REVIEW – Game of Thrones (So8Eo3)

Ça y est, nous y sommes !

Le deuxième épisode de la saison 8 de Game of Thrones se concluait par l’arrivée du Roi de la Nuit à Winterfell, à la tête de l’armée des morts. Cette fois, ça y est : la bataille tant attendue peut commencer !

! ATTENTION SPOILERS ALERT !

Une heure vingt de chaos total

Après quelques minutes sombres et silencieuses où l’attaque des morts se fait attendre, évoquant un véritable film d’horreur dans lequel le suspense monte crescendo, le combat débute sur le champ de bataille par un premier assaut qui mène, en quelques secondes à peine, à l’extinction complète et radicale du clan des Dothrakis. Daenerys, qui ne peut regarder son peuple se faire massacrer, abandonne le plan établi par Jon et s’envole afin de brûler l’armée des morts. Jon la suit, et on comprend que plus rien n’est sous contrôle.
S’ensuit environ une heure de bataille aussi épique qu’oppressante, où la nuit nous empêche de voir quoi que ce soit, et où, malgré quelques notes d’espoir, le chaos est total.

GOT-review-S8e3-My-Geek-Actu-1

Non pas une bataille, mais vingt.

Un épisode entier consacré à une seule bataille aurait pu vite paraître long et répétitif, c’est pourquoi les réalisateurs ont choisi de la subdiviser en plusieurs batailles menées à chaque lieu par l’un de nos héros.
Nous suivons tantôt Jon et Daenerys qui se battent contre le Roi de la Nuit à dos de dragons, tantôt Jaime, Brienne, Ver Gris et le sauvageon Tormund dans la cour de Winterfell, tantôt Arya, qui se faufile comme toujours un peu partout, notamment dans les couloirs sombres du château de son enfance, nous offrant une scène digne des meilleurs épisodes de The Walking Dead.
Le parti-pris de filmer chaque bataille de façon indépendante apporte bien sûr à l’épisode beaucoup de rythme, mais également quelques touches d’espoir, à chaque fois que l’un de nos héros survit à un assaut. Pourtant, le destin de nos héros paraît de plus en plus funeste, si bien qu’au bout d’une demi-heure de massacre, on ne voit plus comment l’issue pourrait être positive…

GOT-review-S8e3-My-Geek-Actu-2

La fin du Monde

Il y a dans cet épisode, au-delà du registre épique, quelque chose de biblique, notamment grâce à de nombreuses références à l’Apocalypse. Le ton est donné dès les premières images de la bataille, dans un plan qui évoque explicitement l’œuvre du célèbre peintre anglais John Martin, Le Grand Jour de Sa colère. Dès lors, on sait que la fin du monde menace et que la Mort arrive à grand pas pour nos compagnons… Le divin est par ailleurs omniprésent dans l’épisode par la présence de la Sorcière Rouge et du feu.

john-martin-the-great-day-of-his-wrath

Des morts héroïques, sous le signe du courage

Parmi les pertes, nous notons d’abord celle de la jeune Lady Mormont, qui est le personnage le plus jeune de la série, et qui meurt de façon héroïque dans un plan rempli d’espoir, où elle devient, à elle seule, l’allégorie du courage. Si elle représente tout ce qui est petit et fragile à cet instant présent, elle parvient dans son dernier souffle à vaincre la mort, qui vient pour elle sous les traits d’un géant. La confrontation du plus petit face au plus grand apporte une dimension presque religieuse à la scène.

GOT-review-S8e3-My-Geek-Actu-3

Pour Theon, la mort est salvatrice. Lui qui avait trahi la famille Stark et qui a passé le reste de la série à en payer le prix, a droit lui aussi à une mort en héros, affrontant le Roi de la Nuit en personne. S’il sait qu’il n’en survivra pas, Theon décide d’affronter la mort droit dans les yeux, sans peur et sans reproche, de plein fouet. Le Nord s’en souviendra.
Même chose pour Jorah Mormont, qui trépasse en sauvant la Reine, et par là même son grand amour, ce qui lui offre la mort la plus enviable et la plus honorable qui soit.

La perte de l’espoir

Après de longues minutes de bataille où la plupart des vivants se font littéralement décimer, Jon et Daenerys parviennent à faire chuter de Roi de la Nuit de son destrier, le rendant un peu plus vulnérable. L’espoir renaît lorsque Daenerys ordonne à son dragon de brûler le Roi, mais rechute aussitôt lorsque le feu s’éteint et que le Roi n’a…rien. Pas une égratignure. Seul un petit rictus de moquerie qui nous apprend amèrement que notre ennemi est capable de sentiments humains. Dès lors, les choses ne font qu’empirer. Encore. Le Roi de la Nuit réveille les nouveaux morts et tous ceux qui étaient du côté des vivants auparavant, se retournent contre eux.
La bataille paraît alors perdue.

GOT-review-S8e3-My-Geek-Actu-6

Jon se retrouve seul, envahi par les Marcheurs Blancs. Daenerys perd sa monture et se retrouve également au milieu du champ de bataille. Même dans la crypte, où sont cachés femmes et enfants, les ancêtres se relèvent de leur tombe et attaquent Sansa et Tyrion. Les quelques survivants meurent petit à petit.
De l’autre côté du château, le Roi de la Nuit se dirige dangereusement vers Bran et la lueur d’espoir, qui s’étiolait déjà, s’éteint complètement.
Nous nous retrouvons face à un échange télépathe, et d’ailleurs plus qu’ambigu, entre la jeune corneille et le Roi de la Nuit.

Et puis… Arya.

Arya, tel un félin majestueux, se faufile entre l’armée des morts, et saute à la gorge du Roi de la Nuit, pour le tuer de sa dague en verredragon.

GOT-review-S8e3-My-Geek-Actu-5

La mort de leur leader entraîne, comme nous l’attendions, la chute complète et carrément jouissive (ne nous mentons pas !) de l’armée des morts. L’épisode prend fin dans un long silence auprès de nos héros. Pourtant, il plane un sentiment d’incertitude et d’inachevé… Pas de hourra. L’autre guerre ne fait que commencer.

Publicités

Laudine JACOBEE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :