REVIEW – Sword Art Online

Qu’on se le dise ! Sword Art Online pose l’univers DU jeu ultime qui fait rêver les fans de jeux vidéo. Il restera un des mangas les plus immersifs de sa génération.

La réalité virtuelle s’est de plus en plus répandue aujourd’hui. Cette technologie permet littéralement de vivre une aventure à l’intérieur d’un univers dépassant souvent les limites de l’imaginaire.

Mais une question se pose : que se passerait-il si vous ne pouviez pas sortir d’un jeu vidéo ? Le rendant plus vrai que la réalité ?  Sword Art Online répond à cette question ! 

Sword Art Online (communément appelé S.A.O.) est, à l’origine, un light novel écrit par Reki Kawahara. Il a rapidement été adapté en manga, puis en anime sous la houlette du Studio A-1 Pictures, dès juillet 2012. Et à l’annonce d’une série live en préparation chez Netflix, c’était l’occasion rêvée de revenir sur cette saga bougrement immersive !

Le pitch

Sword Art Online raconte l’histoire de Kazuto Kirigaya : un jeune garçon solitaire et passionné de jeux vidéo. Et depuis peu, tout le monde ne parle que du nouveau jeu conçu par Kayaba Hakihiko (le Bill Gates local). Véritable génie idolâtré partout dans le monde, il a conçu un VRMMORPG (jeu de rôle massivement multijoueurs en réalité virtuelle), utilisant une technologie dite “full dive” (en immersion totale), dans lequel les joueurs plongent au moyen du Nerv Gear : un casque à la technologie étonnamment avancée.

Kazuto (dont le pseudonyme est Kirito), ainsi que quelques privilégiés, a eu la chance de pouvoir tester la version beta de Sword Art Online. Mais aujourd’hui est un grand jour ! La sortie officielle du jeu est enfin arrivée et les magasins de jeux vidéo sont bondés. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la communauté de joueurs n’est pas déçue par l’univers de S.A.O. ! Sauf à un détail près : il leur est impossible de se déconnecter du jeu !

Un vent de panique commence alors à souffler sur la communauté de joueurs qui pense naturellement à un problème technique. C’est alors que Kayaba Hakihiko fera son entrée pour une annonce de la plus haute importance : il est impossible à quiconque de quitter le monde de S.A.O.

Le seul moyen d’en sortir est de terminer le jeu en franchissant les 100 paliers de l’Aincrad : un château flottant regorgeant de dangers. Mais la tâche ne sera pas facile ! Car mourir dans le jeu équivaut à une mort dans la vie réelle ! Kayaba Hakihiko précisera d’ailleurs ce détail important : le Nerv Gear aurait été programmé pour envoyer une décharge électrique au cerveau en cas de mort in game ou de déconnexion. Ce qui veut dire que se faire retirer son casque par une personne extérieure serait, là aussi, synonyme d’une mort certaine.

Les personnages

Kazuto Kirigaya – 桐ヶ谷 (Kirito –キリト)

Kazuto Kirigaya (Kirito) est un jeune garçon très réservé et solitaire. Passionné par les ordinateurs, il est un des 1000 beta testeurs de S.A.O.. Sa personnalité évoluera au fil de l’aventure. Tantôt calme et taciturne, il peut se montrer taquin, irritant, ou présomptueux. Kirito reste un personnage très emphatique qui n’hésite pas à partir à la rescousse des autres joueurs en difficulté. Son ambition première était pourtant de jouer seul afin de ne pas laisser les autres joueurs le ralentir. Au combat, Kirito est particulièrement agressif et téméraire. Ce qui fera de lui un des meilleurs joueurs de l’univers de S.A.O.

Asuna Yuuki – 结城明日奈 (Asuna – アスナ)

Asuna est une joueuse de S.A.O. qui fera équipe avec Kirito très tôt dans l’aventure, avant qu’ils ne se séparent. Dotée d’un caractère bien trempé, sage et réfléchie, Asuna est une épéiste hors pair. Son engouement pour Sword Art Online est lié à de nombreuses blessures qu’Asuna supporte.

Klein – クライン

Klein a rencontré Kirito lors du premier jour de lancement de la version officielle de S.A.O.. Il est un joueur appliqué et désireux d’apprendre. Kirito et lui se sépareront après l’annonce de Kayaba Hakihiko, mais se retrouveront un peu plus tard dans l’aventure.

Kayaba Hakihiko – 茅場晶彦

Véritable génie créatif, Kayaba Hakihiko a conçu l’univers de S.A.O.. Il est considéré partout dans le monde comme une véritable légende. Ce qui rend son piège extrêmement déroutant. Reste à savoir pourquoi il souhaitait piéger l’intégralité des joueurs de S.A.O.

L’univers

L’univers de S.A.O. comprend plusieurs arcs narratifs répartis en 2 saisons plus un OAV.
Chaque saison propose 2 arcs qui s’intègrent dans la continuité de l’intrigue, tout en posant la trame d’un univers toujours différent. 

L’arc Aincrad

Probablement le chapitre favori des fans de la saga, la saison 1 de S.A.O. se déroule dans l’Aincrad, un château flottant où les joueurs doivent franchir 100 paliers afin d’être libérés du piège tendu par Kayaba Hakihiko. Kirito, qui était un des meilleurs joueurs de la version beta, voudra très tôt faire cavalier seul. Ce qui lui posera un certain souci lorsque les joueurs décideront de former des équipes afin de s’attaquer au boss du premier palier. 

Il fera alors la connaissance d’Asuna : une jeune épéiste qui semble tout aussi solitaire et talentueuse que lui. Partis à l’assaut du premier boss, les joueurs comprendront rapidement que les évènements de la version beta ont changé. Ce qui rend les boss plus dangereux et plus imprévisibles !

