Jeux vidéo PC PS4 Test

TEST – Everybody’s Gone to the Rapture

Un jeu a rarement aussi bien porté son nom… tout le monde est parti.

Everybody’s Gone to the Rapture est un jeu-vidéo d’exploration en vue à la première personne développé par The Chinese Room et SCE Santa Monica Studio, et édité par Sony Computer Entertainment. Le jeu est sorti le 11 août 2015 sur PlayStation 4. Oui, je sais, j’ai mis du temps avant d’en parler.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180418195550
On commence le jeu par cette jolie vue !

En réalité, si je vois passer depuis longtemps le jeu avec l’envie de le tester, c’est suite au choc visuel procuré par The Vanishing of Ethan Carter que j’ai voulu me relancer dans l’expérience d’un jeu narratif… D’autant plus que dans les deux cas, on parle d’enlèvement (« vanishing » et « rapture »). Alors forcément, ça a titillé ma curiosité ! Sauf que… c’est pas tout à fait pareil.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180418201607
Ok… Donc c’est joli !

Une expérience de jeu narrative originale

Alors vous incarnez… on ne sait pas quoi d’ailleurs. Vous pourriez aussi bien être un humain, un esprit, un dieu qu’une idée. Vous vous baladez dans un petit village anglais et sa campagne, quelques minutes après l’enlèvement de tous les êtres humains y vivant. Eh ouais, rien que ça.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180418195737

Totalement narrative, l’expérience vous propose alors de vous promener, plus ou moins librement, puisque l’objectif est de suivre une boule de lumière qui vous guidera d’endroit en endroit afin de vivre des situations, des souvenirs passés. Ainsi, vous remontez le temps et comprenez ce qu’il s’est passé quelques minutes plus tôt.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180418203046
Chaque zone lumineuse est une personne disparue

Concernant le jeu et son gameplay, presque rien ne vous sera expliqué. Il vous faudra comprendre tout seul, ce qui n’est finalement pas gênant. Très vite, vous comprendrez que vos seules interactions se limitent à la lumière qui vous guide. Suivez-la en permanence. Lorsqu’elle s’arrête, cela signifie qu’il vous faut creuser la zone pour déclencher un souvenir. Et hop, on continue comme ça pendant plusieurs chapitres, tous au nom d’un des personnages de notre histoire.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180418205228

Une histoire à dormir debout ?

Stephen et Kate sont chercheurs et travaillent à l’observatoire. Un jour, ils découvrent une source de lumière, une force qui se déplace sans limite et semble prendre possession des corps. Alors que les chercheurs font plusieurs tests, ils se rendent compte que cette puissance inconnue, dans son immense solitude, cherche à communiquer avec eux. Malheureusement, lorsque la lumière se rapproche d’un corps, la vie semble quitter tout être à proximité (animaux comme humains).

Everybody's Gone To The Rapture™_20180418205153

Le village et ses alentours sont alors mis en quarantaine par l’armée afin de contenir tant que possible ce phénomène, le temps d’essayer d’y comprendre quelque chose. Finalement, Stephen comprend que la lumière tue, involontairement, tout sur son passage et demande alors une frappe aérienne sur la zone en quarantaire. Cependant, Kate, le seul personnage à ne pas avoir été touché, est restée dans l’observatoire pour essayer de comprendre le phénomène.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180422160623

C’est quoi Rapture ? C’est quoi ce jeu ?

L’histoire du jeu n’est pas celle que l’on pourrait croire au début. Et en fait, tout est dans le titre avec ce mot « Rapture ». Mais c’est quoi « Rapture » ?

Oubliez tout de suite la ville utopique et fictive où se déroulent les évènements des jeux BioShock et BioShock 2 (même si j’aurais bien aimé), il ne s’agit pas de cette Rapture-là.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180422171601

Il faudra terminer le jeu pour comprendre, aux côtés de Kate, que les événements qu’ils traversent ne sont en réalité pas néfastes. En effet, « Rapture » fait en réalité allusion à un événement de la religion chrétienne, à savoir l’enlèvement de l’église. Durant celui-ci, Dieu vient chercher les humains sur la Terre pour les emmener vers un monde nouveau. Un peu comme dans le film C’est la fin de Seth Rogen et Evan Goldberg.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180418203958

On comprend alors que Everybody’s Gone to the Rapture se déroule quelques minutes après la fin du monde.

