Jeux vidéo PC PS4 Test Xbox One

TEST – What Remains of Edith Finch

Vous aimez les jeux narratifs ? Alors suivez-moi dans la chambre d’Edith Finch, on ne va pas se marrer.

What Remains of Edith Finch est un jeu-vidéo narratif d’aventure édité par Annapurna Interactive et développé par le studio Giant Sparrow, qui a aussi travaillé sur The Unfinished Swan. Le jeu est sorti en 2017 sur Windows, PlayStation 4 et Xbox One.

What Remains of Edith Finch_20180521223708
Oui, nous on va là-bas !

Le pitch d’un jeu original

Vous incarnez Edith Finch, une jeune femme de 17 ans enceinte qui décide de retourner dans son ancienne maison de famille afin de revenir sur son histoire et, si possible, comprendre la malédiction qui s’abat sur la famille Finch depuis plusieurs générations. Edith va alors retourner dans l’histoire de chacun des membres de sa famille et va revivre leur mort.

What Remains of Edith Finch_20180521223727

Toutes les histoires des membres de la famille Finch vont donner lieu à des scènettes uniques mêlant narration et gameplays originaux et variés. En effet, à travers les histoires des 12 membres (Odin, Edie, Molly, Barbara, Calvin, Sam, Walter, Gregory, Gus, Dawn, Lewis ou encore Milton), le jeu vous proposera d’avancer dans la maison, qui sera finalement votre terrain de jeu principal. L’objet du jeu sera alors de découvrir comment chaque membre de la famille est décédé, souvent dans des conditions étranges. Pourtant, l’histoire vous apprendra que pour la plupart, il s’agit de morts assez bêtes. Mais, en réalité, le jeu vous emmène réellement dans l’histoire d’une famille, la façon dont elle s’est construite et comment elle s’est battue pour survivre.

What Remains of Edith Finch_20180521224415

Le système de jeu avec les histoires

Les différentes histoires offrent au joueur de nombreux gameplays très différents tout en gardant une base narrative réussie. De l’histoire complexe mais visuellement très réussie de Barbara, la jeune fille star bloquée dans un film d’horreur pour ado, jusqu’à la dépression du plus grand frère d’Edith, Lewis, le jeu vous proposera des gamelans très divers. Avec What Remains of Edith Finch, vous deviendrez un chat, un oiseau, le kraken, un requin, un roi, un chasseur, une star, un canard de bain (oui j’ai bien dit un canard de bain) et j’en passe. Autant dire que vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

What Remains of Edith Finch_20180521230011
La grosse tentacule là, c’est vous !

Pour Lewis par exemple, le jeu vous demandera, avec la main gauche du personnage (et du joueur via le joystick gauche), de faire évoluer un personnage fictif dans un jeu alors que la main droite doit couper des têtes de poissons (Lewis travaille dans une conserverie de poissons). Ainsi, la dualité psychologique du personnage est découpée en deux côtés, en deux bras et en deux joysticks. C’est particulièrement intelligent.

What Remains of Edith Finch_20180525091036
À gauche faites avancer Lewis, à droite coupez du poisson…

Forcément, comme le joueur sait qu’il va visiter la maison abandonnée d’une famille maudite dont tous les membres sont morts, l’ambiance n’en est que plus glauque. Personnellement, si je savais pourtant bien en jouant qu’il ne s’agissait pas d’un jeu d’horreur, j’ai eu peur d’être surpris par un regard ou une silhouette derrière une étagère.

What Remains of Edith Finch_20180524091812

Une maison vivante

Vous l’aurez compris, si vous commencez en pleine forêt, comme dans The Vanishing of Ethan Carter, le jeu se déroule rapidement dans la maison de la famille Finch. Cette maison est très particulière. Non seulement elle est immense, elle fourmille de détails et d’objets aux textures soignées, mais en plus elle cache de très nombreux secrets. Mais le premier point qui m’a vraiment marqué, c’est le soin avec lequel chaque mur a été imaginé et habillé à la perfection.

What Remains of Edith Finch_20180521224718
Regardez-moi ce soin du détail !

Visuellement, la maison est très, très réussie. Ce qui serait peut-être un peu moins le cas de la modélisation des corps humains par moments. Mais rien de choquant.

Si le jeu est linéaire, Edith progresse de chambre en chambre dans la maison. Chacune abrite l’histoire et l’univers unique d’un membre de la famille Finch. Ainsi, avant même de découvrir son histoire (via la lecture d’une note, d’un mémo, d’un journal intime, etc.), le design de chaque chambre nous projette immédiatement dans un univers créatif spécifique et puissant donnant vie à une maison pourtant abandonnée.

