Films News Reviews

REVIEW – Ready Player One

Imaginez, si Willy Wonka de Charlie et la Chocolaterie était un programmeur de jeux…

Par où commencer… Veuillez m’excuser, j’ai encore l’esprit totalement retourné et je dois vous avouer qu’au moment même où j’écris cette review, je ne sais que dire. Déjà, je peux vous affirmer que Ready Player One était LE film que j’attendais le plus pour 2018, devant Infinity War, Les Indestructibles 2 ou encore Cinquante Nuances Plus Claires (#Humour).

review ready player one affiche film 2018 my geek actu.jpg

Je pourrais également commencer cet article en vous expliquant que Ready Player One est à la base un magnifique livre écrit par Ernest Cline et blablabla mais… Je l’ai déjà fait dans l’article 5 BONNES RAISONS – de lire le livre Player One alors non. Surtout que vous êtes là pour le film après tout. Tiens bah voilà ! Parlons de celui-ci.

Avant-propos

Sorti le 28 mars 2018, Ready Player One est un film réalisé par Steven Spielberg. Bien que logiquement tout le monde est censé connaître un minimum ce monsieur, laissez-moi néanmoins vous le présenter rapidement.

World Premiere of Ready Player One  in Los Angeles, USA - 26 Mar 2018

Né en 1946, papa Spielberg c’est environ 45 ans de carrière, c’est aussi le « créateur » des blockbusters avec le célèbre Les dents de la mer, c’est 31 films réalisés, c’est 12 récompenses dans les plus grandes cérémonies internationales et c’est surtout en partie grâce à ce monsieur que j’ai découvert et aimé le cinéma. Steven Spielberg a toujours apporté beaucoup au septième art. Comme je le disais plus haut, il a lancé le mouvement des blockbusters, il nous a également fait pleuré avec E.T L’Extraterrestre, nous a fait frissonné avec ses terribles dinosaures de Jurassic Park et nous a fait voyager avec l’ami Indiana Jones. Dans un autre registre, il nous a aussi montré la violence de la guerre avec La Liste de Schindler et Il faut sauver le soldat Ryan. Le grand Steven nous a également montré le futur avec des films comme Minority Report et A.I Intelligence Artificiel. Et enfin, (pour finir cet hommage pompeux à souhait) ce grand monsieur a réalisé 3 films qui font partie de mes films préférés : Hook ou la revanche du capitaine Crochet, Le Terminal et… Ready Player One.

review ready player one spielberg movie my geek actu.jpg

Bien, parlons de ce dernier maintenant. Promis sans spoil.

Côté synopsis

Dans un futur proche, la famine, la crise énergétique et la guerre (pour ne citer qu’elles) ont légérement compliqué la vie de tous. Mais c’est pas grave vous dirons les habitants de la Terre, car il y a l’OASIS ! Créé par James Halliday, l’OASIS est un jeu-vidéo/réseau social/monde virtuel totalement délirant où, votre seule limite est votre imagination. Envie de danser aux côtés de Harley Quinn et Blanka de Street Fighter ? Pas de problème !  Envie de vous battre avec un sabre laser contre un Power Ranger ? Bien évidemment !

Bref vous l’aurez compris, l’OASIS c’est internet + VR + Chat + tous les trucs cool pas encore inventés, en mieux. Mais là où l’OASIS est encore plus intéressant, c’est que son créateur, Halliday, est mort. Et qu’il a laissé derrière lui un testament des plus particuliers (non, je ne ferai pas de blague sur un célèbre chanteur…). En effet, il a dissimulé dans l’OASIS un easter egg qui, une fois trouvé, vous donne le contrôle total du jeu et des milliards de dollars (rien que ça). Et c’est dans cette chasse à l’œuf de Pâques que nous retrouvons Wade, jeune geek de 17 ans, qui pourrait peut-être bien trouver la première clé qui le mènera au but ultime…

Review ready player one story my geek actu .png

Bon, après cette présentation à rallonge, laissez-moi vous raconter point par point pourquoi je considère déjà Ready Player One comme un de mes films préférés de Spielberg, et même de mes films préférés en général.

Niveau réalisation

La réaction de beaucoup de monde quand les premières bande-annonces sont sorties a été : « oh non, on va encore avoir beaucoup d’images de synthèse à vomir et bla et bla ». Et au final ? Eh bien, Steven Spielberg nous prouve une fois de plus qui est le patron. Il y a 25 ans, il avait déjà prouvé qu’il savait gérer les images de synthèse dans un film avec Jurassic Park, puis en 2011 il montre qu’il gère grandement la motion capture avec le film Les Aventures de Tintin : Le secret de la Licorne et maintenant avec Ready Player One il place la barre beaucoup plus haut. Visuellement, c’est juste du grand art. Les décors sont incroyables et les textures sont un subtil mélange entre le réel et l’imaginaire. Ajoutez à tout ça des mouvements de caméra fluides et lisibles, ça donne une réelle immersion dans la splendeur de l’OASIS.

review ready player one visuel my geek actu.jpg

Mais Ready Player One, ce n’est pas que de l’image de synthèse dans un jeu, c’est également de vrais acteurs dans la vraie vie. Et c’est sans grande surprise que le résultat est simplement sublime de ce côté là. D’ailleurs le film commence sur un magnifique plan séquence, juste pour nous rappeler, dès les premières minutes, que « eh les gars, moi c’est Spielberg, le papa des gros films alors oubliez vos pseudo super-héros et admirez, ok !? ».

review ready player one explosion my geek actu.jpg

Beaucoup de scènes sont pour moi déjà cultes comme celles de la la course ou de la bataille (que l’on peut voir dans la bande-annonce donc pas spoil*), ainsi qu’une autre scène que je ne spolierais pas mais que je trouve juste… INCROYABLE ! (#Kubrick)

review ready player one war my geek actu .jpg

Et le scénario alors ?

