Manga Reviews Shonen

REVIEW – We Never Learn (tome 1)

Seuls ceux qui ont dû travailler dur pour y arriver peuvent comprendre ce que ressentent ceux qui ont des difficultés.

We Never Learn est un shônen de Tsutsui Taishi lancé en septembre 2018 dans les librairies françaises et en 2017 au Japon. Alors que le troisième tome est paru en France le 23 janvier dernier aux éditions Kazé, un animé adapté du manga sortira au printemps 2019 sous le titre original de l’œuvre, Bokutachi wa Benkyô ga Dekinai. Si le chara-design vous semble familier c’est normal car l’auteur de We Never Learn, Tsutsui Taishi, est à l’origine de l’un des spin-offs de Nisekoi, Kosaki Magical Pâtissière !. Alors que donne ce nouveau nekketsu sur le thème du harem ?

Le pitch ?

Nariyuki est un élève de terminale aussi brillant que pauvre qui rêve d’obtenir une bourse pour poursuivre ses études dans l’université de son choix. La chance lui sourit lorsque le proviseur propose de la lui accorder… mais à une condition ! Devenir le tuteur des deux génies du lycée, Rizu et Fumino. La tâche aurait dû être des plus faciles, mais les belles demoiselles lui réservent une surprise de taille !

never

Sur les traces de Nisekoi

Les graphismes de We Never Learn sont sans aucun doute très similaires à ceux de Nisekoi, tout aussi agréables que bien exécutés. Mais au-delà des dessins, on retrouve également des ressemblances entre les deux œuvres au niveau du scénario, que ce soit dans les situations typiques de shônen de type comédie romantique, dans les quiproquos ou encore dans les maladresses « perverses » du héros. Si dans les premiers chapitres cela me dérangeait un peu, j’en ai rapidement fait abstraction. En effet, We Never Learn est un manga unique en son genre qui propose une intrigue à la fois bien ficelée et évidente. Ici, le protagoniste principal, Nariyuki, est un lycéen qui doit donner des cours à des élèves singulières. Aussi, bien que certaines scènes soient très prévisibles, il reste que la simplicité du shônen est très appréciable et surtout divertissante.

v

L’humour et le fan service sont parfaitement dosés, et ne plongent pas dans la facilité. Bien entendu, on voit le harem se former au fil des pages ainsi que certaines (mais très légères) scènes d’ecchi ou de corps féminins dénudés, si vous préférez. La romance se dévoile également petit à petit et prend son temps, ce qui n’est pas toujours le cas dans une œuvre de ce genre. Bien que Nisekoi soit un manga iconique, We Never Learn n’a rien à lui envier.

Maudits génies !

Dans We Never Learn, le lecteur fait la connaissance de personnages assez clichés mais néanmoins attendrissants chacun à leur façon. Nariyuki, le héros de l’histoire, est bien plus sympathique que ce que suggèrent les premières pages du manga et apparaît comme un garçon intelligent et plein de bon sens. Ses deux premières élèves, Fumino et Rizu sont tout aussi intéressantes, diamétralement opposées tant sur le plan du caractère que du physique. Tandis que Fumino est une jeune fille à la fois passionnée et originale, Rizu fonctionne davantage sur le rationnel et la logique. Rapidement, une troisième élève fait son apparition : l’énergique Uruka, une férue de natation. Les relations entre les personnages sont bien développées et d’une certaine manière, assez réalistes.

b

Malgré tout, même s’il s’agit ici d’une comédie, ce n’est pas pour autant que des sujets sérieux ne sont pas évoqués. We Never Learn permet ainsi d’évoquer le thème de l’effort dans le cadre scolaire. Que ce soit dans ce dernier ou dans la vie professionnelle, il est vrai que certains individus ont plus de facilités que d’autres. Évoquer cette question dans un manga est un excellent parti-pris. D’autant que les génies de l’œuvre, à savoir les élèves de Nariyuki, n’ont pas non plus choisi de se concentrer sur leur matière de prédilection mais au contraire sur celle qui leur fait défaut pour des raisons propres à chacune. Les valeurs de la persévérance et du courage sont ainsi mises en avant, le tout dans la bienveillance.

En bref

Décidément, We Never Learn a bien des qualités ! Ce premier tome est une très bonne introduction à la série, qui promet beaucoup. Il s’agit ici d’un manga sans prise de tête, simple mais diablement efficace. Espérons désormais que les prochains volumes seront au niveau voire davantage !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s