L’arc Fairy Dance

La saison 2 de S.A.O. se déroule dans un univers bien différent de l’Aincrad. Bienvenue dans l’univers féerique d’Alfheim ! Après avoir réchappé aux dangers de l’Aincrad, les survivants de S.A.O. se remettent doucement de leurs émotions. Sauf Asuna, qui est toujours plongée dans le coma.

La vie reprend son cours pour tous les autres, et aussi pour Kirito. Jusqu’au jour où il découvre une capture d’écran d’Asuna prisonnière au sommet de l’Arbre Monde du nouveau jeu en vogue depuis S.A.O. : Alfheim Online. Kirito se mettra donc en quête de sauver Asuna.

L’univers d’Alfheim Online est bien différent de celui de Sword Art Online. Basé sur la mythologie nordique, les joueurs ont ici la possibilité d’utiliser la magie, et surtout, de voler ! 

L’arc Phantom Bullet

La saison 3 de S.A.O. est foncièrement différente des deux premières. Ici, exit les épées et boucliers, les sorts et les fées, et place à l’artillerie lourde !

Gun Gale Online (G.G.O.) est un autre VRMMORPG basé sur le tir et la stratégie. L’univers de ce jeu est bien plus compétitif que celui de S.A.O. ou de L.A.O.. D’ailleurs, G.G.O. est le seul jeu de l’univers où l’on trouve des joueurs professionnels. Autre point intéressant, il propose un système de conversion de la monnaie du jeu dans la réalité. Ce qui explique pourquoi les meilleurs joueurs sont principalement sur G.G.O., qui affiche une difficulté bien plus corsée que les autre jeux de réalité virtuelle.

Vous me demanderez alors ce que feraient Kirito et ses amis dans un jeu si différent de ce qu’ils ont connu ? Eh bien…

Kikuoka Seijirou, de la cellule des mondes virtuels (une sorte de police intra game), contactera Kirito afin qu’il enquête sur la mort mystérieuse d’un joueur professionnel. Ce dernier aurait été retrouvé mort chez lui. Mais le plus troublant est que le joueur en question se serait fait tiré dessus en direct par un mystérieux personnage du nom de Death Gun : lui provoquant une mort dans le monde… réel.

Cet incident n’est pas sans rappeler la tragédie de la première saison de S.A.O.. Kirito acceptera donc de mener l’enquête…

L’arc Excalibur

Le dernier arc de la saison 2 de S.A.O. nous ramène à Alfheim pour une quête spéciale : celle de l’épée Excalibur.

Cette quête, très prisée, attirera les joueurs du monde entier. Et Kirito et ses amis ne comptent pas laisser passer cette chance de mettre la main sur cette épée de légende.

L’arc Ordinal Scale

Ordinal Scale est un OAV (Original Animation Vidéo) sorti le 18 février 2017 au Japon. L’histoire se déroule après les événements de Gun Gale Online, ce qui n’en fait pas un épisode “parenthèse”, mais bien une suite.

Ici, la réalité virtuelle fait place à la réalité augmentée. Les joueurs seront donc réunis IRL (In Real Life) pour mener diverses missions et événements. Autant dire qu’avoir une bonne condition physique est requise pour battre des records sur Ordinal Scale !

Cet épisode sera l’occasion de mettre en place de nouveaux schémas de jeu. Mais surtout de voir apparaître de nouveaux rivaux on ne peut plus badass et mystérieux.

Une virtualité réelle

La réalisation de S.A.O. est subtilement aboutie et même inspirante. Que ce soient les personnages, les armes ou les décors, la réalisation est soignée et reste même très fidèle à la réalité.

The Imperial Palace East Gardens de Tokyo a été fidèlement reproduit.

Les mondes virtuels de S.A.O. posent un style sobre et épuré. S.A.O. réussi avec le brio l’équilibre entre style graphique et richesse de l’univers !

Depuis la prolifération des services de streaming, et étant très en retard sur certaines références de manga, il était facile pour moi de m’y perdre. D’ailleurs, je peine toujours à accrocher à un nouvel univers. Mais pour celui de S.A.O., le match était parfait et s’est fait dès les premières secondes.

L’univers est très riche et particulièrement bien étayé. Ce qui pose une ambiance prenante et un univers teinté d’héroïsme dans lequel on aimerait plonger encore et encore. Sword Art Online sait porter au premier plan (et sans niaiseries) des valeurs telles que l’amitié, le courage, ou le don de soi. Ce qui en fait une saga très inspirante !

La technologie que propose S.A.O. pousse au fantasme et m’a fait ressortir à maintes reprises mon PSVR ! Les personnages sont attachants et recèlent des background denses qui se fondent de manière fluide à l’intrigue. Sans parler des combats qui sont d’un dynamisme percutant !

Mon avis

Sword Art Online propose un univers très immersif et attachant. Il est un des meilleurs mangas de sa génération. Tout en gardant des parties quelque peu faibles et redondantes, il est un manga que j’ai fini (ce qui est rare) et que j’ai revu (ce qui n’arrive quasiment jamais). Mon seul regret pourrait concerner les adaptations de S.A.O. en jeux vidéo qui sont extrêmement décevantes. Ce qui est paradoxal car faire un jeu vidéo à partir de ce qui est initialement un (jeu vidéo dans un) manga pouvait être un tremplin facile à entreprendre. Ce qui peut laisser une amertume certaine pour ceux qui souhaitaient plonger un peu plus dans cet univers.

Bien qu’aucune date n’a, pour l’instant, été annoncée, la série live est très attendue par les fans. Espérons qu’elle tiendra les promesses que porte son annonce !

Publicités

Cédric PIETIN

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :