Jeux vidéo PC PS4 Switch Test Xbox One

TEST – Lovers in a Dangerous Spacetime

Et si on faisait l’amour dans l’espace ?

Développé par le studio indépendant canadien Asteroid Base, Lovers in a Dangerous Spacetime est un shoot them up spatial sorti le 9 septembre 2015 sur PC, Linux Mac et Xbox One puis sur PS4 en 2016 et plus récemment sur Switch également. Vous pourrez le trouver dans les alentours des 15€.

Avant de parler du jeu, parlons un peu de sa direction artistique bien particulière. Elle pourrait en rebuter plus d’un, mais ce serait quand même dommage de vous arrêter là-dessus, vous passeriez à côté de quelque chose. En effet, le jeu arbore une ambiance à base de cœur, de rose et d’amour… un des jeux les plus « mignons » qu’il m’est était donné de tester. Bon, plus sérieusement, Il est possible que tout cet aspect ne vous donne pas envie de vous lancer dans l’aventure, mais vous auriez tort car ce jeu est un véritable vent de fraîcheur dans le monde des shoot them up. Mais laissez-moi vous expliquer pourquoi.

Lovers-in-a-dangerous-spacetime-TEST-My-Geek-Actu 3

Le pitch

La paix et l’harmonie règnent dans tout l’univers grâce au réacteur à passion construit par des scientifiques afin de récolter l’énergie la plus puissante de l’univers, l’amour ! Avec cette énergie, des explorateurs partent en mission pour unir tous les peuples de la galaxie… mais un jour, au sein du réacteur une énergie nouvelle pris forme, l’anti-amour ! Le réacteur se brisa en 4 morceaux dispersés dans toute la galaxie.Et comme si ça ne suffisait pas, une faille de ce dernier a fait apparaître de terribles ennemis qui kidnappent les habitants. Afin de ramener la paix et l’amour avec un grand A, vous devrez retrouver tous les morceaux du réacteur. Voilà pourquoi j’ai préféré vous prévenir sur l’univers du jeu.

Lovers-in-a-dangerous-spacetime-TEST-My-Geek-Actu 10.jpg

Le gameplay

Outre son aspect rose bonbon qui tranche pas mal avec les standards du genre, le jeu repose sur de solides mécaniques bien huilées et de la coopération bien pensée. Le titre peut-être parcouru jusqu’à quatre joueurs sur la même console. Votre coordination devra être millimétrée pour vous en sortir.

Ce qui pour moi en fait un jeu vraiment intéressant, c’est que vous ne contrôlez pas à proprement parlé votre vaisseau. Chaque joueur incarne un membre d’équipage libre de se déplacer dans le dit vaisseau et de s’installer à n’importe quel poste de commande pour peu qu’il soit libre. Il y a différents vaisseaux avec des configurations qui changent un peu, mais pour la présentation nous nous arrêterons sur le modèle de base.

Lovers-in-a-dangerous-spacetime-TEST-My-Geek-Actu 6

Au poste de pilotage : le joueur installé au poste de pilotage est le seul à pouvoir diriger le vaisseau. Plutôt que de déplacer l’engin avec le stick analogique, on déplace en fait le réacteur autour de la structure afin de choisir la direction dans laquelle on applique la poussée. Voici 2 images qui devraient illustrer mon propos :

Lovers-in-a-dangerous-spacetime-TEST-My-Geek-Actu 11
Comme vous pouvez le voir, c’est bien le réacteur qui tourne autour du vaisseau

Le pilote a donc comme responsabilité les déplacements ainsi que les éventuelles manœuvres pour éviter les tirs ennemis. Il peut aussi aligner le vaisseau pour aider les artilleurs à faire mouche.

Au poste de tir : il y a quatre postes de tirs, un dans chaque direction. Les artilleurs devront passer de l’un à l’autre afin de pallier les angles morts du vaisseau dans lesquels peuvent se placer vos ennemis.

Au poste de bouclier : votre engin de guerre est équipé d’un bouclier indestructible. Cependant, il ne couvre pas la totalité du vaisseau mais seulement une petite partie, 1/8 à peu près. Le rôle du joueur qui occupera ce poste sera d’orienter le bouclier de manière à bloquer un maximum de tir. Si lui, ainsi que le pilote, se coordonnent bien, il est possible de ne presque pas se faire toucher.