Une direction artistique réussie

Comme je vous le disais, si j’ai joué à Everybody’s Gone to the Rapture, c’était avant tout pour retrouver, à travers une expérience narrative, la qualité visuelle d’un jeu comme The Vanishing of Ethan Carter.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180422153531

Si la direction artistique du jeu est très réussi, j’ai noté des graphismes soignés, une ambiance de qualité mais surtout une OST composée de musiques profondes et de qualité. Les chants religieux ne m’avaient d’ailleurs pas mis la puce à l’oreille mais avec le recul, le choix est assez évident. Cependant, si le jeu, qui se veut contemplatif, est plutôt joli, il ne s’agit tout de même pas d’un chef-d’œuvre.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180422162910

Ground control to major tom ?

Retour sur terre maintenant avec les quelques soucis du jeu. J’ai parcouru quelques tests qui comme moi ont relevé les mêmes gros problèmes.

Tout d’abord, il vous est – a priori – impossible de courir. Et comme la map est grande, lorsque vous souhaitez faire demi-tour, cela devient très vite un souci. D’autant plus que le jeu sait prendre son temps, ce qui n’est pas toujours notre cas.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180420092103
« Je voudrais aller là-bas en moins de 37 jours, c’est possible ? »

 » …il y a quelque chose qui revient souvent, c’est la vitesse de marche et le manque d’une fonction sprint, et en fait, nous avons une confession à faire.
Vous pouvez sprinter dans Rapture. Maintenez R2 et vous sprinterez au bout de quelques secondes. »
– Dan Pinchbeck

Et en effet, ça change pas mal de choses. Cependant, comme cette fonctionnalité est « cachée », difficile de s’en rendre compte. J’ai d’ailleurs noté que même avec cette astuce, le jeu reste très (trop ?) lent. Et clairement, par moments, ça devient clairement agaçant. Un peu comme dans Beyond Eyes que j’ai récemment testé.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180422165157

Autre reproche à faire au jeu : on aurait pu aller beaucoup plus loin avec pas grand chose. Alors que le jeu promet une expérience narrative bien construite, l’ensemble manque cruellement d’animations et de vie. Et en même temps, comme il n’y a plus personne… forcément, ça manque de vie.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180422161302
Même limite, ça fait dimanche pluvieux bien triste !

Mon avis

Everybody’s Gone to the Rapture propose quelque chose de très original ! Un rendu visuel de grande qualité, un gameplay quasi-inexistant et une histoire incompréhensible au début et surprenante à la fin. A priori, ça marche. Tout ça sur une durée de jeu de 5 à 8 heures environ.

Everybody's Gone To The Rapture™_20180420091918

Cependant, si l’ambiance est riche, ça ne suffit pas toujours. Votre seule envie sera donc de foncer le plus vite possible (ce que vous ne pouvez pas faire) pour connaître le fin mot de l’histoire. Fin mot de l’histoire qui m’a d’ailleurs déçu. Alors que j’étais complètement entré dans une histoire de pure SF dans laquelle une forme de vie inconnue tuait involontairement tous les habitants d’un petit village anglais, j’apprends à la fin du jeu qu’il ne s’agit en réalité pas du tout de ça. Dommage, c’était cool le coup de la SF. Et ça suivait la logique de la narration…

Note : 14/20

Les +

  • C’est beau. Très beau !
  • L’ambiance intéressante
  • Une histoire intriguante
  • T’aimes mes screenshots ?

Les –

  • Gameplay inexistant
  • Beaucoup de questions
  • Pas autant de réponses
  • C’est lent…
  • Tellement lent !

Mes screenshots de Everybody’s Gone to the Rapture :

Publicités

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s