Manga Reviews Seinen

REVIEW – Hikari-Man (tome 1)

Il y a quelque chose d’électrique entre nous !

Hikari-Man est un manga de type seinen imaginé par Hideo Yamamoto initialement republié dans le magazine Big Comic Spirits. En France, c’est l’éditeur Delcourt / Tonkam qui se charge de la parution. Pour l’instant, un seul tome est disponible (contre 3 au Japon).

Le pitch

Un adolescent, un peu geek et nerd, fan de high-tech, d’informatique et de jeux vidéo de combat souffre d’un léger excès d’électricité. Au contact d’un autre être humain, un coup d’électricité statique le frappe. Un jour, alors qu’il joue et qu’il végète sur son ordinateur, à moitié habillé, il tombe et se plante une puce dans le cou. Une décharge électrique se produit. Heureusement, il réussit à s’arracher la puce et tout semble alors redevenir comme avant. Enfin presque (ouais, j’instaure un suspense de fou là… mais que va-t-il se passer ?).

Hikari Man Review My Geek Actu Officielle 3

La naissance attendue d’un super-héros

Alors qu’il était un lycéen pas forcément populaire, souvent dans son coin, rêvant d’acquérir, comme les personnages de ses jeux, une capacité au combat, notre protagoniste va tout à coup se rendre compte qu’il est capable, depuis le clavier de son ordinateur, de faire passer son âme à travers l’électricité. Ainsi, il peut voyager à travers les câbles électriques, le réseau électrique de la ville, les lampes, le métro et même les satellites. Hikari (oui, c’est son nom) est maintenant un super-héros. Limite, un dieu.

Le truc, c’est que c’était super attendu quand même. Non seulement parce que le personnage s’appelle Hikari qui signifie « lumière » en japonais, mais en plus parce que l’histoire du jeune ado qui n’a pas d’ami et qui finalement se découvre un pouvoir gigantesque, c’est le pitch classique de nombreux shônen que l’on retrouvera dans un Death Note ou un Dr.STONE. Après, attention, pour moi ce n’est pas négatif du tout. Mais du coup, on est en droit de se demander en quoi Hikari-Man est un seinen.

Un dessin mature et une lecture agréable

Là où Hikari-Man, littéralement donc « l’Homme Lumière », se révèle vraiment être un seinen, c’est dans les dessins. Si le personnage est naturellement très fort (le mec est constitué d’électricité quoi), il est très sérieux et réfléchi et n’hésite pas à venir en aide aux autres. L’univers dépeint n’est pas rose, bien au contraire.

Le fait qu’Hikari puisse voyager grâce à l’électricité, par exemple, nous permet de nous emmener discrètement dans les maisons, dans l’intimité des gens et ainsi de nous rendre compte de la souffrance, de la solitude de certains personnages en apparence très joyeux. Je pense par exemple à l’infirmière qu’Hikari retrouve torchée sur son tapis, le soir de sa première virée. Ce réalisme donne de l’épaisseur au manga. D’autant plus que si les dessins sont extrêmement détaillés – ils me rappellent souvent Last Hero Inuyashiki, un de mes mangas préférés – la lecture se fait très rapidement et très facilement. Les vignettes se concentrent sur l’action et l’émotion des personnages, sans besoin de 78 tonnes de texte. Du coup, les pages se tournent d’elles-mêmes et l’œuvre se dévore avec une facilité surprenante.

last-hero-inuyashiki-review-cyborg

Références geeks

Au-delà des références aux jeux vidéo de baston type Street Fighter ou encore Tekken auxquels Hikari joue, le personnage tout entier fait référence à l’univers des super-héros. Comme on a déjà pu le voir deux mille fois avec Spider-Man, Hikari est lui aussi un jeune adolescent plutôt à la marge qui voit sa vie totalement transformée le jour où il acquiert des super-pouvoirs. Le suffixe -Man suffit d’ailleurs à lui seul à nous prévenir : nous lisons un manga de super-héros. Mais bien loin, d’un One Punch Man, l’univers visuel proposé, très informatique, m’a beaucoup fait pensé à la matrice de Matrix et à son code vert. Le thème du combat, du « fight » était d’ailleurs cher aux films des Wachowski. D’ailleurs, il prend le pouvoir, certes via son ordinateur, mais plus précisément grâce à son clavier et à son joystick gaming ! En somme, Hikari-Man m’apparaît un peu comme un manga de geek pour des geeks. A priori, je ne peux que valider.

Hikari Man Review My Geek Actu Officielle Logo

Mon avis

Si le premier opus du seinen Hiraki-Man pose de bonnes bases, on ne peut guère leur trouver une grande originalité. Il faudra alors se raccrocher aux dessins très soignés, à la violence très maîtrisée d’un univers déjà riche et au charisme du personnage naissant pour attendre un envol de qualité. Hikari-Man est un manga très prometteur qui n’a peut-être pas encore su en dévoiler assez ! J’ai hâte de pouvoir mettre la main sur le second tome !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s