REVIEW – Mon histoire (anime)

SUKI DA !
4.6

En deux mots :

Mon histoire est une œuvre pleine de douceur qui ravira autant les adeptes de comédie romantique que les néophytes, malgré une certaine longueur.

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Mon histoire, aussi connu sous le nom de Ore Monogatari!! ou encore My Love Story est à l’origine un manga écrit par Kazune Kawahara (Koko Debut) sorti en 2012. Le shōjo, qui compte 13 tomes, est publié en France aux éditions Kana. Ayant connu un grand succès au Japon, le manga compte plusieurs adaptations : deux spin-off sous forme de crossovers, le premier avec Nisekoi et le second avec Blue Spring Ride, un film en live action et bien sûr, un anime de 24 épisodes, disponible en France sur Crunchyroll.

Le pitch

Takeo Gôda, 15 ans, fait sa rentrée au lycée avec son meilleur ami, Makoto Sunakawa, surnommé Suna. Mais Takeo n’est pas un lycéen tout à fait comme les autres : en effet, il est physiquement très impressionnant. Alors que les garçons l’admirent, les filles en revanche, sont bien plus intéressées par le beau Suna. Mais le quotidien de Takeo est un jour bousculé quand il fait la rencontre de la jolie Rinko Yamato

Des graphismes et une bande originale soignés

Les coups de crayon de Kazune Kawahara sont fins, harmonieux et surtout typiques du shōjo. Il est néanmoins amusant d’observer le contraste de dessin entre Suna ou même Yamato, et Takeo. Ce dernier est le meilleur anti-bishônen (“beau garçon” en japonais) que j’ai pu voir dans un shōjo. Malgré ses traits à première vue grossiers et simplistes, en regardant bien on s’aperçoit que le chara-design est très travaillé. Le seul bémol que je pourrais donner aux visuels, c’est son aspect réaliste : Takeo ne ressemble PAS DU TOUT à un japonais de 15 ans. Mais c’est aussi le principe du manga et l’auteur en joue puisque cela est régulièrement remarqué par des protagonistes secondaires au cours de l’anime.

takeo

En ce qui concerne les animations, elles sont bien réalisées et la bande sonore, est elle aussi représentative du genre de manga auquel Mon histoire appartient. L’opening est accrocheur bien que potentiellement agaçant et est tout à fait accordé avec les images. Il en va de même pour l’ending et l’OST globale, aussi doux que remplis de tendresse.

Le shōjo inversé par excellence

Le personnage principal de ce shōjo est un lycéen. Et quel homme ! Takeo nous change des traditionnelles jeunes filles en fleur qui incarnent les héroïnes de ce type de manga. Ce changement est fort bienvenu et rafraîchit le genre. Dans cet anime qui sort des sentiers battus, Takeo est un héros attachant, quelque peu naïf et drôle malgré lui. Bien que caricatural par moment, il est touchant par sa pureté et son envie de bien faire malgré ses lacunes. Il est original que ce soit “le dur” au cœur tendre qui soit mis en avant alors que dans un shōjo classique, ce serait plutôt le personnage de Suna, beau gosse et intelligent. Ce dernier est d’ailleurs un personnage très intéressant, même si forcément moins développé que Takeo. À première vue insensible et blasé, Suna est pourtant l’incarnation même de la bienveillance. En ce qui concerne Yamato, elle est très mignonne et étonnamment pas si niaise.

yamato

Mon histoire devrait plaire même à ceux qui ne sont pas friands de shōjo, non seulement pour le caractère surprenant de l’intrigue mais aussi parce que le scénario est bien développé. L’histoire avance rapidement et cette comédie romantique va droit au but, les obstacles étant très vite écartés. Cependant, même si on accroche rapidement aux personnages et à l’intrigue, un format de 12 épisodes aurait suffi à mon goût.

Un anime qui joue avec les clichés

Le manga parle, avec douceur et légèreté, d’une romance simple entre deux individus tout aussi simples. Le couple Takeo / Yamato est aussi attendrissant que mignon. Mais attention, qui dit amour dans les shōjos dit aussi clichés. Cette comédie des plus agréables s’amuse avec les stéréotypes et les amplifie : les héros vont à la mer, à la montagne, un personnage problématique apparaît, etc. Et pourtant, ça marche ! L’importance de la beauté intérieure prônée dans l’œuvre de Kazune Kawahara est bien mise en avant notamment via la tendre naïveté de Takeo. Par ailleurs, à coup de touches d’humour bien dosées, certaines scènes sont carrément hilarantes, et les réactions de Takeo, un vrai plaisir.

suna
Sois fort Suna !

Mais Mon histoire, c’est aussi le conte d’une belle amitié, entre Takeo et Suna. Leur bromance est à mon sens l’un des intérêts majeurs de cet anime. La relation entre les deux lycéens est aussi belle que drôle, et tout le monde veut un ami comme Suna dans sa vie.

Mon avis

Voilà un anime qui fait sourire ! Sans prise de tête, Mon histoire est rempli de bons sentiments et sa fraîcheur le rend savoureux. Du début à la fin, ce sont des personnages et des interactions travaillés ainsi qu’une animation de qualité qui sont proposés au spectateur. Si parfois la série tourne un peu en rond, il n’empêche qu’elle vaut le détour.

Anna LESBROS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :