PC PS4 Test

TEST – Stories: The Path of Destinies

Le « Die and Retry » de scénarios ? Vous connaissez ?

STPOP_BannerTitle

Vous connaissez les « Die and Retry » ? Autrement dit, « mourir et recommencer » dans la langue de Molière ? Mais oui vous savez, ce sont ces jeux relativement difficiles où vous allez mourir en boucle pour apprendre par cœur les pièges et les patterns des ennemis jusqu’à enfin triompher de ces derniers ! Si ces jeux étaient courants à l’époque des jeux en 8 et 16 bits, aujourd’hui, ils se font plus rares, mais sont revenus en force avec la sortie d’un certain Demon’s Souls sur PS3 en 2010 en Europe, première pierre de la série des « Souls » poursuivie avec les Dark Souls qu’on ne présente plus aujourd’hui. Eh bien, à présent, je vous présente un « Die and Retry » de scénarios !

Stories: The Path of Destinies est un jeu d’action développé par Spearhead Games et sorti le 12 avril 2016 sur PC et PS4 en dématérialisé uniquement à un prix aux alentours de 10 €. Ici, ce ne sont pas les ennemis qui vous tueront régulièrement, les combats étant plutôt faciles quand on a compris le principe. Non, ici, ce sera le scénario lui-même qui sera le plus coriace. Pas d’inquiétudes, je vais tout vous expliquer.

Le pitch

Stories: The Path of Destinies_20181114194146

Il était une fois, Reynardo, un épéiste renard membre de la résistance, luttant contre la tyrannie de l’empereur crapaud et de ses hordes de corbeaux. L’histoire prend place dans un livre de conte qui permet au héros de relire son histoire et de la réécrire. Sa mission est de sauver la résistance et renverser l’empereur. Dans ce but, il a plusieurs pistes, mais laquelle est la bonne ? Assembler une arme ancienne d’une puissance redoutable ou sauver son ami qui prétend avoir un plan pour venir à bout du tyran ?

Le principe du jeu

Le concept est assez simple : au cours de l’histoire vous allez avoir à faire des choix qui vous feront prendre des chemins différents.

Stories: The Path of Destinies_20181114172733

Mais à la fin de l’histoire, vous allez mourir (non ce n’est pas vraiment un spoil rassurez-vous). Et, à chaque fin, vous allez apprendre une « vérité ». Le livre va repartir du début et vous pourrez expérimenter d’autres choix. Il y a 4 vérités à apprendre afin de débloquer le bon cheminement.

Stories: The Path of Destinies_20181114172616

Il y a donc 4 secrets pour un total de 24 possibilités de cheminement. Mais avec un peu de logique, vous n’aurez pas besoin de les faire tous. J’ai personnellement eu trois vérités aux trois premiers passages mais la quatrième m’a pris au moins 3 tours du jeu en plus.

Côté gameplay

De ce côté là, on est sur du simple et efficace. Une vue 3D isométrique, un bouton pour frapper, un pour le grappin et un pour les esquives.

Stories: The Path of Destinies_20181114195429

Il est possible de bloquer les attaques des ennemis, au moment où ils s’apprêtent à frapper : un point d’exclamation apparaît au-dessus de leur tête, aussi il suffit d’utiliser la touche pour frapper et le stick, dans la direction de l’ennemi. Une fois ce principe assimilé les combats sont relativement faciles, le défi sera plus de ne pas se faire toucher de tout le combat afin d’obtenir un bonus d’expérience.

Au cours du jeu, vous allez monter de niveaux et débloquer de nouvelles capacités et rendre vos affrontements bien plus sympathiques. Les antagonistes seront adaptés à votre niveau. Mais même si vous mourrez durant d’un combat, pas d’inquiétude, les check-points ne sont jamais bien loin et vous pourrez retenter votre chance. Si la variété d’ennemis reste suffisante, des combats de boss auraient tout de même été les bienvenus.

Stories: The Path of Destinies_20181114174045

Étant donné que vous allez recommencer l’histoire plusieurs fois, elle est assez courte. Attendez-vous à retraverser assez souvent les mêmes niveaux. Néanmoins, les niveaux ont bien souvent plusieurs chemins et/ou certaines parties non accessibles au premier passage.

Vous allez croiser de temps à autre des portes de couleurs différentes. Il faut la bonne épée pour les ouvrir. Pour obtenir ces épées, vous allez devoir ramasser des matériaux dans les coffres disséminés un peu partout afin de les fabriquer. Ainsi, en traversant plusieurs fois le même niveau vous n’aurez pas nécessairement le même trajet, car la fois d’après, vous aurez peut-être l’épée correspondante à la porte verrouillée lors de votre précédent passage.

Cependant, une fois toute les portes déverrouillées et que toutes les épées sont améliorées au maximum, on a juste envie d’arriver à la fin au plus vite pour savoir si notre choix est le bon car la traversée n’a plus d’intérêt…

Mon avis

Je trouve qu’on est en présence d’un petit jeu sans grande prétention qui fait plaisir. Au milieu de tous ces grands triples A demandant beaucoup d’investissement, il s’agit ici d’un jeu détente pas cher qui passe bien. Les graphismes sont simples mais beaux aux couleurs chatoyantes et font le plaisir des yeux. Le gameplay simple et efficace se prend très rapidement en main. Ça pourrait paraître frustrant de devoir refaire plusieurs fois les mêmes niveaux, mais au final pas tant que ça, car ils sont assez courts et vous ne voyez pas non plus systématiquement les mêmes à chaque histoire. On se prend rapidement au jeu en se disant « Ah mince ! Bon, je pars dans une autre direction, je veux savoir ce que ça va donner !« .

Stories: The Path of Destinies_20181114172459

Quelques combats de boss n’auraient pas été de refus, histoire de mettre un peu plus de piment. Pour ma part, j’ai découvert Stories: The Path of Destinies parmi les jeux offerts avec l’abonnement du PS+. Donc si vous l’avez pris sans encore jamais y jouer allez-y, foncez. Mais si je l’avais réellement payé, je ne l’aurais pas regretté, car il se termine assez rapidement même si cela dépend des choix d’embranchements, mais l’histoire reste tout de même plaisante et parvenir enfin à son dénouement fait plaisir.

Note : 14/20

Les +

  • De jolis petits graphismes
  • Cette ambiance « conte de fées » qui passe bien
  • Un gamplay simple et efficace
  • Le principe du jeu qui change de l’ordinaire
  • Un prix bas accompagné d’une durée de vie suffisante

Les –

  • … mais au bout d’un moment on a quand même l’impression de les avoir assez vu…
  • L’absence de combats de boss

Mes screenshots :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s