Quand on parle d’adaptation de livre, il y a souvent deux cas qui ressortent : soit c’est une adaptation fidèle et donc beaucoup sont contents mais d’autres le sont moins car ils auraient voulu voir autre chose, soit c’est une adaptation pas du tout fidèle et donc là presque tout le monde hurle au scandale. Dans quel cas se situe Ready Player One ? Bah aucun en fait.

review ready player one book my geek actu.jpg

Oui, le film est très different du livre, et pas mal de choses sont modifiées et adaptées pour le format film (ce qui est logique dans un sens*). Bien que différent, le film respecte le livre comme il se doit. En même temps, Ernest Cline a beaucoup bossé avec Zak Penn sur le scénario donc bon ça a du sens. Donc pour faire simple, lisez le livre pour avoir une super version et regardez le film pour en avoir une autre, tout aussi géniale.

review ready player one my geek actu A.jpg

Outre l’adaptation, l’histoire est vraiment intéressante. On se retrouve plongé dans une aventure bien rythmée avec des jeunes personnages attachants comme au temps des Goonies (ou pour les plus jeunes qui n’ont pas la référence euh… Stranger Things*). Petit bémol, j’aurais aimé que certains rôles secondaires soient mis un peu plus en avant. J’avoue aussi que par moments, certaines choses vont légèrement trop vite mais, pour défendre le film, il dure déjà 2h20, faut pas abuser non plus !

review ready player one personnage my geek actu.jpg

Les références

L’autre grande crainte que les gens ont eu en voyant la première bande-annonce a été les références. Car oui, l’OASIS a le côté cool d’être un gros patchwork de la culture geek mais si dans un film on les place simplement en fan-service overdosé, bah c’est pas la joie. Sauf que dans Ready Player One, c’est logique et bien amené. Si la Dolorean est là, ce n’est pas juste pour faire beau. C’est juste que Wade aka Perzival est un geek et qu’il la choisi parmi un large choix de véhicules dans l’OASIS et que, comme Halliday, il est fan de Retour vers le futur. Clairement j’aurais été à sa place je n’aurais pas hésité une seconde également.

review ready player one dolorean my geek actu.jpg

Alors non, pas de panique. Oui il y a la masse de références, non ça ne te fait pas sortir du film bien au contraire. Si vous saviez le nombre de fois où j’ai sauté de joie sur mon siège quand je voyais passer en arrière-plan tel ou tel personnage !

1*vOAmVvgi4DdPCoLN3bEUrA.gif

Le casting dans tout ça

Niveau casting je n’ai pas grand chose à dire, hormis le fait qu’il est très bon ! Pour la bande de jeunes, Tye Sheridan (que l’on a déjà vu dans X-Men Apocalypse) fait très bien l’affaire en Wade/Perzival, et Olivia Cooke (aperçue en 2014 dans le film Ouija) nous livre une très bonne performance en Samantha/Art3mis.

Niveau adulte, Ben Mendelsohn (The Dark Knight Rises, Rogue One) habitué au rôle de chef d’entreprise méchant, incarne Nolan Sorrento. Il est convainquant, sans trop en faire et ça, c’est cool. Simon Pegg (Trilogie Cornetto, Paul) est, comme à son habitude très bon.

Enfin, celui qui m’a vraiment touché, c’est Mark Rylance (Dunkerque, Le Bon Gros Géant) en James Halliday. Il apporte énormément au personnage et apporte un côté touchant à chacune de ses apparitions.

review ready player one my geek actu halliday.jpg

Mon avis

Faut-il que je précise que j’ai aimé ce film ? Bon très bien alors : Mesdames et Messieurs, je pèse mes mots quand je dis ça mais, Ready Player One est un chef-d’œuvre. Steven Spielberg nous offre ici un spectacle de qualité comme en 1993 avec Jurassic Park. C’est le genre de film qui me fait faire whaou (le dernier en date était Mad Max Fury Road c’est pour dire). Je plains tellement tous les films qui vont sortir après car soyons honnêtes, il va être difficile de faire mieux pour 2018. À l’âge de 71 ans, Spielberg nous prouve une fois de plus que, c’est bien lui le papa des blockbusters !

review ready player one my geek actu.jpg

La réalisation est parfaite, l’histoire bien que différente du livre est passionnante et le film nous redonne la sensation de voir nos films cultes d’enfance des années 80/90, sans rentrer dans le côté Madeleine de Proust du « eh eh, t’as vu c’est une référence, ça te rappelle des souvenirs hein alors achète mes produits dérivés ! ».

En bref, Ready Player One est pour moi le meilleur film de l’année 2018 voire même un des meilleurs films des années 2010. Steven Spielberg (qui est un geek, ne l’oubliez pas) nous offre ici une aventure magnifique avec sincérité. Je vous conseille donc fortement d’aller voir ce film (de préférence en Imax ou 3D pour vous en prendre plein les yeux) et laissez-vous embarquer dans cet OASIS que nous offrent Cline et Spielberg !

21753621_1080446018757195_8991777629203857408_n.gif

Alors ? Êtes-vous prêt, joueur 1 ?

Publicités

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s