REVIEW – See You Yesterday

Sans être le film de l’année, See You Yesterday propose un duo plein de fraîcheur et un subtil message d’égalité sociale. Mais il n’est définitivement pas le film de science-fiction que l’on était en droit d’attendre.

Sorti le 17 mai 2019 sur Netflix, See You Yesterday est un film de science-fiction – aventure produit par Spike Lee, et réalisé par Stefon Bristol, qui signe ici son premier long-métrage.

Le pitch

C.J (Eden Duncan-Smith) et Sebastian (Dante Crichlow) sont deux lycéens passionnés de science. Leur passion les a conduits à inventer l’ébauche d’une machine à remonter le temps pour impressionner leur prof, Mr Lockart (Michael J. Fox en guest star), et décrocher au passage une bourse pour le M.I.T.

Michael J. Fox est présent au casting mais pour une unique scène. Le clin d’œil à Retour Vers le Futur y est assez sympathique.

Mais leur projet ambitieux va devoir réussir au plus vite, car Calvin (Brian Bradley), le grand frère de C.J, s’est fait injustement abattre par la police. Le duo inséparable tentera alors, par tous les moyens, de changer le cours de l’Histoire. 

Un scénario minimaliste

L’aventure proposée par See You Yesterday a été vue et revue depuis des décennies, et surtout depuis le mastodonte du genre : Retour vers le Futur ! La présence de Michael J. Fox tient d’ailleurs plus du clin d’œil bienveillant que d’un gage de densité scénaristique. Car le scénario est des plus sommaires : on remonte dans le temps, on en change le cours, on rattrape nos bêtises. Et on recommence. 

Le voyage dans le temps y est également très parcimonieux. Ici, exit la Delorean badass, les convecteurs temporels et la rencontre de nos parents à leurs années lycée. Nos héros se contentent de sacs à dos chargés de composants reliés par un gros câble à un smartphone. Et ne songez pas non plus à passer vos vacances dans l’époque de votre enfance : le voyage temporel ne se fait qu’un jour en arrière, et pour une durée de 10 minutes. 

Cette faiblesse scénaristique a été sévèrement soulignée par les spectateurs qui ont littéralement torpillé ce film de critiques. Il a donc fallu chercher l’intérêt ailleurs.

Un duo attachant

C.J et Sebastian sont particulièrement attachants. C’est d’ailleurs ce qui sauve légèrement ce film. Bien que très proches, ils sont foncièrement différents. C.J est entêtée et impulsive, alors que Sebastian est humble et réfléchi. Leur relation fraternelle en fait une version légère et américaine des “Intrépides” (pour les plus vieux qui se souviennent de Tom et Julie) version 2019.

Mon avis

Lorsque l’on entend qu’un film sera supervisé par Spike Lee, il faut s’attendre à ce qu’il y ait une mise en lumière des inégalités sociales touchant la communauté afro-américaine. See You Yesterday ne déroge pas au caractère engagé des films de Spike Lee. C’est d’ailleurs la pierre angulaire de l’univers et c’est même finalement le seul intérêt de ce film. Il est un film dramatique teinté de science-fiction, et non l’inverse. 

La réalisation “teenage“, destinée aux plus jeunes, entend sensibiliser ce public à la violence touchant la communauté afro-américaine. Le pari était risqué, mais le message propagé reste subtil, et sensibilise sans moraliser. 

Pour rappel, depuis août 2014 et la mort de Michael Brown (un jeune homme de 18 ans tué par la police à Ferguson), le Washington Post avait crée une base de données visant à recenser le nombre de victimes de violences policières aux USA. Début 2016, le quotidien comptabilisait 123 victimes afro-américaines.

See You Yesterday reste malgré tout un film à découvrir, qui se laisse regarder, même s’il ne surprend malheureusement pas.

Publicités

Cédric PIETIN

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :