Manga Reviews Shojo

REVIEW – Le Secret de l’Ange (tome 1)

Nous, nous sommes vivants… mais ce passé est trop lourd… pour qu’on puisse avancer en le traînant derrière nous…

Le Secret de l’Ange, ou Hakoniwa no Soleil de son titre original, est une série de mangas shôjo scénarisée par Shiki Kawabata, auteur de la trilogie Rouge Éclipse. Terminé en 4 tomes, le manga est sorti pour la première fois en 2016 au Japon et en 2018 en France, aux éditions Akata. Voici ici une œuvre aux airs de romance mais qui renferme également de nombreux mystères…

Le pitch

Lorsqu’elle était enfant, Sena fréquentait la petite école de dessin de son quartier. Mademoiselle Yûki, professeure qui en assurait les leçons, a été assassinée dans d’étranges circonstances. Son camarade, surnommé « l’Ange », a alors été accusé du meurtre. Mais Sena, aujourd’hui devenue lycéenne, n’a jamais accepté les conclusions de l’enquête. Aussi quand un jour, en se rendant sur la tombe de son ancienne enseignante, elle rencontre Itsuki, le petit frère de cette dernière, ils décident ensemble de lever le voile sur les mystères qui entourent encore ce décès. Mais leurs intentions ne sont peut-être pas tout à fait les mêmes…

tome

Des apparences trompeuses

Avec des coups de crayon doux et raffinés, Le Secret de l’Ange avait tout pour paraître comme un parfait shôjo. La couverture de ce premier tome met un scène une jeune fille souriante dans un monde coloré et lumineux. Aussi, sans lire le synopsis, difficile de s’imaginer que derrière cette couverture se cache une part d’ombre et de noirceur. En effet, le manga traite, en partie, du meurtre complexe d’une professeure d’art par un élève d’école primaire. Là où on peut davantage reconnaître l’aspect shôjo du manga, c’est dans sa présentation. L’héroïne, Sena, mène sa vie 5 ans après les événements sans chercher à savoir quoi que ce soit à ce sujet, quand son quotidien est bouleversé par sa rencontre avec Itsuki, le frère de la victime. De fil en aiguille, ils en viennent à mener leur propre enquête. Ce qui est plaisant ici, c’est d’une part la vision de Sena qui cherche la vérité sur cette affaire mais également celle d’Itsuki. Tous deux n’ont pas la même motivation ni le même point de vue sur l’incident.avril

Le lecteur découvre ainsi des personnages loin d’être aussi simples qu’ils en ont l’air. Sena est une jeune fille pleine de bon sens (hormis le fait d’enquêter sur une affaire de meurtre avec un quasi-inconnu), courageuse et persévérante. Elle n’est pas cruche pour un sou et on peut facilement se reconnaître dans sa façon de penser. Itsuki, quant à lui, me donne la chair de poule tant sa façade d’homme parfait en tout point est bien trop évidente. Pour ce qui est de l’Ange, le mystère qui l’entoure s’épaissit au cours des chapitres et il me tarde d’en connaître davantage sur lui.

Un shôjo plein de mystères

D’entrée de jeu, le manga commence le jour de l’anniversaire de la mort de Melle Yûki, le 6 avril. On ignore tout de ce qu’il s’est réellement passé, le mobile du meurtre, son déroulement, tout. Ce n’est qu’avec les flashbacks parsemés entre les chapitres que l’on découvre les dernières semaines de vie de Melle Yûki. Et tout comme Sena, il est vrai qu’il est difficile d’imaginer l’Ange coupable d’un tel crime. Le côté enquête / mystère à résoudre du shôjo est très bien amené et est parvenu à capter mon intérêt. Ce qui est tout aussi fascinant, c’est l’atmosphère que dégage Le Secret de l’Ange, qui oscille entre moments de légèreté et pesants. La dureté du récit contrebalance avec la douceur des dessins et des scènes plus nuancées, souvent mettant en scène le personnage chaleureux de Sena.

fleurPar ailleurs, dans le cadre énigmatique de l’intrigue, on constate que la romance suggérée dans ce premier tome est plutôt atténuée. Même si on note certaines scènes romantiques, ici l’héroïne, lycéenne qui plus est, annonce qu’elle n’a pas envie de tomber amoureuse. Voilà qui est véritablement à contre-emploi d’un shôjo classique. En même temps, avec une résolution de meurtre en tête, ce n’est pas surprenant non plus.

Au niveau des dessins, ceux-ci sont bien exécutés que ce soit sur le plan des expressions des visages ou sur les décors. Le seul bémol que j’ai remarqué, c’est éventuellement l’absence de nez de Sena par moments. Autrement, les plantes et les fleurs, au cœur du manga, sont très réussies et c’est vraiment agréable.

En bref

J’ai été conquise par ce premier volume. Le Secret de l’Ange présente un shôjo comme je les aime, à la fois simple et digne d’intérêt. Avec des dessins méticuleusement tracés et une intrigue passionnante, il me tarde de dévorer les tomes suivants et d’avoir le fin mot de l’histoire ! Je vous le recommande sans hésiter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s