Manga Reviews Seinen

REVIEW – Diver

Attention, l’article qui suit n’est pas un fait Diver. Par contre, c’est un manga d’été et pas Diver. Hum… Ok, j’arrête.

Diver est un manga de type seinen à suspense dessiné et écrit par Shuntaroh et Shiyuntarou Ohsawa et édité en France par l’éditeur Delcourt / Tonkam.

Le pitch

Pour lutter contre la criminalité liée aux gangs, la police a crée les « Divers » : des enquêteurs infiltrés dans les plus hautes sphères mafieuses, sélectionnés dans tout le pays puis entraînés pour lutter contre les nouveaux crimes nés après la loi de lutte contre les boryokudans promulguée en 1991.

Hyogo Kurosawa, considéré comme le meilleur « Diver » car il est le pire des pourris de la police, infiltre la Team A, un gang d’escrocs extrêmement intelligents et issus de grandes écoles. Ils ruinent des personnes âgées par le biais d’arnaques par virement bancaire !

Une action non-stop

Le manga est composé en deux parties : dans la première, vous découvrez qui sont les « Divers » et vous suivez Hyogo, en infiltration dans un gang qui escroque les mamies en leur faisant croire que leur petit-fils a plusieurs ennuis. Cette affaire – et contre toute attente – ne dure que la moitié du premier tome. Rapidement, le personnage principal trouvera une faille et réussira à mettre à mal tout un gang. Efficace le gars. En moins de deux, le voilà déjà propulsé dans une nouvelle affaire, bien plus sombre. Celle-ci, contrairement à la précédente, ne se termine pas à la fin du premier tome et assure au lecteur une certaine envie d’en connaître le dénouement. Habile. Ainsi, les Ohsawa donnent le ton et nous imposent un rythme bien soutenu. Ce point est d’autant plus évident que seulement deux tomes seront publiés en France. Il s’agira donc d’un manga d’action pure au rythme très soutenu. C’est clairement un point positif pour ce manga très Diver-sifié. Oui, oui, ok. J’arrête. Promis.

DIVER 01 - JAQUETTE_C1C4.indd

Hyogo Kurosawa, quant à lui, est à la limite d’être un personnage assez cliché. Totalement obsédé par la réussite et absolument indifférent à la peur, il est rapidement apprécié (avec facilité) par le lecteur pour son efficacité à sauver les mamies. Ok. Mais ce n’est pas tout, de façon assez évidente, les mangakas ont imaginé un personnage sombre, à la limite de la folie. Alors, bon, forcément, de façon quasiment mécanique, nous avons envie d’en savoir plus sur le personnage… Mais en deux tomes seulement, j’ai peur qu’on n’en apprenne pas beaucoup plus. À voir.

Le dessin et l’univers

L’univers, très axé sur l’infiltration, l’espionnage et les arnaques, m’a immédiatement fait penser à un ancien City Hunter (Nicky Larson). Et ce qui est marrant, c’est que dans le dessin aussi, j’ai retrouvé certains traits types du genre. Les personnages sont fins, élancés. Cependant, s’ils sont très lisibles, ils manquent peut-être un tout petit peu de détails à mon goût. Je ne vous cache pas qu’en lisant un seinen, j’aime avoir un très haut niveau de détails, un peu comme avec un Last Hero Inuyashiki ou encore un Kedamame.

Mon avis

Diver ne fait pas forcément partie du genre de manga qui me plaît le plus, mais le pitch m’a semblé intéressant. Eh bien, bonne surprise ! L’action haletante du manga m’a rapidement accroché et l’envie de connaître l’issue de la seconde histoire me donne carrément envie de lire le prochain tome ! Une jolie découverte d’une oeuvre qui se lit vite et très bien 🙂 C’était très Diver-tissant. Hum… j’avais dit que j’arrêtais.

Crédits : DIVER – SOTAI SENNYUHAN © 2014 by Shuntarou – Ohsawa/SHUEISHA Inc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s