Manga Reviews Seinen

REVIEW – Fairy Tale Battle Royale (tome 1)

La vie n’est pas un conte de fées mon petit.

Sorti en juillet dernier aux éditions Doki Doki, Fairy Tale Battle Royale est un seinen de Ina Soraho qui compte déjà plus de 800 000 lecteurs au pays du Soleil Levant, et on comprend pourquoi. Une fiction d’actualité surfant sur des sujets connus de tous, qui réutilise les codes d’un imaginaire universel, ça ne peut que fonctionner !

faiy-tale-battle-royale-review-my-geek-actu-5

Le pitch

Aoba est une jeune lycéenne de 15 ans harcelée par ses camarades de classe. Timide et peu sûre d’elle, elle tisse un mystérieux pacte avec on ne sait trop qui, qui la plonge dans l’univers des contes de fées dans lesquels elle aime tant se réfugier. Dans ce décor mi-féérique mi-horrifique, elle croise une étrange Alice qui lui dit que ce monde est à présent le sien avant de s’évaporer en poussière. Commence alors une aventure aussi déstabilisante qu’intrigante pour la jeune Aoba, entre fuite et introspection, opposants et adjuvants, monde merveilleux et réalité.

faiy-tale-battle-royale-review-my-geek-actu-2

Le topo du Battle Royale

À la lecture du premier tome, la thématique du Battle Royale n’est pas encore exploitée.
Je m’attendais à ce qu’Aoba soit d’ores et déjà entraînée dans un tourbillon de violence devant défendre sa vie et (celle de celui qu’elle rencontre) corps et âme. Mais non, d’ailleurs nous rencontrons un autre enfant dans le monde des contes de fées et finalement les interactions des personnages entre eux ne sont pas encore posées. Un titre qui se veut donc mystérieux et qui ne pose pas vraiment le décor auquel on peut s’attendre pour un premier tome. Mais vous me direz, ce n’est pas grave car on a envie de découvrir la suite !

faiy-tale-battle-royale-review-my-geek-actu-4

Le « il n’en restera qu’un » est un sujet que l’on connaît bien. Entre Battle Royale, Hunger Games et autres productions surfant sur la vague, c’est à mon sens un concept à la mode en ce début de siècle. Et finalement, la lutte pour la survie est également un des piliers principaux des contes de fées. Que ce soit Alice, le Petit Chaperon Rouge ou leurs acolytes, les personnages se voient toujours plongés dans des situations douteuses desquelles ils doivent se sortir pour pouvoir continuer leur quête/avancée dans l’histoire.

Le conte horrifique

On  ne va pas se mentir, Fairy Tale Battle Royale s’annonce un peu comme Alice au Pays des Morts-Vivants. En effet, la jeune Aoba qui incarne le rôle d’Alice est projetée dans un monde qui n’a rien de magique ni de rassurant, où chaque coin peut cacher des espèces de détraqueurs qui n’ont visiblement pas l’air très commode.

faiy-tale-battle-royale-review-my-geek-actu-6

Le décalage entre le conte de fées et la dure réalité du monde dans lequel Aoba se trouve plongée est d’autant plus soulignée par les dessins. Les traits sont fins et creusent le décalage entre l’imaginaire merveilleux que nous avons tous de ces pays enchanteurs et la réalité bien plus brute.

En bref

Ce premier tome de Fairy Tale Battle Royale m’a plu, et m’a surtout beaucoup intriguée ! Je ne suis pas une férue des univers de contes mais le retournement du genre est ici plutôt bien mené. Quelle est la réelle nature du pacte signée par Aoba ? Qui sont ces enfants plongés dans les pages de leurs contes préférés et comment parviendront-ils à se sortir de situations dangereuses ? J’espère que je trouverai ces réponses dans les prochains tomes ! D’ailleurs, si le 2ème volume est disponible, le troisième sort le 31 octobre aussi nous n’aurons pas beaucoup à attendre 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s