Animes Manga Reviews Seinen

REVIEW – Mayoiga, The Lost Village (anime)

Changer de vie oui, mais à quel prix ?

Mayoiga (The Lost Village) est un anime sorti en 2016 scénarisé entre autres par la talentueuse Mari Okada à qui l’on doit Maquia: When the Promised Flower, Anohana ou encore Jun, la voix du cœur. Disponible sur Crunchyroll, cet anime de 12 épisodes s’inspire des Contes de Tonô qui dépeint des légendes japonaises où le terme « mayoiga » désigne des habitations isolées dans la montagne. La série a eu droit à une adaptation manga classée en seinen mise en scène par Subaru Fuji, et en light novel.

Le pitch

Ils sont trente garçons et filles à avoir pris place dans un bus en direction de Nanaki, ville issue d’une légende urbaine que personne n’a encore découverte. Les passagers ont choisi de se rendre dans ce lieu isolé de toute civilisation dans l’unique but de changer de vie et tout reprendre à zéro. Alors que chacun d’entre eux est motivé par une histoire personnelle, les phénomènes étranges s’accumulent et une atmosphère pesante plane sur le village qui renferme un lourd secret…

Une histoire de fous…

L’intrigue prend place dans une ambiance angoissante voire carrément oppressante. En effet, le village de Nanaki n’est pas comme les autres. Inhabité à l’arrivée des passagers du bus, il renferme de nombreux mystères. Comment cela se fait il que les champs et les maisons soient si bien entretenus s’il n’y a personne ? Dans le premier épisode qui fait office d’introduction à la série, on découvre brièvement les trente personnages. Certains sortent du lot comme Mitsumune et Masaki et d’autres sont insignifiants et le resteront tout au long de l’anime. Ce qui est bien dommage (ou pas d’ailleurs) mais qui correspond à la durée de l’anime composé de 12 épisodes.

mitsu

Partis à la recherche d’une vie meilleure pour fuir la réalité, les personnages auxquels le spectateur est confronté ici, sont un mélange de stéréotypes et de folie. On a le bon garçon sensible, la brute épaisse, le rappeur… bref, vous voyez le genre. Certains sont tellement insupportables qu’on n’attend qu’une chose : qu’ils y passent. Après tout, avec un pitch pareil, on s’attend forcément à quelques meurtres ! Mais en dehors de certaines personnalités sociopathiques, ce qui est intéressant avec Mayoiga (The Lost Village) c’est que l’anime met en scène la psychologie de groupe et individuelle en autarcie, bien que présenté comme un genre de survival game. Cela n’est pas sans faire penser aux Dix petits nègres de cette chère Agatha Christie.

… aux nombreux rebondissements

Si la série met un certain temps à démarrer, on assiste tout de même à quelques twists et à de sacrés cliffhangers en fin d’épisodes. Parfois déroutants, ils enrichissent le scénario et le côté « mystère à résoudre » qui est assez plaisant. L’occasion d’établir des théories et de jouer soi-même à l’enquêteur. La plupart des protagonistes sont aussi fous les uns que les autres, et la découverte de leur passé concise permet de faire face à leurs traumatismes. Néanmoins, il faut être clair sur un point : contrairement à ce que l’on peut supposer en lisant le synopsis, il n y a rien dans cet anime qui relève de l’horreur ou du gore. J’avoue en avoir été assez déçue.

blanc

Mayoiga (The Lost Village) est une série sur la psychologie humaine voire philosophique avec une atmosphère angoissante. L’OST et en particulier certaines comptines de l’anime soulignent son caractère glauque. Je ne spoilerai pas la conclusion de l’histoire mais là aussi j’admets avoir été assez frustrée par sa rapidité, car à mon sens, expéditive. Le concept de base, bien qu’alléchant, a été mal exploité. Un beau gâchis.

En bref

Si vous pensiez avoir affaire à un anime sanglant, passez votre chemin. En revanche, si vous attendiez une série psychologique dans l’ensemble bien ficelée, Mayoiga (The Lost Village) est un bon divertissement. Pour avoir vu plusieurs œuvres de Mari Okada, cela me surprend de sa part. Je ne m’attendais pas à ça et surtout à une telle conclusion. Mais, parce qu’il n y a pas que du mauvais, l’animation est tout à fait correcte, de même que la bande-sonore.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s