Manga Reviews

REVIEW – Tinta Run (tome 2)

Après un premier tome introductif, Tinta Run revient avec un tome 2 qui donne le ton et impose un rythme bien épique.

Tinta Run, qu’il faut prononcer « Tine-ta Run » (c’est un mot espagnol, comme nous l’a expliqué Christophe Cointault, auteur de Tinta Run dans une interview exclusive), est un manfra (un manga français) de type shōnen publié aux éditions Glénat Manga et dont le premier tome est sorti le 7 février 2018.

Que se passe-t-il dans ce second opus ?

En réalité, beaucoup de choses. Et c’est précisément ça qui est cool avec ce second tome intitulé Dansons sous la lune blanche ! Arty et Dumond, à la fin du premier tome, avaient quitté Priam, la capitale (oui, c’est Paris) et sont remontés à bord du Berserster pour rouler vers de nouveaux horizons.

Dans ce deuxième tome (et un peu à l’instar du premier) on retrouve un découpage en deux parties.

Tinta Run Review My Geek Actu Rhino

Mad Max en Aridos

Alors qu’ils ont réussi à (violemment) passer la frontière de Mérovie, les voici arrivés en Aridos, aussi appelé « pays des cinglés » et on comprend vite pourquoi. Entre l’Aridos et le Berserster, difficile de ne pas penser à Mad Max et ses courses folles en plein désert aride. Rapidement, nos deux compères vont manquer de carburant (ok, ça confirme ce que je pensais, on est bien dans Mad Max !) et vont alors rencontrer, dans la ville de Fajito (non, ce n’est pas la ville où l’on ne mange que des fajitas. Mais si ça existait, j’irais bien y passer une ou deux semaines !) qui ressemble assez évidemment à Danny Trejo (et Christophe Cointault le dit lui-même) et dont l’accent est assez drôle.

36259875_807974502729194_5417812072345894912_n

Ça avance !

La mise en place de l’intrigue est terminée et Tinta Run développe enfin le mystère qui enveloppe la mythologie des tinters. Alors qu’Art et Dumond s’enfoncent dans l’Aridos, ils traversent une éprouvante tempête de sable et rejoigne un temple cachée peuplé de Tinters particulièrement puissants ! Sans vous spoiler trop, Arty va faire de jolies rencontres, va en apprendre plus sur les Tinters et leurs pouvoirs mais aussi sur son histoire à lui. Et ça fait plaisir car on sent vraiment que le manga prend une direction autre que son commencement. Plus sérieuse, cette partie impose Arty dans le grand bain et nous offre d’incroyables promesses pour la suite.

tinta-run-tome-2-review-my-geek-actu-dedicace.png
Et en prime, j’ai eu une incroyable dédicace… je ne suis peut-être plus objectif…

Mon avis

Je vous avais fait part de mon ressenti intéressé mais quelques peu mitigé concernant le premier tome très prometteur mais dont la qualité dépendait (selon moi) de sa suite directe.

Pour moi, c’est carton plein : j’ai dévoré le second tome à une vitesse grand V et ai pris un réel plaisir à retrouver les personnages hauts en couleurs (façon de parler puisque c’est en noir et blanc) tirés de l’imagination de Christophe Cointault. J’attends avec impatience la suite de ce tome 2 qui aura réussi à me convaincre qu’il s’agit d’un très bon manga !

36561624_814902602036384_5303178514747359232_n.jpg
Et on a plus qu’à attendre patiemment 🙂
Publicités

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s