News Reviews

5 BONNES RAISONS – de lire le livre Player One

Bienvenue dans l’OASIS ! 

C’est l’événement de ce mois de mars 2018 : Steven Spielberg revient aux films de SF avec Ready Player One. Mais avant d’être un film, Player One est avant tout un livre et je dirais même plus, un super livre. C’est pourquoi, après l’avoir lu deux fois (tout va bien dans ma vie merci !), je vais vous proposer ici 5 bonnes raisons de lire le livre Player One !

#5 – Écrit par un geek

ernest cline my geek actu.jpg

Et pas qu’un peu mon neveu ! En effet Ernest Cline, écrivain américain né le 29 mars 1972, a grandi à l’époque parfaite comme il aime le dire. Son enfance dans les années 1980 a été bercée par les premières consoles de salon ainsi que les premiers ordinateurs. Les jeux-vidéo ainsi que Star Wars ont été les déclics qui lui ont fait aimer la science-fiction. D’ailleurs, Ernest Cline est le scénariste du film Fanboy sorti en 2009. Ce film raconte un road-trip délirant de 5 potes geeks fans de Star Wars pour pénétrer de force (sans mauvais jeu de mots) dans le Skywalker Ranch et ainsi permettre à l’un de leurs amis atteint d’un cancer de voir avant sa mort le film La Menace Fantôme. Je vous conseille donc fortement Fanboy qui, en plus d’être un hommage aux fans de Star Wars, est un magnifique film plein d’humour et d’émotions !

cline my geek actu dolorean.jpg

En bref, Monsieur Cline est un geek et nous le sentons bien dans Player One rien qu’avec les références ! Et en parlant de ça…

#4 – Une avalanche de références

5 raison de lire player one my geek actu reference.png

De Blade Runner à Donjon et Dragons en passant par Doctor Who, toute la pop-culture geek a le droit à son moment de gloire dans Player One ! Après tout, comme je le disais dans le point n°5, Ernest Cline est un geek alors il fallait s’attendre à avoir des références geeks. Les fans de jeux-rétro vont être ravis car les jeux d’arcades sont à l’honneur. Les cinéphiles en auront également pour leur argent car énormément de films cultes des années 1980 sont cités tout le long de l’aventure. Sans spoils, on y retrouve Le Seigneur des Anneaux, Wargame ou encore les Monty Python.

player one game my geek actu

En bref, énormément de références qui sont utiles dans l’histoire et finalement bien placées sans rentrer dans le « fan-service » inutile. D’ailleurs, pour ceux qui ont peur de ne pas comprendre certaines références car ils n’ont pas grandi dans les années 1980-90, don’t panic, les héros de Player One non plus. Alors tel un chassoeuf, je vous invite, en parallèle à votre lecture, à regarder sur internet chaque film, série, musique ou jeu cité que vous ne connaissez pas pour agrandir votre connaissance ! N’ayant pas la science infuse, je l’ai fait et croyez-moi, c’est passionnant !

#3 – Une vision agréable

cover ready player one my geek actu .jpg

Bon je ne savais pas trop comment appeler ce point alors laissez-moi vous expliquer. Dans Player One, Ernest Cline ne tombe pas dans la facilité de dénigrer les geeks, les jeux-vidéo ou tout ce que peut apporter l’OASIS (réseaux sociaux, sites de rencontre, tchats, jeux, Internet, plateformes de vidéo etc…). Ici le personnage de Wade (le héros*) est un passionné de jeux, films, musiques, incollable sur l’OASIS, sur son créateur Halliday et donc par conséquent, sur la pop-culture des années 1980-90. Et passionné bah c’est exactement la description que je donne au terme « geek » dans mon article qu’est-ce qu’un geek ?. Donc en soit, Ernest Cline, en bon geek qu’il est, nous respecte. C’est beau non d’un chien ! Et pour tout ce qui est d’Internet et tout ce qui le comporte, il est vu d’une façon ni blanche, ni noire, qui est agréable car non accusateur.

player one my geek actu book

En résumé, Ernest Cline réussit à nous présenter son univers avec de belles valeurs bien que tout n’est pas rose dans ce futur dystopique, sans rentrer dans la moralisation cliché qui tourne autour des jeux et d’Internet. C’est de la super SF et outre ça, l’histoire nous parle d’amitié et d’amour possible grâce au net, le partage de connaissances, de culture et de tolérance et ça, c’est top !

#2 – Bah… parce que c’est bien

21126184_10210505664694132_1030945812084948992_n.gif

Alors oui je sais, c’est facile. Mais je suis désolé, il ne faut parfois pas tourner autour du pot. Je pourrais faire un article de « 1000 bonnes raisons de… » que ça reviendrait au même en un seul point : l’histoire est géniale. Les personnages, les lieux qu’ils visitent, les aventures qu’ils vivent, les liens qui les unis et surtout cette quête à l’œuf de Pâques qu’ils mènent… TOUT est bien travaillé à tel point que je me suis vu ralentir ma lecture pour savourer au maximum cette histoire et pour retarder l’arrivée du mot FIN. Bon finalement il n’y a pas le mot « fin » mais c’est triste de tourner la dernière page quand même.

ready player one key my geek actu

Cette histoire nous donne envie de visiter l’OASIS avec Wade et sa bande et de partir avec eux à la recherche des clés, des portails et surtout de l’œuf ! D’ailleurs, l’histoire est tellement bien que, à peine le livre sorti en 2011, Steven Spielberg a acheté les droits pour l’adapter et en parlant de ça…

#1 – Are you ready, Player One ?

Steven spielberg my geek actu.jpg

Bah oui, faut être prêt pour le film après tout ! Ce n’est pas comme si le grand Spielberg revenait après 13 ans de pause niveau films de science-fiction pour nous faire l’adaptation de Player One. Donc si ce monstre du cinéma, à l’âge de 71 ans, se prend la tête à réaliser un film dantesque d’un budget de 175 millions de dollars, c’est que le livre lui a vendu du rêve non ?

Si vous souhaitez comparer l’œuvre d’Ernest Cline avec le travail de Steven Spielberg ou si comme moi vous voulez découvrir l’OASIS avant de voir le film (au moment où j’écris cet article, nous sommes le 26 mars 2018, soit deux jours avant la sortie française du film et… j’ai hâte), foncez ! Enfin, l’avantage c’est que maintenant qu’il y a le film, vous allez trouver le livre beaucoup plus facilement !

joust ready player one my geek actu.jpg

Alors, j’ai réussi à vous convaincre ? Vous avez déjà lu le livre ? Racontez-nous tout ! Sur ce, moi, je vais aller lire Armada, autre roman de Cline sorti en 2015 !

Player One d’Ernest Cline : livre d’aventure/science-fiction. Paru en 2011, 407 pages, prix moyen : 10 €.

Publicités

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s