Films Reviews

REVIEW – Nicky Larson et le Parfum de Cupidon

FOOT STEP IN THE NIIIIGHT !

Qui a craché sur le film avant sa sortie ? Qui a hurlé devant la première bande-annonce avec du DMX en fond ? Oui mes amis, j’ai été la première à être outrée par ce que serait la future adaptation de Nicky Larson, et je dois de sincères excuses à Philippe Lacheau. Phiphi, si tu lis cet article, je te fais des bisous, et encore désolée… Quoi ? Qu’entends-je ? Une adaptation française d’un anime japonais, c’est forcément mauvais ? Bon, laissez-moi prendre mon magnum, enfiler mon manteau et j’arrive de suite dans ma Mini Cooper. Pour que vous puissiez comprendre cette review (qui n’est pas tout à fait objective), je me dois de vous donner quelques clés de compréhension.

  1. City Hunter, (manga/anime et Nicky Larson pour la version française censurée) fait partie des mangas que j’aime le plus au monde. Vous avez bien lu ? AU MONDE. Vous trouverez dans ma bibliothèque les mangas City Hunter, ainsi que des coffrets DVD de films et d’OAV. C’est une œuvre que j’ai commencée à lire relativement jeune et avec laquelle je continue de grandir et même de vieillir (bah oui, cette année j’aurai 24 ans, quand même…)
  2. En dehors de ma propre petite personne, il s’agit d’un univers ultra populaire et très ancré dans les esprits de plusieurs générations (celle de Philippe Lacheau mais aussi les plus jeunes avec l’explosion de la culture japonaise à partir des années 2000). La preuve en est, même mon chéri a la tête de Ryo et Kaori sur l’épaule !
  3. J’y allais avec aucune attente, car lorsque l’on voit le résultat pour Dragon Ball ou Death Note, on a plutôt envie d’aller se pendre. Donc techniquement, en m’attendant au pire, je ne pouvais avoir qu’un objet pas trop « naze » à visualiser.

Le pitch du film et contextualisation

Capture d’écran 2019-02-17 à 17.30.12

Nicky et Laura sont embauchés par un certain Dominique Lettelier qui demande au binôme de protéger (enfin plutôt de retrouver vu qu’il disparaît dès le début du film) la création de son père, le fameux Parfum de Cupidon. Ce dernier rend « amoureux » la personne qui le respire. Et comment vous dire… Notre cher Nicky, le plus gros obsédé sexuel en matière de femmes, se retrouve à le respirer sur son commanditaire (joué par Didier Bourdon) et a donc 48 heures pour récupérer le parfum avec son antidote (pour ne pas rester éternellement attiré par Didier Bourdon entre autres).

Capture d’écran 2019-02-17 à 17.29.20
Le Parfum de Cupidon

Capture d’écran 2019-02-17 à 17.28.56

On a donc un scénario particulièrement « couillu » car faire de Nicky, pervers notoire avec la gent féminine, devenir un personnage avec des penchants homosexuels pendant 1h30 est, selon moi, très osé, mais aussi enclin à pas mal de gags.Image associée

Et non, ce film n’est pas du tout homophobe, d’autant plus que Nicky est forcé d’aimer un homme, ce qui, pour tous ceux connaissant l’œuvre originale, est de base tout à fait impossible. Oui, Ryo fait parfois des blagues vaseuses à propos de l’apparence de Laura et son « potentiel masculin/homosexuel »,  mais jamais il ne se moque véritablement d’autrui et il est le premier à se travestir pour une mission ! On trouve régulièrement dans le travail de Tsukasa Hojo des personnages « différents » et marginalisés (lisez Family Compo qui traite d’une famille transsexuelle et on en reparle) avec qui Nicky est ami. Donc non, arrêtons le débat tout de suite, la matériau de base n’est pas homophobe, Nicky est juste à 100% un homme à femmes et veut le rester, point.

De plus, dernière chose, il faut re-contextualiser l’œuvre : il s’agit d’un manga/anime à l’humour potache et en-dessous de la ceinture fait par un homme japonais pour des jeunes hommes, au sein des années 80/90. Donc oui, c’était il y a 30 ans quand même.

Cast et réalisation

Si vous survivez aux premières minutes du film, alors tout devrait bien se passer. Combats, blagues et nudité, le film commence fort ! On remarquera tout de même un casting plutôt bien géré, avec un bon point de ma part pour Laura Marconi incarnée par Élodie Fontan qui est pour moi le personnage le plus ressemblant ! La bande à Fifi est globalement bien répartie dans les différents rôles, avec certains acteurs ou caméo bien trouvés : Dorothée en tant qu’hôtesse aéroportuaire, Raphaël Personnaz en Tony Marconi ou encore Vincent Ropion mais je n’en dis pas plus !

Capture d’écran 2019-02-17 à 16.08.56
Élodie Fontan, compagne de Philippe Lacheau, incarnant Laura Marconi.

Sinon résumons : ATTENTION, QUELQUES SPOILS  !

  • Un rythme un peu rapide, où les différentes séquences s’enchaînent avec un côté faussement « drama » pour les moments tristes et émouvants qui est un peu dommage, mais a le mérite d’être existant pour une comédie.
  • Des idées de réalisation : notamment le moment « foot step », avec une séquence presque entièrement filmée en FPS très dynamique. Beaucoup d’autres idées visuelles contrastent entre elles malheureusement avec des moments qui paraissent un peu cheap et d’autres avec des effets cool et une post production bien travaillée digne de grosses productions américaines.
  • Des combats très bien chorégraphiés.

Capture d’écran 2019-02-17 à 17.28.46

  • Le glamour présent avec Monaco, des paysages bien trouvés pour donner cette sensation de luxe que l’on trouve régulièrement dans Nicky Larson, souvent engagé par des personnalités.
  • Quelques moments lourds avec des blagues pas toujours au top et des personnages secondaires un peu trop présents, mais qui n’entravent pas réellement le fil conducteur.

Capture d’écran 2019-02-17 à 16.09.21

Références et respect de l’univers

Ce film est clairement adressé aux connaisseurs. Si vous y allez avec votre mémé, elle ne risque pas de comprendre toutes les blagues. Bien sûr, cela reste une comédie grand public, mais il est dommage de passer à côté de tous ces petits détails parsemés à travers l’histoire. Avec M. Mokkori, le corbeau, et toutes les blagues sur les noms de personnages, Philippe Lacheau nous montre qu’il connait aussi bien le manga original que ses adaptations animées japonaises ou françaises, et cela fait du bien ! Oui cela fait du bien de savoir que Tsukasa Hojo lui a donné le feu vert et est lui-même content du film, ce qui veut dire, je pense, pas mal de choses…

Tsukasa-Hojo-Philippe-Lacheau-Nicky-Larson-comic-con-paris-11
Philippe Lacheau et Tsukasa Hojo lors d’une première.

Avis et une suite ?

Je crois que vous avez compris mon point de vue : oui, c’est une bonne adaptation et il en faut plus de ce genre dans le paysage audiovisuel français et même international ! Bien évidemment, ce long-métrage n’est pas parfait, mais du travail d’écriture, de production et de réalisation a été fait et ce n’est pas mal du tout ! Après, arrivera-t-il à rentrer dans son budget ? Je n’en suis pas certaine, mais je l’espère car si Nicky Larson et le Parfum de Cupidon fonctionnent, un possible crossover/suite avec Cat’s Eyes est déjà envisagé. Et dans ce cas, je serai la première à supporter le projet !

257514_2

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s