Manga Reviews

REVIEW – Our love has always been 10 centimeters apart.

Une minute. Une seconde. Un instant précis : maintenant.

Our love has always been 10 centimeters apart. ou de son nom original, Itsudatte Bokura no Koi wa 10 Centi Datta. est un anime de type romance shôjo un peu spécial. En effet, celui-ci, sorti en 2017, n’est pas directement issu d’un manga à proprement parler. Il fait partie d’un des projets du groupe musical HoneyWorks, dont l’art se caractérise par un mélange entre compositions, illustrations et animations.

Le groupe a notamment créé l’opening de Blue Spring Ride et son succès le plus notoire sont les adaptations animées de leur série de titres musicaux Vocaloid nommés « Kokuhaku Jikko Iinkai » . Ces derniers, sortis en 2016, sont Zutto Mae Kara Suki Deshita. et sa suite, Suki ni Naru Sono Shunkan wo. Dans la première adaptation, on nous présente la relation ambiguë entre Natsuki et , que l’on retrouve dans Our love has always been 10 centimeters apart.. Fort de son succès, un manga est même sorti au Japon aux éditions Kadokawa Shoten.

haru

Mais revenons à nos moutons. Our love has always been 10 centimeters apart. est un spin-off de l’histoire originale (je n’ai pas vu celle-ci, mais ça n’a perturbé en rien ma lecture des épisodes) et se base sur les musiques de HoneyWorks « Hatsukoi no Ehon » que vous pouvez écouter dans la vidéo ci-dessous, et « Ippun Ichibyō Kimi to Boku no ». Le scénario met cette fois en scène les personnages de Haruki et de Mio, deux lycéens qui découvrent les sentiments amoureux.

Pour la fiche technique, Our love has always been 10 centimeters apart. est un anime au format court puisqu’il ne se compose que de 6 épisodes ! Et cela suffit, dans le bon sens du terme. Pour le voir, vous le trouverez dans son intégralité sur Wakanim et vraiment, allez-y, on y passe un bon moment.

Le pitch

Au lycée Sakuragaoka, c’est la cérémonie d’entrée des nouveaux étudiants. Haruki Serizawa, jeune garçon passionné par le cinéma, fait alors la rencontre de la timide Mio Aida férue de peinture, sous un cerisier en fleur. C’est alors qu’une sorte d’intimité se lie entre eux et depuis, ils ne cessent de se chercher du regard au détour des couloirs du lycée. Deux ans ont passé, les voilà en terminale, et devenus des amis proches, leurs sentiments l’un envers l’autre ne cessent de s’accroître.

Des visuels et une bande-sonore accrocheurs

En déroulant le catalogue de Wakanim, mon regard s’est particulièrement attardé sur Our love has always been 10 centimeters apart.. Pourquoi ? Pour ses graphismes, pardi ! On ne va pas se mentir, que ce soit tant les personnages que les paysages, les visuels sont tout simplement superbes, à la fois simples et précis. Les changements de saisons sont très bien représentés et la subtilité des dessins fait forte impression. Par ailleurs, que ce soit à ce niveau-là ou à celui de l’histoire, l’anime nous fait facilement penser à Your Lie in April (je vous rassure, dans celui-ci, il y a moins de larmes) ou encore à Your Name.

Côté musique, le spectateur n’est pas dépaysé. L’opening est très sympathique et surtout typique des animes japonais avec son rythme rapide et une voix aussi joyeuse que mélodieuse. Vu l’origine de l’anime, le reste de la bande-originale est sans surprise très cohérente. Elle illustre avec perfection les émotions ressenties par les protagonistes.

Une jolie poésie

Le point fort de cet anime, c’est sa facilité à aborder les émotions les plus ardues. Dans Our love has always been 10 centimeters apart.,tout est simple : les dialogues, les visuels, les musiques, les personnages et leurs sentiments. Tout. En cela, la série est idéale si vous souhaitez vous divertir sans prise de tête. On parle ici d’une histoire d’amour basique mais néanmoins réaliste et touchante entre deux lycéens qui ignorent ce qu’est l’amour.

Haruki est un futur réalisateur au talent très prometteur, star du lycée et toujours entouré. Mio, elle, est bien plus réservée et adore le dessin et la peinture. Malgré leurs personnalités bien différentes, chacun d’eux a sa manière de voir le monde et la communique à travers sa passion. L’un des nombreux messages de l’histoire, c’est que l’art, que ce soit par le cinéma, le dessin, ou encore la musique (comme HoneyWorks, tiens) fait passer des émotions au public. Grâce à cela, Haruki et Mio se comprennent d’autant plus. Leur relation, pure, est aussi simple et belle. N’importe qui peut s’identifier à l’un des protagonistes, autant par les deux artistes que par leurs amis, sur la découverte de l’amour ou de manière générale sur leurs sentiments.

10

La peur d’oser, de se faire détester ou la culpabilité sont des émotions que l’on peut tous ressentir et qui ont tendance à nous paralyser. Pourtant, ce sont grâce aux éléments positifs de la vie de tout un chacun qui font que l’on peut dépasser ça. Comme vous vous en doutez, c’est le cas dans Our love has always been 10 centimeters apart. notamment grâce aux valeurs de l’amitié, de l’amour et de l’empathie. Regarder cet anime m’a parfois donné des frissons et le sourire, et m’a rappelé pourquoi j’aime autant les mangas. Le scénario est bon, à n’en pas douter. Les drames qu’ont vécu respectivement les deux personnages principaux, on les voit venir de très très loin mais ça n’enlève rien à la qualité de l’œuvre.

Le destin et le temps

Au fil des épisodes, on s’aperçoit qu’un lien indestructible lie Haruki et Mio. En Asie, on appelle celui-ci le fil rouge ou fil du destin. Cette légende, que l’on retrouve justement dans Your Name, raconte qu’un lien invisible relie deux âmes destinées à être ensemble, défiant tous les obstacles de la vie. Très présent sans que ce soit clairement souligné dans Our love has always been 10 centimeters apart., les deux lycéens sont connectés de bien des façons : par le « printemps », par le nom de leur lycée (« Sakuragaoka » signifiant « lycée du cerisier »), par Chiaki, et surtout par leurs sentiments.

mio

Autre variable de cet anime : le temps qui passe. En effet, on s’aperçoit qu’en un claquement de doigts, le spectateur est passé de la rencontre de Haruki et de Mio au début de leur vie de lycéens, à la fin de la terminale. Tous deux en sont bien conscients et immortalisent le présent chacun à leur manière. Par ailleurs, chose curieuse, le cadre de l’histoire n’est pas défini : nous ignorons en quelle année exacte la narration se situe ou même dans quelle ville. Cela amplifie d’autant plus le sentiment d’identification que peut avoir le spectateur, d’autant que la situation des lycéens est semblable (ou presque) à celle que l’on vit tous à un moment donné : les rencontres que l’on y fait ou encore l’incertitude de l’avenir.

En bref

Adeptes des anime remplis de beaux messages et de simplicité, Our love has always been 10 centimeters apart. est fait pour vous. Si vous hésitez encore, dites vous qu’il n’y a que 6 épisodes, ça ne coûte rien d’essayer. Qui plus est, une bonne partie de l’histoire se déroulant dans un cadre estival, cela rend la série parfaite pour les vacances ! Ce serait bien dommage de s’en priver, vous ne pensez pas ? 😉

Publicités

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s