Manga Reviews Seinen

REVIEW – Kedamame (tome 3)

Rolalalala, ça part complètement en cacahuète !

Je refais les présentations : Kedamame, l’homme venu du chaos est un manga de type seinen, d’une série de 4 tomes (terminée au Japon), dessiné et écrit par Yukio Tamai. Prépublié par Big Comic Spirits, le manga est édité au Japon par Shogakukan et en France par Glénat à depuis février 2018. Ici, nous allons nous intéresser au troisième tome. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il tient ses promesses.

Attention, il n’était pas possible pour moi de parler de ce tome 3 sans SPOILER. Je vais donc essayer d’être le plus évasif possible, mais certains gros retournements de situations seront ici évoqués.

Kedamame Review My Geek Actu 4 tomes

La fin du manga ?

Je vous le disais dans ma review des tomes 1 et 2 de Kedamame, j’ai été très surpris du rythme particulièrement soutenu de ce manga en 4 tomes seulement. Alors qu’une intrigue dingue de retour dans le passé qui m’a immédiatement fait pensée à Assassin’s Creed était présentée, je ne voyais pas comment le mangaka allait s’en sortir pour nous garder en haleine. Mais que j’étais naïf !

Je vous le dis tout de suite, le tome 3 va vite, très vite. Parfois même un peu trop et certains vignettes semblent sortir de nulle part. En tout cas, j’ai été surpris de voir que ce tome 3 était en réalité une fin du manga. Eh oui. Aux 2/3 du tome, le combat entre Kokemaru (Kedamame) et l’homme-tortue trouve son issue.

Ça s’en va et ça revient…

Et bim. Plus que 4 pages pour vous expliquer ce qu’adviendra Mayu et autres personnages que nous avons suivi jusque-là. Et c’est fini. Vous tournez la page et découvrez un nouveau décor : celui de Tamanoi dans le quartier de Terajima à Tokyo en 1931, an 6 de l’ère Showa. Vous rencontrez alors trois nouveaux personnages : Dama-K (pour Kedamame), Sawada (le rival) et Mayumi (pour Mayu). Le lecteur percute : l’histoire se répète. Mais ce qui est intéressant, c’est que l’histoire et l’époque dans laquelle celle-ci se déroule impactent le trait du mangaka. En effet, si le tome 3 est tout aussi beau que ses prédécesseurs, il faudra lui reconnaître une patte particulière, plus moderne. C’est du grand art. Autre point pertinent de ce tome 2 : les personnages ont appris de leurs erreurs. Si la nouvelle histoire à Tokyo ressemble à une boucle temporelle, il s’agit en réalité bien d’une suite où les personnages ont évolués.

Je suis d’ailleurs très interpellé par la couverture du tome 4 où l’on y voit Kokemaru et non Dama-K. Est-ce que cela signifie que l’on retournera dans le passé ?

kedamame-tome-3

Le bien ? Le mal ?

Plus que jamais, dans Kedamame, ces concepts sont flous. En effet, Kedamame, tout comme l’homme-tortue sont à la recherche de la même chose, ils ont le même but : sauver leur génération dans le futur. C’est pour cela qu’ils recherchent une source originelle. La différence, c’est que l’homme-tortue (Sawada) souhaite manger la jeune fille (Mayu) et ainsi améliorer son génome et offrir une issue plus positive aux générations suivantes. Kedamame, de son côté, poursuivait à la base le même objectif. Seulement voilà, entre temps, tombé amoureux de la jeune fille, il se résigne à lui faire le moindre mal et préfère condamner toute son espèce. C’est beau, c’est romantique. Mais ce n’est pas du tout logique. Ainsi, si l’homme-tortue nous est présenté tout du long comme un monstre, on est tout de même en droit de se demander à ce moment de l’histoire lequel est finalement le plus mauvais… affaire à suivre dans le tome 4 !

Publicités

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s