REVIEW – Détective Dee : La légende des Rois Célestes

Ah ouais, il avait l’air cool ce film japonais. Euh… mais non en fait. C’est carrément pas japonais. C’est chinois et c’est cool ! Mais c’est ché-per on vous prévient…

Détective Dee : La Légende des Rois célestes est un film chinois réalisé par Tsui Hark sorti en 2018. Il s’agit du troisième film d’une série dédié au Sherlock Holmes chinois après Détective Dee : Le Mystère de la flamme fantôme (2010) et Détective Dee 2 : La Légende du Dragon des mers (2013). Et comme le film sort aujourd’hui en Blu-ray, on s’est dit qu’il était temps de vous en parler !

detective-dee-legende-rois-celestes-review-my-geek-actu-personnages.png

Le pitch

Nous sommes sous la Dynastie Tang, l’impératrice Wu mandate Yuchi Zhenjin, général des armées à voler à son ancien apprenti, Détective Dee, l’arme la plus puissante dont il est chargé de garantir la protection : Dragon Docile. Pour arriver à ses fins, l’impératrice offre un peu d’aide à Yuchi en appelant un groupe de magiciens plutôt douteux. De fil en aiguilles, Dee Renjie (Détective Dee) va remonter la piste d’événements de plus en plus étranges, à la limite du surnaturel, comme à son habitude. Et vous vous en doutez, non seulement rien ne va se passer comme prévu, mais en plus l’ennemi n’est pas toujours celui qu’on croit. Ou si. Ou non. Ahah.

detective-dee-legende-rois-celestes-review-my-geek-actu-salle

Un univers très particulier

Qu’on aime ou pas l’univers proposé par Tsui Hark, force est de constater la richesse de celui-ci et le nombre de détails qui sont sont offerts. En effet, c’est une réelle plongée dans les plus beaux tableaux chinois aux couleurs vives et aux détails travaillés auxquels que nous faisons face. On y retrouve presque tous les codes de l’imaginaire asiatique des films populaires : la mythologie, le bestiaire, les arts martiaux (qui sont véritablement traités comme un produit artistique lors des scènes de combat), la spiritualité etc. Il est donc très facile de rentrer dans l’histoire, tant tous les éléments se mêlent de manière naturelle et font progresser l’intrigue. Intrigue qui s’appuie à la perfection sur des éléments surnaturels inspirés du folklore chinois (et par moments indien) et sur des éléments très rationnels liés à l’enquête.

Il ne faut pas l’oublier, Dee est avant tout détective et l’ensemble du film sera l’occasion de replacer le protagoniste dans son élément. Il sera d’ailleurs très plaisant de voir progresser le personnage, incarné encore une fois à la perfection par Mark Chao, en tant que personnage de talents, par moments dépassé par les événements et souvent conscient du déroulement des choses alors que le spectateur, lui, à travers quelques scènes disséminées par-ci, par-là, possède finalement plus d’informations sur le déroulement des événements. Malgré tout, le spectateur reste perdu pendant un long moment du film.

detective-dee-legende-rois-celestes-review-my-geek-actu-demon

Une réalisation inégale

La réalisation peut parfois paraître un tantinet kitch, due au jeu de certains acteurs dont les expressions et mimiques sortent de nos habitudes cinématographiques. Les décors, parfois un peu carton pâte (on a l’impression de regarder un film des Monty Python ou un vieux film hollywoodien à gros budget) peuvent également donner un sentiment de caricature à certaines scènes. Néanmoins, si quelques passages sont en dessous des autres, il faudra savoir – pour réellement profiter de l’œuvre – se détacher de ses habitudes pour contempler les scènes nourries d’un imaginaire très impressionnant et particulièrement riche. Les scènes de nuit, l’orchestration des combats, les kaijus ultra bien modélisés, le soin du détail apporté aux objets, tenues et salles d’intérieur ainsi que les habitations royales très traditionnelles sont de réelles invitations au voyage. Visuellement, le film est une petite claque qui, bien qu’inégal, nous permet de sortir totalement de notre zone de confort et nous offre quelque chose de nouveau. Et après tout, ça fait du bien, non ?

De plus, un point qui peut être m’a gêné : Tsui Hark a exploité la technologie HFR (High Frame Rate) augmentant ainsi le nombre d’images par seconde, ce qui offre une plus grande précision à la 3D mais qui, en proposant un rendu plus réaliste, me procure parfois un sentiment déstabilisant, comme si je regardais la vidéo de mes dernières vacances. C’est purement personnel. D’autant plus que la 3D est globalement réussie, parlons-en.

detective-dee-legende-rois-celeyuchistes-review-my-geek-actu-

Une 3D très présente ?

Ah la 3D. Grand fan des jeux en 3D stéréoscopiques, je regrette encore leur disparition. Heureusement, si la 3D ne cartonne pas autant que je l’aurais espéré au cinéma, il semblerait que cette technologie continue timidement d’exister à travers de plus ou moins bons films, souvent à grand spectacle. Le problème de la 3D, c’est qu’à une période, la technique ne servait plus aucun intérêt louable si ce n’est être un argument marketing vendu comme indispensable à toutes les sauces. Mais du coup, comment Détective Dee : La légende des Rois Célestes s’en sort à ce niveau là ?

Eh bien très bien ! J’irais même plus loin en disant que si pour les plus novices le film n’est pas forcément toujours accessible, la 3D permet de rentrer très rapidement dans l’univers, de plonger dans l’action et dans les décors grâce à une technique remarquable. Les éléments prennent vie et les scènes vraiment pensées et dédiées à la 3D sont nombreuses. On regrette souvent qu’un film vendu comme 3D ne propose en réalité qu’une scène d’action avec un petit effet dans lequel un élément sort légèrement de l’écran (effet “whaou” garanti). Or, avec Détective Dee : La légende des Rois Célestes il est différemment puisque presque toutes les scènes nous montrent pourquoi la 3D était indispensable. De plus, j’ai remarqué ne pas avoir du tout mal à la tête après les 2h12 de film. Et ça, c’est toujours cool !

detective-dee-legende-rois-celestes-review-my-geek-actu-sans-visages

Mon avis

Si vous découvrez Dee à travers ce troisième opus, faites l’effort d’oublier vos habitudes cinématographiques pour profiter pleinement de l’œuvre qui, une fois lunettes 3D sur le nez, a vraiment quelque chose à raconter. Son intrigue, ses personnages, son soin du détail et ses différents messages font de Détective Dee : La légende des Rois Célestes un film parfois imparfait mais très cohérent et surtout très beau. À n’en point douter, il s’agit d’une petite pépite du cinéma chinois.

detective-dee-legende-rois-celestes-review-my-geek-actu-film

Publicités

Hadrien JACOBEE

http://hadrienjacobee.com

Sith du web et fier Rédacteur en Chef de My Geek Actu. Passionné par les univers video-ludiques, les comics DC et les mangas. En gros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :