Jeux vidéo PS4 Test

TEST – Shadow of the Colossus

Des gros monstres ! Des gros monstres !

Après avoir testé Monster Hunter: World, quoi de plus logique de profiter de la toute nouvelle version de Shadow of the Colossus proposée par Playstation ?

Pour rappel, Shadow of the Colossus ou Wander and the Colossus au Japon, est un jeu d’aventure japonais développé et édité par Sony Computer Entertainment pour la PS2. Le jeu, sorti en octobre 2005 aux USA et au Japon n’est arrivé en Europe qu’en février 2006. Après une réédition sur PS3 en septembre 2011, c’est aujourd’hui au tour de la PS4 d’avoir sa nouvelle version du jeu. Ainsi, en février 2018 ressort le fameux Shadow of the Colossus dans une version qui dépasse de très loin la simple réédition puisqu’il s’agit d’une refonte totale du jeu.

SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180210205003
C’est parti, on y va !

Le pitch

Vous incarnez Wander (qui tient bien son nom, puisqu’en anglais, cela signifie « errer », « se balader » et c’est ce que fait le personnage dans l’univers du jeu, totalement vide), un jeune homme qui décide de se rendre à cheval sur des terres abandonnées et a priori sacrées afin de ressusciter une jeune fille. Visiblement quelqu’un qui lui est proche. Mais pour être franc, lorsque l’aventure débute, on n’en sait pas vraiment plus.

SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180210205137
Rien que l’intro est magistrale !

Là où Shadow of the Colossus est vraiment original, c’est que bien qu’équipé d’un arc et d’une épée, vous n’aurez en réalité aucun ennemi à combattre. Sauf les colosses. Quand même. C’est dans le titre. Ainsi, afin de rendre la vie à votre bien-aimée, vous devrez terrasser seize colosses. Pour chaque monstre, il vous faudra : 1. trouver le repère de celui-ci en explorant la carte 2. le réveiller et 3. comprendre son système de combat afin de pouvoir le vaincre. Un peu à l’instar d’un Fury, le jeu n’est finalement qu’une suite de combats de boss.

SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180210205235
Certaines images sont de vrais tableaux…

Une direction artistique de maître

Juste une suite de boss à vaincre ? Pas vraiment. Car au-delà de l’exploration d’un monde (on peut le dire) totalement vide et de combats relativement faciles (du moins pour les 10 premiers), ce qui marquera le plus avec Shadow of the Colossus, c’est avant tout son univers. Chaque colosse a son propre univers, ses propres ambiances, riches et enchanteresses. Le jeu réussit à nous captiver en peu de temps.

SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180210210037
Ce cheval vaudrait presque Epona !

D’autant plus que cette nouvelle version PS4, totalement revue graphiquement, est tout simplement sublime ! Moi qui n’avait jamais eu la chance de jouer au jeu sur PS2 et PS3 (alors que je savais pertinemment qu’il s’agissait d’un petit bijou), j’ai été ravi d’apprendre la venue de cette version PS4. Je ne suis pas déçu, il s’agit vraiment d’un jeu PS4. Visuellement, il est même clairement au dessus de nombreux jeux récents.

SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180221203223
Les forêts sont sublimes !

Malheureusement, si la DA est top, la technique n’est elle pas toujours au point. En effet, la caméra du jeu peut parfois s’avérer plus difficile à négocier que les monstres que vous devez combattre. C’est rageant.

SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180216085359
Là on dit « Whouaaa »

D’autre part, je trouve personnellement que si l’univers est très soigné et impressionnant, il n’en reste pas moins très vide. J’aurais apprécié plus d’animation de l’environnement dans certaines zones. Par exemple en forêt, on voit qu’il y a tout un écosystème. Par contre, en plaine, on voit de temps en temps passer un oiseau perdu. C’est dommage. Mais bon, le rendu global reste tout simplement sublime, attention. Pour cause, j’ai trouvé certains paysage aussi réussis que dans Uncharted 4: A Thief’s End ou encore encore Uncharted: The Lost Legacy. C’est dire.

SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180219192404
Un petit air d’Assassin’s Creed IV: Black Flag ?

Les colosses

Si les colosses ont chacun leur univers propre, je dois avouer que pour certains, j’ai trouvé le système de combat un peu trop évident. Le jeu compte 16 monstres à tuer, comptez en gros une demi-heure pour chacun, soit 8 heures de jeu au total. Ce qui est relativement court mais reste très satisfaisant tant la qualité visuelle du jeu et le charisme des monstres se fait ressentir. D’autant plus pour un jeu à 39€ environ.

Si j’ai été totalement charmé par certains colosses, j’avoue que la rencontre avec d’autres m’a semblé totalement anecdotique. D’autant plus que la succession de boss les uns après les autres force la répétition et peut tendre à donner l’impression de toujours faire la même chose.

SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180219195310
Toi, tu resteras dans mes cauchemars…

Heureusement, la difficulté monte au fur et à mesure du jeu et permet ainsi de bien prendre en main Wander sans se décourager trop vite. Il faut dire que quand on commence et que l’on sait dès la première minute que l’on va devoir terrasser 16 bébêtes, ça démotive. Cependant, la difficulté est bien dosée et le jeu vous poussera à retenter l’expérience en « difficile » afin de pouvoir débloquer de nouvelles armes, etc.

Mon avis

Shadow of the Colossus est bel et bien un chef-d’œuvre. Contrairement à d’autres petits bijoux du jeu-vidéo, cette nouvelle version PS4 du jeu nous donne l’impression d’un jeu réellement sorti en 2018 et non d’une réédition. Malgré quelques soucis de caméra, d’un character design « à l’ancienne », le jeu promet une immersion dans un monde froid et triste offrant un réel challenge, des combats épiques et une histoire pleine de surprises. Je ne peux que vous recommander le titre.

SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180216092622

Note : 18/20

Les +

  • L’univers enchanteur
  • Absolument magnifique
  • Un vrai remaster de qualité
  • Les colosses
  • La fin

Les –

  • La caméra taquine
  • Un peu répétitif …
    … mais ça se finit trop vite

Et comme pour mes jeux favoris, j’ai fait plusieurs screenshots. Je les partage ici avec vous !

Mes screenshots de Shadow of the Colossus

 

SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180216092105
Là on a pas mal de détails quand même…
SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180211101620
Le pont de la mort ! Je suis tombé 17x avant de réussir.
SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180211093605
N’ayez pas peur, vous ne pouvez pas tomber.
SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180219201715
Un petit air de The Legend of Zeld: Breath of the Wild, non ?
SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180221203847
Et un saut de l’ange ! Euh non.
SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180221204014
Pour info, pour prendre ce screenshot, j’ai du mourir. Parce que pour rester accroché, il faut garder R2 appuyé. Zut.
SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180214191912
Toujours écouter la grosse voix… toujours.
SHADOW OF THE COLOSSUS™_20180211092033
Pour un jeu « rétro » la map est très grande !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s