peuple. Il change complètement de personnalité face à Heine.
  • Le prince Leonhardt : sous son orgueil aussi haut que l’Everest se cache en réalité une faible estime de soi. Bien que le garçon de 15 ans ait des difficultés scolaires, il est plutôt créatif.
  • Le prince Licht : le cinquième prince est un jeune homme enjoué, et très populaire auprès de la gent féminine. Malicieux à souhait, il se montre proche du peuple et ne désire que le comprendre.

Si chaque prétendant est mis en avant au fil des épisodes, le personnage d’Heine reste sans aucun doute le plus mystérieux. Son histoire, bien construite, est plutôt émouvante. Mais le protagoniste le plus intéressant à mon sens, est celui du roi Victor. Père aussi drôle que surprenant, il est très protecteur avec ses fils et fait tout pour qu’ils donnent le meilleur d’eux même.

C’est l’heure de la leçon !

Les princes sont des adolescents mal dans leur peau et le rôle d’Heine, au-delà de les éduquer, est de les rendre aptes au trône d’un pays similaire à l’Autriche d’il y a quelques siècles. Les enjeux géopolitiques, qui sont suggérés à plusieurs reprises, sont une bonne idée qu’il aurait été judicieux d’exploiter davantage. Néanmoins, là n’était pas vraiment le sujet puisque The Royal Tutor reste, à la base, une comédie. Sous ses airs simplistes, la série met en scène des personnages auxquels tout le monde peut s’identifier, notamment par leurs angoisses et du fait de savoir les dépasser. Ainsi, l’histoire de Bruno m’a particulièrement touchée.

Avec son atmosphère douce et chaleureuse, The Royal Tutor donne le sourire. Bien entendu, il n’est pas parfait, mais le spectateur passe vraiment un bon moment. En effet, certains enchaînements sont prévisibles, de même que la fin, qui reste tout de même très correcte. En ce qui concerne le film d’animation, qui dure tout juste une heure, celui-ci est dans la continuité de l’anime et reprend, sans surprise, les éléments marquants de la série. Là encore, c’est un pur plaisir. Question son, il faut retenir l’opening qui est entêtant et parfaitement en adéquation avec l’ambiance de l’anime.

En bref

Même si ce n’est pas un chef-d’œuvre, The Royal Tutor est un anime très sympathique. Propre et efficace, j’ai été agréablement surprise par celui-ci, ne m’attendant pas à être aussi emballée. Si la thématique de la relation professeur / élèves a été adaptée maintes et maintes fois, la série est assurément réussie. Une saison 2 ne serait pas de refus !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s