REVIEW – Game of Thrones (S08E06)

« Nous ne vieillirons pas ensemble »

Nous y sommes ! Au terme de sa huitième saison sur nos écrans, la série événement Game of Thrones, qui nous tient en haleine depuis presque une décennie, vient de tirer sa révérence. Et c’est avec un petit pincement au cœur que nous écrivons donc, pour la dernière fois, notre review hebdomadaire.

Vous êtes prêts pour enfin découvrir le dénouement de la série Game of Thrones ? Alors, c’est parti !

! ATTENTION SPOILERS ALERT !

Dans les décombres de Port-Réal, Tyrion erre, sous le choc, à la recherche de survivants. Dans le Donjon Rouge, il découvre les corps de son frère et de sa sœur, et fond en larmes. Jon, perdu dans ce décor chaotique digne du Grand Nord, tente d’empêcher Ver-Gris d’exécuter les quelques membres de la garde royale qui ont survécu au combat. Les deux hommes se menacent du regard et manquent de se battre. Heureusement, sir Davos intervient et somme Jon d’aller parler à la Reine.

Daenerys, Reine de la Nuit

C’est alors que Daenerys fait son entrée. De l’intérieur du château enneigé par les cendres, on la voit arriver, tel le nouveau Roi de la Nuit, jusqu’aux marches du Donjon Rouge. Les ailes de Drogon se déploient derrière elle de façon à nous offrir un plan symbolique : le dragon, emblème de la maison Targaryen, s’est bel et bien emparé du trône. Daenerys fait face à son armée victorieuse et prononce un discours des moins rassurants. La guerre n’est pas terminée. Maintenant que Port-Réal a été « libéré » de la tyrannie, il faut désormais libérer tous les peuples du Monde, de Winterfell à Dorne en passant par les îles Fer-Nés et même au-delà.

GOT-review-S8e6-My-Geek-Actu-1.jpg

En gros, tout le monde doit mourir. La nouvelle Reine des Sept Couronnes nomme Ver-Gris à la tête du commandement des armées. Tyrion, qui ne peut en supporter d’avantage, démissionne en jetant son insigne à travers les escaliers. Daenerys le fait prisonnier pour haute trahison, celui-ci ayant libéré Jaime et tenté de sauver Cersei.
Jon, piégé entre son serment de fidélité envers Daenerys et sa propre morale, décide de rendre visite à Tyrion dans sa cellule avant d’aller voir la Reine. Cette scène nous renvoie à la fin de la saison 1, lorsque Varys s’entretient avec Ned Stark dans le cachot afin de lui demander de confesser publiquement sa trahison envers Cersei en échange de la vie sauve. Ici, la discussion s’inverse. Jon ne demande pas à Tyrion de confesser des crimes qu’il n’a pas commis, au contraire, c’est Tyrion qui tente de raisonner Jon en lui sommant de trahir la Reine, et de reprendre le trône qui lui a été volé. Mais la loyauté de Jon est infaillible. Alors Tyrion tente une autre technique et avoue à Jon que, comme lui, il est amoureux de la Reine et que, comme lui, il a longtemps été incapable de voir qui elle était vraiment. Tyrion nous rappelle alors tous les crimes que Daenerys a commis depuis le début de son règne en tant que Khaleesi.

Alors, nous-mêmes spectateurs, prenons conscience que Daenerys n’est pas devenue folle en l’espace de quelques épisodes. Non. Elle a toujours été cruelle et tyrannique. Du moment où elle a dévoré le cœur encore palpitant d’un cheval pour faire naître un garçon, jusqu’au massacre de milliers d’innocents. Nous avons simplement choisi de ne rien voir. Comme Tyrion, comme Jon, nous étions amoureux du personnage de Daenerys et aveuglés par son aura, nous avons applaudi tous ses massacres, persuadés qu’ils étaient justifiés. Nous avons soutenu le grand méchant de l’histoire.

capture-de28099ecc81cran-2019-05-21-acc80-08.06.59.png

Tyrion, déchiré par ses propres mots, demande à Jon de tuer Daenerys. Jon reste impassible, et s’en va en silence retrouver la Reine. Sur le chemin de la salle du trône, il croise Drogon, qui, plus humain que jamais, se dresse face à lui avant de le laisser passer. Jon se retrouve enfin face à Daenerys, et s’insurge sans modération contre ses agissements. Il lui reproche le massacre de la cité et demande la libération de Tyrion. Daenerys, persuadée qu’elle n’est pas un tyran mais bel et bien la Libératrice qui sauvera le Monde de ses chaînes (en le brûlant complètement) propose à Jon de régner à ses côtés.

