Animes Manga Reviews Shonen

REVIEW – Love Tyrant (anime)

Après le Death Note, place au Kiss Note !

Si vous avez aimé Yamada-kun and the Seven Witches, Bakemonogatari ou encore Blend-S, vous devriez adorer Love Tyrant ! Adaptation du manga éponyme de Megane Mihoshi, l’anime est sorti au printemps 2017 au Japon et en simulcast en France sur Crunchyroll. Se situant entre shônen et seinen, Love Tyrant, aussi connu sous le nom de Renai Bōkun, est une comédie romantique sur un harem complètement barré aux aventures toutes plus WTF les unes que les autres ! Le divertissement idéal pour vous relaxer les neurones.

Le pitch

Les personnes qui voient leurs noms écrits dans le Kiss Note tombent amoureuses réciproquement. Guri, ange détentrice d’un Kiss Note, en profite pour jouer les cupidons malicieux. Le premier à en faire les frais, c’est Seiji Aino, un lycéen. Après que Guri a accidentellement mis son nom dans le carnet, son quotidien change du tout au tout ! Il se retrouve notamment avec une yandere légèrement possessive, une jeune fille un peu trop admirative de sa grande sœur, une sadique acharnée et une ange bien encombrante !

Ça sans AUCUNE logique…

Avec un synopsis pareil, on se doute que les rebondissements improbables sont de mise. Love Tyrant se présente comme un anime léger, rempli d’un humour paradoxalement lourd, mais assumé. Et c’est ce qui le rend si sympathique. On y compte de nombreuses références à la pop-culture, des dénouements grotesques mais ô combien hilarants ainsi que des protagonistes tordants. Ainsi, Seiji, le « héros » au cœur du harem, est le lycéen typique qui découvre les filles et l’amour. Les filles en question sont elles-mêmes des stéréotypes de personnages de manga comme Akane en yandere ou Guri en fujoshi. Néanmoins, elles ne se limitent pas à ces clichés et sont, mine de rien, travaillées. Les personnages secondaires sont tout aussi excellents et chaque rencontre avec eux offre généralement l’occasion de rire. Je pense notamment à Dieu ou à Stolas.

Si l’histoire avance très rapidement, on constate tout de même qu’elle a un fil conducteur et une intrigue de fond. L’anime ne consiste pas uniquement en l’enchaînement de séquences humoristiques. Après, attention, le scénario n’est pas bien riche et profond, mais c’est justement ce à quoi l’auteur aspirait en créant son œuvre. Celle-ci est sans prise de tête et propose une distraction agréable.

… mais qu’est-ce que c’est drôle

Au début, j’avoue avoir été sceptique concernant cet anime. Pourtant, j’ai vite accroché à son humour particulier, qu’il faut bien entendu regarder avec du second degré. Le harem est plus intéressant qu’il n’y paraît et les moments comiques sont, dans l’ensemble, bien amenés. Ce type de comédie n’est pas pour tout le monde, aussi je vous préviens chers lecteurs : il ne faut pas avoir peur du too much avec Love Tyrant. Si cela se révèle parfois être un atout pour l’anime, cela le dessert également. En effet, certaines blagues sont un peu trop répétitives et ne sont, au final, plus si drôles. Hormis ce défaut, Love Tyrant s’en tire plutôt bien à mon sens.

Ce que j’ai aussi beaucoup aimé dans la série, c’est sa mise en scène des différents comportements amoureux des personnages et comment entretenir une relation : à l’écoute, l’attention portée par l’autre… J’ai trouvé que c’était particulièrement bien présenté de ce point de vue-là, d’autant que chaque personnalité a sa propre façon d’agir.

En bref

J’ai été agréablement surprise par Love Tyrant. Je pensais tomber sur un anime agaçant à souhait et finalement, je n’ai cessé d’éclater de rire au fil des épisodes. Je vous le conseille fortement, ça fait vraiment du bien de voir des animes comme celui-ci !


Publicités

un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.