Films Reviews

REVIEW – La Forme de l’eau

Ne vous déplaise, en dansant la Javanaise…

Nous nous aimions, le temps d’une chanson…

Entre Hellboy, Le Labyrinthe de Pan ou plus récemment Crimson Peak, la « touche Del Toro » est maintenant ancrée dans le monde du cinéma. En plus d’être un réalisateur de talent, Guillermo Del Toro a toujours aimé faire des films de monstres. Ses créations poétiques-gothiques-steampunks ont toujours un goût agréable et remplies de curiosités. Oui, j’aime le travail de ce monsieur et j’avais donc hâte de voir son nouveau projet : The Shape of Water. Mais alors ça donne quoi ?

review la forme de l'eau del toro univers.jpg

Synopsis

Nous sommes en pleine guerre froide. Alors que les Russes ont envoyé un chien dans l’espace, les Américains multiplient les recherches dans un laboratoire à Baltimore. Endroit où travaille Elisa, femme de ménage muette. Tout bascula dans sa vie le jour où une étrange créature amphibie est capturée et emmenée au laboratoire dans le but d’être étudiée par tous les moyens possibles. Elisa, rapidement fascinée et envoûtée par « l’actif » (nom de code donné à la créature*) décide de tout tenter pour le faire évader.

review Shape of water créature elisa.jpg

Mon avis

Comme je le disais plus haut, je suis un grand fan du travail de Del Toro. Son univers et sa vision des « monstres » sont toujours retranscrits avec une étrange beauté qui donne un charme fou à sa filmographie. Sorti le 8 décembre 2017 aux États-Unis et le 21 février en France (paye ta logique !), La Forme de l’eau est le parfait mélange entre film d’auteur et science-fiction. Mais comme à mon habitude, détaillons tout cela point par point.

La réalisation

Une des choses que j’aime dans les films de Guillermo Del Toro, c’est le fait qu’il préfère donner de l’importance à des effets visuels réels plutôt que d’inonder ses films d’images de synthèses (bon ok Pacific Rim est une exception mais… C’est différent d’accord ?!). De plus, les films de monstres, c’est cool. Donc comme à son habitude, Del Toro nous donne ici un magnifique film extrêmement bien réalisé avec une créature réelle et non un truc en FX.

review shape of water doug creature my geek actu.jpg

Les plans de caméra sont beaux, les décors sont très travaillés et nous plongent à 100% dans l’époque et dans l’ambiance du film. Le costume de la créature est vraiment magnifique et enfin les choix de lumières et de couleurs sont parfaits. Les tons bleu et vert (qui rappellent l’eau pour ceux qui ne suivent pas*) donnent l’impression que le film est toujours humide.

D’ailleurs pour les plans sous l’eau, ils ont utilisé une vielle technique cinématographique appelée Dry For Wet. Le principe est très simple : machine à fumer, ventilateur et effet de lumière et paf ! Ça fait un effet sous-marin terrible sur quoi on ajoute quelques FX pour perfectionner le tout !

review la forme de l'eau tournage my geek actu

Côté scénario

Si vous voulez voir un film qui pète dans tous les sens, avec des courses poursuites de malade et de l’action à en couper le souffle… Comment vous dire que vous avez vraiment pas choisi le bon film. Par contre, si vous voulez une belle histoire poétique avec de l’émotion et de la romance, La Forme de L’eau est fait pour vous !

review shape of water romance my geek actu.jpg

Je trouve que ce film est un malin mélange entre Edward aux mains d’argent, Amélie Poulain, E.T l’extraterrestre et bien évidemment L’Étrange Créature du lac noir. L’histoire passe à des moments par de l’amour, de l’espionnage, du fantastique et un peu d’humour et ça fait du bien. Le scénario, bien que simple et déjà vu, est intéressant et nous retrouvons une critique de l’Amérique des années 1960 (racisme, homophobie, la « bonne famille américaine » avec madame à la cuisine et monsieur dans le fauteuil, etc…).