Les deux personnages tombent dans les bras l’un de l’autre, la musique s’emballe, l’amour brille, Jon accepte ; il répète une dernière fois qu’elle est sa Reine et qu’elle le sera toujours, on est choqués, on ne tient plus en place, on se dit que ça ne peut pas finir comme ça. Les deux personnages s’embrassent et, d’un coup, comme un souffle qui se coupe, le son d’une lame se fait entendre. Un plan resserré s’attarde sur les visages de nos héros, nous laissant dans l’expectative quelques secondes, et finalement, le soulagement.
Jon vient de tuer Daenerys.
Comme ne faisant qu’un avec sa mère, Drogon pousse un cri de douleur, et débarque dans les décombres de la salle du trône. Après avoir pleuré le corps sans vie de Daenerys, il se retourne contre Jon. On se retrouve alors dans un champ-contre-champ entre Drogon et Jon. Le dragon rempli ses poumons de feu. Non ! Pas Jon !

GOT-review-S8e6-My-Geek-Actu-2.jpg

On s’attendait à une fin tragique. On se doutait que si Jon venait à tuer Daenerys, il devrait le payer de sa vie. Drogon ouvre la gueule ; le feu apparaît. On pleure déjà la mort de notre héros absolu. Le dragon crache son feu mortel. C’est fait. Pourtant, en contre-champ, à la surprise générale, on découvre Jon, accroupi et indemne. Le dragon, encore plus intelligent qu’il n’y paraissait, s’en est pris au véritable coupable, celui qui aura conduit Daenerys et tous ses ancêtres à la folie, celui qui a déjà mené par une fois à l’extinction de sa propre espèce, et qui aura failli mener à celle des Hommes : le trône de fer. Drogon détruit le trône et, poussant un dernier cri de douleur, s’enfuit en emportant dans ses griffes sa mère décédée.

Le roi est mort, vive le roi !

Quelques semaines passent. Jon et Tyrion sont prisonniers de Ver-Gris et attendent leur procès. Un conseil des Lords de Westeros se met en place. Avant de pouvoir juger nos héros, il faut désigner un nouveau roi. Sam propose de mettre en place un nouveau système où le Roi serait désigné par le peuple de façon démocratique. Et là, à la rédac, on se dit qu’on avait peut être vu juste en plaçant en #6 notre théorie de fin démocratique dans l’article « ZOOM – Les 6 théories de fin de Game of Thrones ». Cependant, la proposition de Sam fait un flop et provoque un éclat de rire général. Une prochaine fois peut-être !

Après quelques discussions, Tyrion prend la parole, et, tout grand orateur qu’il est, propose un candidat inattendu, mais qui, possédant le savoir et la mémoire universels, saura être un roi juste et sage. Ainsi, tous votent pour Bran. Tous, sauf Sansa, qui demande à ce que le Nord reste un pays libre. Bran accepte les deux propositions pour le bien de Westeros, et devient à la surprise générale Roi des 6 Royaumes.

Hip Hip Hip Hourra ! Enfin, quoique…

GOT-review-S8e6-My-Geek-Actu-6.jpeg

Après son acte régicide, Jon ne peut demeurer au royaume impuni. Alors, afin de maintenir la paix, Bran décide de le renvoyer là où il avait dans un premier temps fait serment de vivre toute sa vie, au Mur, dans la Garde de Nuit. Il nomme Tyrion main du Roi contre sa volonté, comme châtiment ultime pour avoir trahi la Reine. Lui et Bran devront régner côte à côte, malgré eux, pris au piège par leur sagesse et de leur intelligence.

Finalement, personne n’est content, mais les gentils ont gagné.
Les Stark se font un dernier adieu. Sansa retourne à Winterfell où elle est élue Reine du Nord ; Arya décide de partir vers l’Ouest afin de découvrir de nouveaux horizons, et vivre de nouvelles aventures. Une fin digne du Seigneur des Anneaux, où chacun rentre chez soi, après la destruction totale de son univers. Désormais, il va falloir reconstruire. Au château, la vie reprend doucement son cours. Une réunion est organisée et tourne autour d’un sujet plus que banal : la reconstruction des bordels dans la cité…

GOT-review-S8e6-My-Geek-Actu-5.jpg

La série Game of Thrones s’achève auprès de notre héros incontesté, le véritable libérateur des 7 Royaumes. Celui qui a sauvé le monde des vivants par deux fois sans en être remercié, et qui part, par la petite porte mais en homme libre, dans le Grand Nord, auprès du peuple qui avait autrefois fait de lui un homme, et auprès duquel on sait qu’il sera finalement le plus heureux…

Tormund lui avait dit : « Jon, tu reviendras. Tu as le Nord en toi ».

Fin.

Publicités

Laudine JACOBEE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :