Manga Reviews Seinen

REVIEW – Marion (tome 2)

Découvrez la conclusion de cette folle et tendre histoire !

Sorti le 28 février dernier chez Komikku Éditions, ce second volume de Marion vient achever la série. Pour rappel, Marion est un seinen mis en scène par Yuu Hikasa dont l’action prend place dans les plus belles rues de Paris ! Alors que dans le premier tome Marion l’héroïne, une enfant des rues, accepte d’être la prochaine tête d’affiche du Doelion, prestigieux music-hall, un complot se trame derrière cette superbe opportunité… Véritable révélation de l’automne, j’avais tout bonnement adoré le tome 1 aussi j’en attendais beaucoup du suivant. Alors, qu’en est-il ?

Le pitch

Paris, 1940. Alors que la guerre se rapproche pas à pas, Marion se prépare à interpréter Jeanne d’Arc dans un spectacle qui pourrait changer sa vie. Un jour, elle fait la rencontre d’une fille qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau et dont le nom est synonyme d’espoir. Mais face aux sombres machinations qui se trament dans les coulisses du music-hall, Marion parviendra-t-elle à faire entendre sa voix au public ? Le destin hors du commun d’une jeune fille prise dans le tumulte de son époque !

Marion au cœur d’une conspiration

Après un premier volume riche en rebondissements pour la jeune fille, le suivant continue sur la lancée. Toujours aussi géniale qu’attachante, Marion enchaîne les répétitions ainsi que les aventures insolites. Tout comme l’héroïne, le lecteur fait la rencontre d’un nouveau protagoniste, Esperanza, quelque peu loufoque et ne cesse de faire face à « l’antagoniste » de l’histoire, Jules Lion. Les échanges entre les personnages sont toujours aussi savoureux même si parfois un peu trop succincts. Très vite, Marion s’est rendu compte de la supercherie que lui jouait ses compagnons du Doelion et notamment Aaron. Bien que trahie, elle décide de réagir de façon mature et surtout courageuse. Le spectacle arrive ainsi très rapidement et bien entendu, rien ne se passe comme prévu. Le dénouement de l’histoire est à la fois poétique et amer compte tenu de l’arrivée imminente de la guerre à Paris…

Ayant dévorée ce deuxième tome, j’ai toujours aussi apprécié la précision du contexte de l’intrigue telles que les références culturelles de l’époque, comme celle à propos de Mistinguett ainsi que la qualité graphique des paysages parisiens. Une réussite à n’en point douter.

On ne peut qu’aller de l’avant

Marion est une œuvre fascinante et réfléchie. Les personnages sont présentés comme très humains et le lecteur fait face à leur contradiction : entre Aaron rongé par la culpabilité et un antagoniste pas si méchant que ça, on est servis. Les relations humaines sont compliquées et difficiles, et Marion en est ici la première victime. Néanmoins, elle ne se définit pas comme tel et fait le choix d’aller de l’avant en dépit de sa peine. Les sentiments de la jeune fille sont très bien dépeints, et ce, de manière astucieuse.

Malgré tout, on note ici quelques défauts. Tout d’abord, certaines facilités scénaristiques mises sur le compte du destin comme les nombreuses rencontres fortuites entre Marion et Jules Lion ou la révélation du pot aux roses aux enfants des rues. Les scènes s’enchaînent bien trop vite dans ce deuxième tome, tout cela menant à une conclusion particulièrement frustrante. Un tome supplémentaire n’aurait pas été du luxe.

En bref

Même si j’ai été un peu déçue de son dénouement, j’ai adoré Marion. Le premier volume est fantastique et celui-ci néanmoins bien ficelé dans son ensemble. Il s’agit d’une œuvre très agréable à lire, vraiment, n’hésitez pas.


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s