Jeux vidéo PC PS4 Test Xbox One

TEST – Beyond Eyes

Est-ce que tu m’entends, hey oh ?!

Beyond Eyes est un jeu-vidéo d’aventure indépendant développé par les studios Tiger & Squid, et édité par Team17, sorti en 2015 sur PS4, Xbox One, PC et Mac. Pour ma part, j’ai eu envie de tester le jeu suite à une promo sur le PS Store. Alors que j’étais complètement passé à côté, son prix de 2 ou 3€, m’a poussé à tenter l’expérience.

Beyond Eyes_20180408110621Le pitch

Rae est une petite fille de 10 ans. Malheureusement, suite à un accident, elle devient totalement aveugle. Totalement seule dans son monde, elle se lie d’amitié avec Nani, un chat du quartier. Seulement voilà, un chat, par définition, ça bouge. Un jour, alors que Rae n’a pas vu Nani depuis trop longtemps, elle décide de se lancer à sa recherche.

Beyond Eyes_20180408110720

Une direction artistique unique

Puisque Rae est aveugle, le monde qui l’entoure n’est pas visible. Cependant, grâce aux bruits environnants, elle parvient à imaginer les éléments. Ainsi, lorsque vous avancez, le tableau prend ses couleurs. L’expérience est particulièrement impressionnante sur les premières minutes de jeu puisqu’il vous fait parcourir toute la carte (en l’occurrence votre jardin) pour pouvoir vous repérer.

Beyond Eyes_20180408110847

Ainsi, comme Rae imagine ce qui l’entoure, les couleurs de son monde dépendent de ce qu’elle entend mais aussi de ce qu’elle ressent. Si elle entend des oiseaux chanter, elle progressera dans un univers coloré aux teintes particulièrement charmantes. Cependant, lorsqu’elle croisera une tondeuse, un corbeau ou encore un chien, Rae aura peur et les couleurs qui vous entourent se terniront.

Beyond Eyes_20180408112143

De façon surprenante mais cohérente, la direction artistique du jeu ne repose pas sur le visuel mais sur les sons. Ainsi, le jeu exploite intelligemment les sons sortant de votre manette pour vous plonger plus en profondeur dans l’expérience. Vous êtes à la fois aveugle et émerveillé du monde qui vous entoure.

Beyond Eyes_20180408124258

Une expérience à l’aveugle

La progression du jeu se fait par étapes, par chapitres, comme dans un conte magique pour enfants. Vous marchez pour découvrir votre environnement et cherchez un chemin, la sortie. Aucune inquiétude de ce côté là, car, si vous ne voyez rien, le jeu n’a prévu qu’un seul chemin. Vous ne devriez donc normalement pas vous perdre. D’autant plus que votre progression sera constituée d’une suite d’événements. En effet, plusieurs animations seront proposées en fonction des bruits « suspects » que Rae entendra.

Beyond Eyes_20180408111059

Côté gameplay, le jeu choisit la simplicité. Clairement tourné vers une cible jeune, le jeu vous propose de vous déplacer avec le stick gauche et d’interagir avec votre environnement avec le bouton X (croix sur PS4 et bouton A sur Xbox One). En somme, difficile de faire plus simple. Le seul problème, c’est que comme Rae est aveugle, les développeurs ont fait le choix (pour le moins logique) de ne pas permettre à la petite fille de courir. Ainsi, elle ne pourra que piétiner. Et on la comprend. Elle est aveugle quand même. Mais du coup, certains déplacements ou demi-tours peuvent paraître très longs. Nous aurions tout de même pu imaginer faire courir Rae sur les morceaux de carte déjà colorés, non ? Lors de ma première heure de jeu, trop subjugué par la beauté du monde qui se dessinait autour de moi, cela ne m’a pas dérangé. Mais au bout de la deuxième heure, je ne vous cache pas qu’entre l’extrême lenteur de Rae, la quête pour le moins désuète (trouve toi un autre chat et puis voilà) et le claquement incessant des pas de la petite fille sur le sol, j’ai parfois été un peu agacé.

Beyond Eyes_20180408123919

D’autant plus que si certaines cartes sont évidentes, ce n’est pas toujours le cas et il pourrait vous arriver de vous perdre (alors qu’il n’y a qu’un chemin, oui oui). Car voyez-vous, là où les développeurs ont été filous, c’est que lorsqu’il pleut, tout ce que la petite fille a imaginé autour d’elle (et donc le monde colorié qui vous permet de vous repérer) disparaît au fur et à mesure.

Beyond Eyes_20180408121429

Un sens caché ?

Pendant tout le long de l’expérience, j’ai trouvé le charme du jeu bien suffisant pour me donner l’envie de continuer. Mais tout ça, c’était jusqu’à trouver le fameux chat, Nani. Alors du coup, on le retrouve ce chat ? Attention SPOILERS.

Beyond Eyes_20180408193444

Eh non. En réalité, jamais Rae ne retrouvera son ami Nani. Elle finira par trouver le collier de celui-ci, accroché à un arbre. Rae devra alors se faire une raison. Jusque là, ok. J’achète. C’est ensuite que le jeu nous offre une ligne de lecture supplémentaire via un mot laissé par la créatrice du jeu. À ce moment, le joueur comprend que Rae et Nani sont deux personnes disparues de la famille de Sherida Halatoe, créatrice du jeu. C’est triste. Mais le joueur peut avoir plus de mal à s’identifier.

Beyond Eyes_20180408193716

Beyond Eyes apparaît alors comme un cheminement vers l’acceptation de la perte d’un être cher. Ça vous rappelle quelque chose ? Oui, moi aussi. C’était précisément le thème (caché) des l’excellentissimes RiME ou encore Hellblade: Senua’s Sacrifice que j’ai eu le plaisir de tester l’année dernière. Bon. Là, je suis partagé. À la fois ce thème est fort et ajoute clairement quelque chose à Beyond Eyes en lui permettant d’aller au-delà du simple conte enfantin, à la fois je ne peux m’empêcher de comparer le jeu avec ses prédécesseurs, bien supérieurs… Dommage. D’autant qu’avec cette explication, Sherida Halatoe nous livre une confession puissante et triste. Le jeu serait en réalité la conceptualisation physique d’un manque, un exutoire choisi par sa créatrice.

Beyond Eyes_20180408193150

Toujours étant que comme Beyond Eyes doit rester une expérience tout public, le jeu ne s’arrête pas là. Une dernière scène montre une autre petite fille, dont nous avons retrouvé le ballon pendant notre périple, reconnaître Rae dans son jardin. Celle-ci se propose alors de jouer avec elle. C’est bon, Rae a une amie. Tout est bien qui finit bien.

Mon avis

Totalement perdu entre « chef-d’œuvre » et crise de nerf assurée à la couleur bonbon, Beyond Eyes ne peut mettre tout le monde d’accord. À la fois totalement réussi visuellement, très intelligent sur son gameplay complet, le jeu se trouve également être un tantinet trop lent et agaçant, tout en nous proposant au-delà de l’expérience humaine géniale, une histoire pas forcément passionnante. Heureusement, la durée de vie de 2-3h s’avère être parfaitement adéquate. Plus aurait été trop. Et on en prend plein les yeux !

Note : 15/20

Les +

  • Une DA brillante
  • Le monde qui se dessine sous nos pas
  • Une expérience humaine
  • Le gameplay juste…

Les –

  • … mais très énervant !
  • Une histoire pas dingue
  • On aurait pu aller plus loin
Publicités

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s