What Remains of Edith Finch_20180521225045

J’ai d’ailleurs remarqué que si la maison est censée être totalement abandonnée depuis longtemps, tout est resté intact. Les chambres sont chaleureuses, les lumière allumées, etc. La maison donne l’impression d’être vivante.

What Remains of Edith Finch_20180521224548

En tout cas, moi petit, j’aurais rêvé d’une maison comme celle-ci, pleine de recoins et de mystères, de cachettes secrètes, de passages et de chambres WTF (par exemple dans un bateau sur le toit). La maison semble avoir été créée par un enfant.

What Remains of Edith Finch_20180526072945
Eh oui, la lumière est restée allumée !

La mort

Dans What Remains of Edith Finch, la mort a une place toute particulière puisqu’Edith retrace l’histoire de sa famille à partir de la façon dont chacun est mort. Cependant, à travers les yeux de la jeune fille, chaque décès est d’une grande poésie. En soit, chaque personnage a rejoint son monde. Celui auquel il appartient réellement.

What Remains of Edith Finch_20180525091646

Point intéressant à noter : j’ai remarqué que dans les jeux Giant Sparrow et plus particulièrement dans les jeux narratifs, la mort a souvent une place très importante. Pensez-y : RiME, The Vanishing of Ethan Carter, The Unfinished Swan, Beyond Eyes, Everybody’s Gone to the Rapture, etc. Il n’est d’ailleurs pas rare de se retrouver dans un cimetière bien déprimant.

What Remains of Edith Finch_20180524090531
Bah tiens, le voilà !

The Unfinished Swan

Commençons par rappeler un point essentiel : What Remains of Edith Finch est un jeu signé Giant Sparrow, tout comme The Unfinished Swan. Et non seulement, tout au long du jeu, on ressent la pâte des créateurs du premier opus du studio, mais en plus, les scénaristes se sont amusés à intégrer The Unfinished Swan à l’aventure. En effet, Milton, le grand-frère d’Edith, est en réalité « le Roi« , personnage central du jeu en noir et blanc de Giant Sparrow, sorte de figure paternelle de Monroe.

Plus qu’un clin d’œil, je vois ce geste comme une promesse de la part du studio de créer de l’intertextualité entre ses jeux. Non seulement je le félicite, mais en plus je suis totalement fan car, si l’aventure était déjà existante, le joueur en vient à se demander si What Remains of Edith Finch ne cacherait pas des pistes, des indices sur le prochain jeu du studio. Je veux en savoir plus !

What Remains of Edith Finch_20180525090455

Comme The Unfinished Swan, encore une fois, la créativité et l’art sont au cœur du jeu, de l’expérience qui va crescendo et se termine en beauté. Le parallèle entre les deux jeux est assez évident et vraiment saisissant, sans créer de redondance.

Attention cependant, si le jeu profite d’une écriture aux petits oignons soutenue par un rythme pour le moins effréné, il n’en est pas moins, comme son grand-frère The Unfinished Swan, un jeu assez court. En effet, comptez 3-4 heures pour terminer l’expérience, ce qui est assez peu. D’autant plus que, cette fois, la rejouabilité du jeu n’est pas vraiment mise en avant. C’est un peu un one shot.

Pour info : à l’origine, le jeu devait s’appeler The Nightmare of Edith Finch et souhaitait proposer une expérience beaucoup plus dark. Pour en savoir plus, un document sur le concept même du jeu est dispo sur le site de Giant Sparrow sur le lien suivant. C’est un petit bijou.

What Remains of Edith Finch_20180524092430

Mon avis

What Remains of Edith Finch est une très jolie mais sombre histoire rythmée à la perfection et riche d’un gameplay varié et intelligent, d’un univers très particulier mais intense. Sans trop en dévoiler sur l’intrigue et le mot de fin, je peux vous dire que l’expérience extrêmement poétique aura laissé une marque en moi. Je n’en suis pas totalement ressorti indemne. Je ne peux que vous le recommander.

Note : 17/20

Les +

  • Histoire très rythmée
  • Visuellement très beau
  • Les chambres et leurs univers
  • Le soin des détails
  • Les histoires toutes différentes
  • Les clins d’œil
  • Gameplays intelligents

Les –

  • Trop court
  • Pas de vraie rejouabilité
  • Un poil déprimant

Mes screenshots :

Publicités

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s