Manga Reviews

REVIEW – Tokyo Ghoul:re (saison 1)

Ils se fondent dans la masse mais mangent de la chair humaine, ils apparaissent comme humains, mais ils ne le sont pas. Les humains les nomment… goules.

Alors que le seinen iconique fait son retour pour une ultime saison le 9 octobre prochain sur Wakanim, My Geek Actu vous propose de revenir sur le premier arc de Tokyo Ghoul:re. Et il y a tant à dire ! Tokyo Ghoul:re est une suite de la première série, se déroulant deux ans après la bataille du 20ème arrondissement opposant le CCG aux goules. Mais ne vous en faites pas, on va vous réexpliquer tout ça.

! ATTENTION SPOILERS ALERT !

Si vous n’avez pas regardé ou (surtout) lu Tokyo Ghoul, ça va être compliqué pour vous de tout comprendre chers lecteurs. À savoir que le studio Pierrot, qui a produit l’ensemble de la franchise Tokyo Ghoul a déclaré qu’il était fortement conseillé d’avoir lu les tomes 1 à 14 pour comprendre Tokyo Ghoul:re. En effet, la saison 2 ne respectant pas du tout le manga, cette troisième adaptation animée reprend à partir des événements se situant dans le manga de Sui Ishida. Ainsi, vous êtes prévenus !

saiko.gif

Le pitch

Comme je vous le disais, l’histoire de Tokyo Ghoul:re se tient deux ans après les événements de Tokyo Ghoul. Alors que Ken Kaneki a disparu, un nouveau personnage prend sa place au centre de l’intrigue : Sasaki Haise, inspecteur du CCG et chef de l’unité Quinx. Celle-ci est un peu spéciale car tous les membres sont des demi-goules, des humains ayant acquis des facultés de goules suite à une expérimentation.

Des visuels et une OST… différents

Pour Tokyo Ghoul et Tokyo Ghoul √A, le studio Pierrot a fait des merveilles côté animation. Les scènes d’action étaient fluides et les émotions des personnages perceptibles. Cependant, pour cette nouvelle saison, le style d’animation a changé. Bien que perturbant pour le spectateur, si c’est réussi, ça peut être intéressant. Malheureusement, ce n’est pas le cas ici. La qualité graphique a drastiquement baissé et l’animation n’est plus aussi dynamique. Les combats sont ainsi bien moins impressionnants voire bâclés et n’ont rien à voir avec l’affrontement époustouflant entre Ken et Jason à la fin de la saison 1. Après, ce n’est pas dramatique et ça se laisse regarder.

Dans une précédente review sur les deux premières saisons de Tokyo Ghoul, Nina évoquait sa forte frustration vis-à-vis de la censure flagrante concernant les scènes sanglantes. Pour un seinen de cette qualité, il est vrai que c’est assez incompréhensible tant l’intérêt du manga repose sur la violence. Pour Tokyo Ghoul:re, le studio semble avoir appris de ses erreurs : si la censure est hélas toujours de la partie, ce n’est plus sous la forme d’une « fumée noire » en plein milieu de l’écran. À la place, on ne voit juste pas le moment « gore » via des plans fixes assez lourds.

Enfin, concernant la bande-son de l’anime, je dois dire que je suis assez mitigée. Le nouvel opening est, à mon sens, en complet décalage avec les images et l’OST est parfois mal utilisée selon le contexte des scènes. Rendez-nous Unravel !

Une intrigue mal rythmée

Tokyo Ghoul √A, vivement critiquée et bien terne comparée à la première saison, m’avait un peu refroidie dans mon engouement pour Tokyo Ghoul. Ce nouvel arc m’a t-il fait changer d’avis ? Eh bien, disons que c’est mi-figue, mi-raisin. Déjà, du fait que Tokyo Ghoul:re reprenne le manga et non les saisons précédentes (à raison certes) est assez troublant. Le spectateur n’ayant vu que l’adaptation animée n’a pas de transition ni d’explication directe sur l’amnésie de Haise. C’est bien dommage. Mais le principal problème de cette saison est sans aucun doute son développement bien trop rapide, qui a déjà été reproché à Tokyo Ghoul √A. En effet, l’anime va trop vite. Les histoires parallèles s’enchaînent au point qu’on peut perdre facilement le fil conducteur de l’intrigue principale. Néanmoins, la série reste majoritairement fidèle et il y a tout de même des éléments positifs.

haise

Retrouver l’univers de Tokyo Ghoul, c’est quand même quelque chose. Si l’adaptation manque parfois de subtilité, les nouveaux personnages, notamment les membres de Quinx, sont dans l’ensemble plutôt bien développés. J’ai eu beaucoup de mal avec Haise, je ne vais pas vous le cacher, pourtant, on comprend très vite l’intérêt de ce protagoniste.

Entre véritable hommage et fan service

Dans Tokyo Ghoul:re, on découvre des nouvelles têtes mais on retrouve aussi des visages familiers. Le retour progressif d’anciens personnages est bien mis en scène et fait appel à la nostalgie du spectateur. À travers plusieurs scènes, on constate que cela ne concerne pas seulement les protagonistes des précédentes saisons. L’anime renoue avec des situations similaires, des lieux emblématiques et cela passe également par la musique. Si c’est un joli hommage aux œuvres précédentes, je me suis parfois demandé si ce n’était pas trop, quitte à faire du fan service. Je pense notamment à la diffusion inattendue d’Unravel au cours d’un combat.

toka

Pour SPOILER un peu (NE LISEZ PAS CE PARAGRAPHE SI VOUS N’AVEZ PAS VU LE PREMIER ÉPISODE), on est ravi de s’apercevoir que Kaneki ne s’est pas effacé. Endormi dans l’esprit d’Haise, il est amusant de constater que sa personnalité et ses valeurs ne changent pas. Il reste lui-même et prêt à tout pour protéger ceux qui lui sont chers. La question de l’identité, omniprésente au cours de la saison, est intéressante bien qu’insuffisamment travaillée à mon goût.

En bref

Vous l’avez compris avec cette review, j’ai été déçue par cette première partie de Tokyo Ghoul:re. L’anime, bien que distrayant, a quantité de défauts. C’est pourquoi j’attends BEAUCOUP de l’arc final. J’espère que le caractère psychologique de l’œuvre se fera plus présent et que de nombreuses réponses seront apportées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s