Films Reviews

REVIEW – Batman: Gotham by Gaslight

C’est parti pour Batman en mode Sherlock Holmes !

Batman: Gotham by Gaslight est un film d’animation produit par Warner Bros. Distribué par Warner Bros Home Entertainment, c’est le trentième film de la série DC Universe Animated Original Movies. Il est réalisé et produit par Sam Liu et écrit par James Krieg, d’après le roman graphique du même nom, publié en 1989. Le film est sorti en version numérique le 23 janvier 2018 puis en DVD et Blu-ray le 6 février.

batman-gotham-by-gaslight-review-my-geek-actu-affiche-e1519055657468.jpg

Le pitch

À l’époque victorienne, à Gotham City, Bruce Wayne est le justicier chauve-souris, le Batman, redouté des coupables comme des innocents.

Un soir, Batman sauve un couple aisé du vol de trois orphelins (Dickie, Jason et Timmy) et bat leur maître, Big Bill Dust. En même temps, Ivy, orpheline devenue danseuse exotique et prostituée, devient la dernière victime de Jack l’Éventreur. Les meurtres continuent nuit après nuit.

Batman Gotham by Gaslight Review My Geek Actu Comics Jack the Ripper
Jack est plutôt pas mal !

Un univers riche

Beaucoup de références à l’univers Batman sont présentes dans le film et en font d’ailleurs sa richesse. Le décor totalement fidèle à l’époque victorienne (entendre par là fin XIXème et début XXème siècle en Angleterre) rappellera aux plus grands fans l’univers sombre et sale de Sherlock Holmes, des anti-héros de la série Peaky Blinders ou encore le jeu Assassin’s Creed Syndicate. L’univers est fort et imaginer un Batman au sein de toute cette saleté, à la base, ne me déplaît pas. En effet, un Batman « steampunk », ça peut être très cool. D’autant plus que les antagonistes de la chauve-souris, comme Le Joker ou encore Double-Face se prêtent particulièrement à l’ambiance Dr. Jekyll et Mr. Hyde, dont il est d’ailleurs fait mention dans le film.

Batman Gotham by Gaslight Review My Geek Actu Bruce Wayne
Bruce Wayne est très crédible !

Le bat-verse est bien adapté et les principaux gadgets du chevalier masqué sont transposés de façon assez naturelle : du grappin au gaz de camouflage, presque tout est là. La seule grande absente, mais c’était assez inévitable, c’est la batmobile. Bon. Pas grave.

Batman Gotham by Gaslight Review My Geek Actu Strange Jack

Un ennemi surprenant

Comme vous le savez, Batman doit donc faire face à Jack l’éventreur, tueur en série historique sur lequel la police n’a jamais réussi à mettre la main. Du coup, c’est naturellement dans la fiction que Batman réussira là où la police réelle a échoué.

Batman Gotham by Gaslight Review My Geek Actu
« Because I’m Batman ! »

Cependant, si nous découvrons bien l’identité du meurtrier dans le film, je ne vous la dévoilerai pas pour ne pas gâcher le suspens. Pour ma part, j’ai été vraiment surpris. J’avais plusieurs suspects en tête, mais pas celui-là. Et à la fois je trouve que l’identité de Jack the Ripper est originale, ça change, à la fois OMG ne touchez pas à ce personnage ! Il est sacré ! Du coup, je suis un peu perturbé. Néanmoins, le film aura réussi à me captiver et à garder mon attention là où Batman contre Double-Face avait réussi à me faire détester son méchant.

Batman Gotham by Gaslight Review My Geek Actu Hugo Strange

Un décalage avec les comics

Dans Batman: Gotham by Gaslight, vous croiserez Bruce Wayne, Alfred Pennyworth, Selina Kyle, Harvey Dent, James Gordon, Hugo Strange et même les trois Robin : Dick Grayson, Jason Todd et Tim Drake.

Batman Gotham by Gaslight Review My Geek Actu Robin
Jason, Dickie et Timmy

Les comics Batman: Gotham by Gaslight dessinés dans les années 80 sont tout simplement fabuleux. Même s’ils ont pris un sérieux coup de vieux (normal, on ne dessine plus comme ça de nos jours), l’histoire n’en était pas moins très bien ficelée.

Si les comics proposaient (selon moi) deux histoires distinctes, le film se concentre sur la première, tout en exploitant l’univers de la seconde (l’exposition universelle entre autres).

Dans les comics Batman: Gotham by Gaslight, on apprend que Jack the Ripper (en français Jack l’éventreur) n’est autre que Jacob Packer qui se trouve également être le tueur des parents de Bruce. Bon, cette partie de l’histoire me plaît moins, mais passons. De plus, si Bruce est bien arrêté car soupçonné d’être le tueur en série, son évasion de la prison n’est pas du tout la même. Pour cause, pas de Catwoman / Selina Kyle dans la version originale. Pas non plus de trio Robin. Et en même temps, c’est logique car si Dick Grayson (1940) et Jason Todd (1983) existaient déjà en 1989, ce n’est pas le cas de Tim Drake qui n’arrivera précisément que cette année là. Le clin d’œil était donc clairement moins évident…

Mon avis

Batman: Gotham by Gaslight saura vous surprendre par son intrigue et la révélation de son méchant tout en respectant une œuvre qui a presque 30 ans. Et ça, c’est cool.
D’autant plus que les nombreux clins d’œil au comics d’origine et références au bat-verse feront le bonheur des fans. Pour ma part, sans le trouver exceptionnel, j’ai passé un bon moment.

Batman Gotham by Gaslight Review My Geek Actu Robin 2
Allez les enfants, rangez vos chambres !
Publicités

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s