En bref, ce film nous prouve une fois de plus que les monstres ne sont pas forcément les créatures venues d’ailleurs mais bien l’être humain.

review la forme de l'eau duo my geek actu.jpg

Au niveau du casting

Et je pense que c’est le plus gros point fort du film. Sally Hawkins dans le rôle de la muette Elisa est tout simplement parfaite. Touchante voire même envoûtante, elle apporte beaucoup au film et quand on sait qu’elle a passé des mois à apprendre la langue des signes pour pouvoir être crédible et faire de l’impro sur le tournage, chapeau !

Mais ce n’est pas la seule car la prestation de Michael Shannon (le général Zod dans Man of Steel) dans le rôle du colonel Richard Strickland, grand méchant du film, est juste impressionnante. Désolé de l’expression mais son niveau de fils de ****rie est incroyablement déroutant. On le déteste mais alors totalement !

 

 

Pour le reste du casting, Richard Jenkins en Gilles et Octavia Spencer en Zelda sont de très bons seconds rôles apportant une petite touche d’humour qui n’est pas inutile et j’ai beaucoup aimé Michael Stuhlbarg dans le rôle du professeur Hoffstetler. D’ailleurs, il a dû suivre des leçons pendant six semaines pour apprendre à la perfection le russe, langue qu’il avait déjà commencé à apprendre dans sa jeunesse.

 

 

Bien évidemment, je ne pouvais pas parler du casting sans parler de Mr Doug Jones. Ce monsieur au physique particulier, interprète de la créature amphibie, n’en est pas à son premier monstre. En effet, depuis le début de sa carrière nous l’avons déjà vu en Surfer d’argent dans Les Quatre Fantastiques, en Abe Sapien dans Hellboy ou encore en le faune/homme pâle dans Le Labyrinthe de Pan.

review shape of water doug jones my geek actu

Et justement ça se voit qu’il a l’habitude car il nous livre ici une très bonne prestation, même si il a déjà fait bien mieux.

En bref

La Forme de l’eau est beau, ça il n’y a rien à dire. Depuis le temps, je sais que Guillermo Del Toro est un poète fantasque qui arrive toujours à m’emmener dans des mondes étranges où l’être humain est bien pire que les créatures qui peuplent ce monde. Mais ce film mérite-t-il toute cette surmédiatisation ? Hum… Pas sûr. Le problème avec les grosses médiatisations de films, c’est que les gens s’attendent à quelque chose d’énorme, et finalement, sont vite déçus. Je pense que ça sera le même cas avec The Shape of Water. Il faut le prendre simplement, à mon avis, comme une belle petite poésie proposée par Del Toro. Histoire simple, belle mise en scène, c’est tout, et c’est déjà très bien.

review la forme de l'eau my geek actu.jpg

Alors oui, je vous conseille fortement La Forme de l’eau. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est un chef-d’œuvre, ni le meilleur de Del Toro, mais c’est un grand film qui quand même fait du bien. D’ailleurs, en parlant du meilleur de Del Toro, si vous n’avez jamais eu l’occasion de le voir, je vous conseille plus que fortement Le Labyrinthe de Pan qui est (pour moi), le top du top de son univers.

review shape of water pan my geek actu.jpg

 

Publicités

(3 commentaires)

  1. Le Labyrinthe de Pan…mon dieu. J’ai DÉTESTÉ ce film. Je l’ai haïs (je le hais toujours d’ailleurs). Est-ce parce que j’étais jeune quand je l’ai vu ? Peut-être. Mais pas que.
    Mais bref. Ceci était une parenthèse.
    La Forme de l’eau, on m’a dit récemment que c’était en fait une copie d’un autre film (dont bien sûr j’ai oublié le nom XD). Des idées là-dessus ? Ou peut-être est-ce dans l’autre sens, un film copié de celui-ci ? Bref.
    J’avoue ne pas savoir si je dois aller le voir ou non. J’ai vu la bande-annonce et je n’ai qu’une crainte : pleurer ! Sauf que pour le moment, pleurer ne fait pas partie de mes objectifs. Je le verrais donc peut-être, un jour lointain. En tout cas merci pour cette review très bien construite et détaillée !

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s