Le canon YAMATO : il s’agit de la « super arme » du vaisseau. Elle tourne automatiquement, on ne peut pas vraiment la contrôler. Elle dispose d’un temps de recharge assez long, il faudra donc la déclencher au moment le plus opportun.

Lovers-in-a-dangerous-spacetime-TEST-My-Geek-Actu 4
Voici un magnifique exemple d’un tir possible avec une nuée de missiles

Au poste de cartographie : sa seule fonction est de regarder la carte. En effet, pour afficher la carte du niveau, il faut que quelqu’un aille à ce poste. Attention, parce que le jeu ne se mettra pas en pause à ce moment précis et la carte prend pratiquement tout l’écran. Soyez donc attentifs, ça pourrait être désastreux d’y aller n’importe quand. On peut aussi y voir les zones qui nous restent à explorer ainsi que l’emplacement des butins.

Lovers-in-a-dangerous-spacetime-TEST-My-Geek-Actu 7

On a en tout, un total de 6 postes principaux avec lesquels les 2,3 ou 4 joueurs vont devoir jongler, en coordination pour s’en sortir. À savoir que chaque poste peut être amélioré avec différentes gemmes. Il est possible d’en placer 2 par postes, il en existe 3 types : puissance, laser et métal. Vous pouvez ainsi varier les combinaisons pour, par exemple, avoir chacune de vos tourelles équipées différemment.

Le but du jeu sera d’explorer la carte pour trouver les « petits amis » emprisonnés. Il vous en faudra un minimum de 5 pour débloquer le passage au niveau suivant. Ils sont aux nombres de 10 au total par mission. Vous n’êtes donc pas tenus de tous les libérer mais plus vous en sauvez plus vite vous débloquerez des améliorations ainsi que de nouveaux vaisseaux.

Le level design

Le jeu est composé de 4 mondes découpé en 5 niveaux chacun dont un boss. Les différents niveaux de Lovers in a Dangerous Spacetime sont générés de manière aléatoire. Cela permet aux joueurs d’avoir des tableaux variés à chaque session de jeu et au développeur de ne pas à avoir à créer manuellement chacun des niveaux. Ce qui paraît comme une bonne idée sur le papier, ne l’est pas toujours dans la réalité. Malheureusement elle n’est pas super bien programmée ici. On a des niveaux qui sont de véritables promenades de santé à côté d’autres qui fourmillent d’ennemis à n’en plus finir. Parfois tous agglutinés dans des zones ne protégeant ni objectif ni butin.

Lovers-in-a-dangerous-spacetime-TEST-My-Geek-Actu 8.2

Mis à part ce point noir, les environnements sont tout de même assez variés et colorés : on a des grottes, des tunnels, des tempêtes cosmique… . Il y a même des fonds marins (oui dans l’espace, il y a des fonds marins). Il y parfois aussi des planètes naines blanches dont l’attraction est extrêmement forte (le pilote devra composer avec ça pour manœuvrer). Des planètes autour desquelles il sera possible de se placer en orbite pour se réorganiser dans le vaisseau ou se mettre chacun à un poste de tir pour faire face à une masse d’ennemis trop importante.

Lovers-in-a-dangerous-spacetime-TEST-My-Geek-Actu 9

Mon avis

Lovers in a Dangerous Spacetime est, à mon sens, un jeu parfait pour jouer à deux, avec votre moitié. Il est simple à comprendre dans ses mécaniques mais demande une certaine rigueur tout de même. Il n’est pas très difficile mais mourir vous arrivera plus d’une fois. Il ne sera pas rare que vous finissiez par fuir le niveau après 5 « petits amis »  libérés tant la masse d’ennemis vous submergera. Ou que votre santé sera si basse qu’envisager un nouvel affrontement sera du suicide. Le jeu n’est pas très long mais au prix où il est proposé, ça reste tout à fait honnête. Je pense que si ce jeu s’était doté d’une apparence plus classique, il serait probablement resté invisible dans l’immense océan des jeux indépendants. Et puis, un peu d’amour dans son monde de brutes, de temps en temps, ça fait du bien.

Note : 15/20

Les +

  • Jouable de 1 à 4 joueurs
  • Un jeu réellement taillé pour la coop
  • Graphiquement ça se démarque bien du reste de l’industrie
  • Une difficulté bien dosée
  • Le prix

Les –

  • J’aurais aimé au moins un monde de plus…
  • La génération procédurale pas toujours au point
  • Les autres vaisseaux déblocablse ne sont pas vraiment mieux que le premier…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s