PS4 Test

TEST – Chimparty

Un « Mario Party like » bien plus déjanté !

Chimparty est un jeu de type party game / arcade édité par SIEE (Sony Interactive Entertainment) et développé par NapNok. Jouable de 1 à 4 joueurs, le jeu propose une expérience similaire à un Super Mario Party tout en exploitant le système PlayLink.

chimparty-test-my-geek-actu-playlink-screenshot-playstation-5

PlayLink, en 2 mots (ou 188 plutôt)

Si vous ne savez pas encore ce qu’est le PlayLink, en quelques mots, c’est une nouvelle façon de jouer à plusieurs à des jeux PS4 en utilisant votre smartphone comme manette de jeu. Le procédé est assez simple : téléchargez le jeu PlayLink, téléchargez l’application gratuite du jeu sur Google Play Store ou sur l’Apple Store, puis connectez votre appareil mobile à votre PS4 en choisissant le même réseau WiFi que la console PS4. C’est tout simple mais disons-le, sacrément pratique pour jouer à plusieurs en local. Et si le jeu vidéo propose de bien belles innovations du côté de la VR, c’est bizarrement le PlayLink que je trouve de loin le plus cool.

Avec Chimparty, votre smartphone (ou votre tablette d’ailleurs) vous permet de jouer en solo ou en multijoueurs jusqu’à 4 personnes dans une série de 18 mini-jeux totalement barrés à travers 90 niveaux. Et si par le plus grand des hasards, vous avez compté le nombre de mots de cette partie pour voir s’il y en avait bien 188, le jeu est fait pour vous 🙂

chimparty-test-my-geek-actu-playlink-screenshot-playstation-2

Un party game totalement WTF

Chaque joueur incarne un singe. Jusque là, tout va bien. Le truc, c’est que pour gagner, il vous faudra ramasser des bananes. Toujours rien de trop bizarre, tant la licence Donkey Kong nous a habitué à cet univers rigolo. Là où le jeu part totalement en cacahuète, c’est à la fois sur les missions et sur le traitement de la direction artistique.

Les missions sont toutes plus étranges et bêtes les unes que les autres. Voilà, c’est dit. Tous contre les autres ou en équipe, Chimparty vous proposera des mini-jeux aux mécaniques assez simples, mais très peu originales, que vous pourrez très facilement prendre en main rendant l’expérience accessible et rapidement plaisante. Faut-il encore aimer l’humour pipi/caca.

chimparty-test-my-geek-actu-playlink-screenshot-playstation-3

Je ne prendrai pour exemple qu’un seul mini-jeu : celui où vous devez envoyer votre singe dans les airs, à l’instar d’un Angry Bird (exemple de mécanique connue et facile d’accès). Mais tout en évitant les objets qui chercheront à vous ralentir, vous devrez péter, littéralement, pour avancer plus vite et plus loin. Je ne suis pas toujours un grand fan de cet humour quand il est mal traité mais avec Chimparty, nous avons très vite accroché grâce à la façon dont NapNok a poussé le vice loin en proposant une direction artistique adaptée.

chimparty-test-my-geek-actu-playlink-screenshot-playstation-1

En effet, la direction artistique de Chimparty est maîtrisée : du design cartoon, aux cartes (une jungle préhistorique, un château hanté, un port de pirates, un paysage extra-terrestre ou un manoir de sorcier), jusqu’à la voix off, tout est fait pour que le joueur ne se prenne pas au sérieux. Nous avons d’ailleurs été très surpris pendant nos premières minutes de jeu par les voix grotesques aux intonations surprenantes qui frisent souvent avec le ridicule. Mais comme on s’amuse, ça passe bien.

chimparty-test-my-geek-actu-playlink-screenshot-playstation-6

Un contenu riche

Même s’il y a relativement peu de mini-jeux (3 de plus que Frantics), force est de constater que pour une vingtaine d’euros, le jeu propose un contenu d’une bonne qualité. En effet, grâce à ses différents modes, Chimparty sort son épingle du jeu et s’adapte à tous types de soirées avec un mode « jeu de plateau » classique pour 2 à 4 joueurs, un mode « survie » pour un seul joueur, un mode « éclair » au rythme soutenu enchaînant les mini-jeux pour 1 à 4 joueurs, jusqu’au mode « personnalisé » vous permettant de personnaliser votre session de jeu comme bon vous semble à travers les 90 niveaux.

D’ailleurs, avec une vingtaine de mini-jeux, les petits singes n’ont pas à rougir face à un Super Mario Party de 80 mini-jeux vendu une cinquantaine d’euros.

Mais ce n’est pas tout puisqu’au cours de vos différentes parties, vous débloquerez des objets de personnalisation de votre singe favori. Chaque objet (chapeau, vêtements, chaussures, etc.) ainsi que votre progression sont stockées sur l’application Chimparty. Peu importe donc sur quelle PS4 vous jouez. Bon… disons-le, cette option est sympathique mais assez anecdotique et ne suffira pas à elle seule à vous donner de revenir jouer.

Notre avis

Notre petite équipe de 5 joueurs a tenté tout à fait innocemment l’expérience Chimparty pensant trouver un fade postiche d’un Super Mario Party. La réalité était finalement tout à fait différente puisque nous avons tous été charmés par l’univers du jeu et nous devons admettre que nous avons beaucoup ri. Genre beaucoup. Ainsi, si le jeu n’est pas parfait, nous ne pouvons que le recommander !

Note : 16/20

+

  • Visuellement sympa
  • Très accessible
  • PlayLink réussi
  • Très drôle
  • Vraiment très très drôle
  • Humour pipi/caca
  • Plus de mini-jeux ?
  • Peu d’originalité dans le contenu
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s