Films Reviews

REVIEW – Pokémon : Détective Pikachu

Arriverions-nous à une époque où les adaptations issues de la pop culture sont réussies ?

Quand la bande-annonce a été révélée, j’étais à la fois perplexe, surprise et avais très envie de voir ce que le film allait nous réserver. Eh bien, accrochez-vous, car Détective Pikachu a bien plus de qualités que de défauts !

Résultat de recherche d'images pour "detective pikachu film"

Petit recap’

Je préfère le dire tout de suite : je n’ai pas joué au jeu sorti sur Nintendo 3DS. Je ne peux ainsi pas vous dire si cela ressemble scénaristiquement au jeu ou non. Tout cet article est donc basé sur mes connaissances de l’univers dont je suis une grande fan ; j’ai extrêmement hâte de jouer à Shield et Sword sur Switch en fin d’année, et j’ai déjà bien trop de peluches de toutes tailles, dont ma pièce maîtresse est un très beau Psykokwak, mon pokémon préféré de tous les temps. Oui, il y a un Psykokwak dans le film, vous voyez la fangirl arriver ?

Image associée
Je vous aurai prévenus…

Le pitch

Le film, sorti le 8 mai 2019, a été réalisé par Rob Letterman et dure 104 minutes. Il est produit par Legendary Pictures, The Pokémon Company International et Tōhō. Ça fait donc du monde sur le projet.

Image associée
Une rencontre un peu spéciale…

Tim Goodman, un jeune homme de la campagne, rentre à Ryme City, une métropole où les Pokémon et les Hommes vivent et travaillent ensemble. Il est à la recherche de son père policier/enquêteur récemment disparu et présumé mort lors d’un accident alors qu’il enquêtait sur une grosse affaire… Alors qu’il est retrouvé par le Pikachu qui travaillait avec son père (un Pikachu assez spécial vu qu’il peut le comprendre et est accro au café), ils s’associent pour élucider l’affaire et retrouver le père de Tim, accompagnés par une journaliste en herbe et son Psykokwak un peu « zarbi ».

Adaptation et prise de risques

On parle tout de même d’un film qui s’inspire d’un jeu qui ne fait pas partie de la saga principale, avec Ryan Reynolds en Pikachu (ce qui a laissé perplexe plus d’un en voyant les trailers) et en prise de vue réelle. Rien que la première séquence montre cette prise de risques, attention mini spoiler des cinq premières minutes : notre héros se fait botter les fesses par un bébé pokémon qui pleure au milieu d’un champ, en pleine cambrousse, parce qu’il a tenté de l’attraper. Franchement, j’ai trouvé ça marrant et plutôt inattendu. Mais le plus fou, c’est qu’il s’agit d’un film tout public et que son humour est principalement tourné pour les adultes. Oui, les blagues graveleuses existent dans ce film, et ça fonctionne plutôt bien. Il n’y avait d’ailleurs dans la salle de cinéma aucun enfant. Peut-on donc dire que c’est une réussite niveau cible visée ? Je pense que oui. On est tous, au final, des grands enfants.

Image associée

Et les pokémons alors ?

Honnêtement, le travail effectué est propre. Tous les pokémons croisés sont reconnaissables, les textures sont bien réalisées. Mais surtout, ce qui m’a plu, c’est de voir que le compromis entre réalisme et cartoon/manga a été trouvé. Si vous aimez la saga, vous êtes sûrement déjà tombé sur ces illustrations de pokémons ultra réalistes, tels qu’ils devraient être dans notre monde.

Image associée

Dans le film, les caractéristiques initiales sont gardées, améliorées par des textures, des écailles, des poils ou des iris retravaillés donnant cette impression de réalité. Franchement, chapeau ! Et puis, on parle de Psykokwak et Pikachu ? De plus, presque toutes les générations sont représentées. Bon, je m’arrête là, vous verrez dans le film !

Résultat de recherche d'images pour "detective pikachu"
On en parle de cette mignonnerie ?

La cohérence de l’univers et son aspect visuel

Une fois sortis du cinéma avec Adrien, nous avons été frappés par un point essentiel pour une adaptation : la cohérence de l’univers. Tout fonctionne : pourquoi les pokémons et les Hommes vivent ensemble (ou non), les différents paysages urbains et naturels, les combats illicites, les technologies, l’histoire des anciens films assimilés (et pas niés ou inexistants, ce dont j’avais peur), les comportements et caractères des pokémons ou encore les blagues associées à ces derniers. Oui, ça fonctionne !

Image associée

Ce qui nous a surpris, visuellement parlant, est le grain de l’image. Cela m’a particulièrement marqué dans la première partie du film, qui a plus ce côté enquête qu’action. Comme si cela évoquait les films noirs et policiers, et donc de détectives ! Je m’attendais à une image très lisse, eh bien ce n’est pas forcément le cas. De plus, les couleurs des néons ajoutent cette ambiance spéciale que l’on trouve uniquement dans les grandes métropoles de nuit : la ville de Ryme City, un mélange entre New-York et Tokyo !

Image associée
De jour…
Résultat de recherche d'images pour "detective pikachu film"
Et de nuit !

Il est aussi super sympa de voir les pokémons évoluer dans leur milieu naturel. N’oublions pas qu’il s’agit des animaux de ce monde, et comme le joueur qui se balade sur les routes, les hautes herbes sont remplies de bestioles. On peut voir comment ils se déplacent, s’ils sont plutôt en groupe ou solitaires, et comment cela reflète leur type, ce qui pourra causer des surprises, et même des désagréments à nos héros…

Résultat de recherche d'images pour "detective pikachu gif"

Plot twist et méchant

Effectivement, certains retournements sont un peu attendus, mais je n’ai pas trouvé cela extrêmement choquant, car il faut se rappeler que le jeune public doit aussi comprendre les enjeux et actions du film. Donc oui, le méchant, on le voit un peu venir, mais ses motivations ? Alors là, pas du tout ! Je ne m’y attendais absolument pas ! La construction du plot twist a été très bien pensée, et la fin du film justifie tous les trucs qui nous semblaient un peu « chelous », comme pourquoi Pikachu parle. Je n’irai pas plus loin, car je n’aime pas spoiler dans les reviews, mais vous risquez d’être surpris !

Image associée

Mon avis

J’ai été très agréablement surprise par Pokémon : Détective Pikachu. Cohérent, plutôt bien réalisé, des effets spéciaux bien faits, un casting qui fonctionne (malgré certains acteurs qui forcent un peu leur jeu en mode « oh oh oh, les enfants doivent comprendre ce que je suis ») et surtout, il y a un Psykokwak dans les personnages principaux. Bon, j’abuse, je sais, mais on aurait pu s’attendre à un autre truc tout mignon qui accompagne Lucy, style « les filles aiment les Pokémons kawaii, alors on va lui mettre un Mélofée tout doux, tout rose, voilà ! ». Or, là, on a un put*** de Pokémon zinzin. #fangirlaccomplissement. En dehors de cette petite boutade, les références sont bien utilisées tout comme les blagues ou expressions détournées. Il est aussi fait référence, même si c’est juste visuellement, de pokémons légendaires qui n’ont jamais été montrés dans les autres films ou été mis en avant, donc c’est relativement cool. Avec Adrien, nous avons aussi pu constater une petite référence à un grand film de SF, à vous de la voir !

Bref, vous avez compris, si vous aimez cette licence, vous passerez un bon moment de divertissement devant ce film !

Image associée

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s