Jeux vidéo PS4 Test

TEST – Gravity Rush Remastered

Vers l’infini et au delà !

Enfin ! Cela faisait plusieurs années que je lorgnais sur Gravity Rush, et que j’entendais parler de ce « petit bijou vidéo ludique » qui, à mon grand regret, n’était disponible que sur PS Vita. Et bien la roue a tourné, et le voici au chaud dans ma PS4. Sorti début 2016, il aura quand même fallu deux ans pour que je le trouve en occasion à la Fnac, alors que le second opus date de janvier 2017. Je peux vous dire que je n’ai pas hésité une seconde à le prendre dans le rayonnage. Bref, je vais vous raconter l’histoire de Kat et Poussière, dans le monde étrange de Gravity Rush !

gravity-rush-remastered-listing-thumb-01-ps4-us-17nov15

L’histoire

Univers steampunk, mystère, pouvoirs et une touche de SF, voilà comment résumer Gravity Rush. Il n’y a pas à dire, le monde dans le lequel vous évoluez est absolument unique. Vous incarnez Kat, jeune femme tombée du ciel et amnésique. A son réveil, seul un chat est présent à ses côtés, qu’elle nommera Poussière, et celui-ci va lui permettre de sortir de sa condition « d’étrangère » dans cette ville inconnue. Kat a ce côté Alice au Pays des merveilles : débarquant dans un monde qu’elle ne connait pas et remettant tout en question, elle doit apprendre à vivre et à s’intégrer à celui-ci.

PREVIEW_SCREENSHOT2_106650.jpg

En décidant de faire le bien avec ses pouvoirs, elle se fait forcément des ennemis. Les premiers sont les Névis : créatures issues des tempêtes gravitationnelles qui sèment le chaos. Elles sont nombreuses, petites ou géantes, lentes ou rapides, mais ce qui est sur c’est qu’elles vous en veulent ! Ainsi pour protéger la ville, qui est un personnage à part entière, il faut continuellement les éliminer. Mais tout cela n’est rien par rapport aux secrets que renferment la ville, les personnages et les monstres que je vous laisse le plaisir de découvrir !

GravityRushRemastered_04

Cependant, ça manque cruellement de quêtes secondaires. Vous trouverez sur la map votre quête principale à suivre, des défis et des quêtes secondaires. Mais je dois vous avouer que les défis m’ont paru bien inutiles (entre taper des Névis ou faire la course, bof bof), j’aurai préféré mille fois avoir davantage de quêtes secondaires, d’autant plus qu’elles sont souvent liées entre elles et surtout à la quête principale. On découvre encore un peu plus les personnages, l’humour niché dans les dialogues et l’univers du jeu. En tout cas, j’ai hâte de jouer au second, car on sait encore bien peu de choses au sujet de Kat… Mystère un jour, mystère toujours !

2996208-vlcsnap-00020

Un concept original / direction artistique

Défier la gravité, voler et découvrir la ville sous un autre angle : Gravity Rush propose quelque chose de résolument nouveau ! Voler on a l’habitude, mais tomber, et de cette façon, ça change tout ! D’autant que vos pouvoirs ne sont pas « innés » ou du moins pour le moment je n’en sais pas plus. Il dépendent de votre chat. Oui oui, votre chat galactique même. Votre capacité à vous déplacer dépend d’un autre être, ainsi votre énergie est limitée mais évolutive (dans le sens ou vous pouvez améliorer vos capacités). Vous vous déplacez dans des rêves ou des mondes parallèles (même s’il y en a trop peu à mon avis) complètement psychédéliques.

gravity-rush-remastered_1

Il n’y a pas à dire c’est beau à regarder, les décors sont supers. Le seul point qu’ils auraient pu améliorer, pour la PS4 au moins, est la fluidité des expressions sur les visages. Etant fan du cell shading, je peux pardonner cet aspect un peu rigide. La narration se fait à travers une bande dessinée, et ça aussi c’est original ! A part les scènes importantes qui sont animées, le plus gros est fait sous forme d’illustrations et de BD, ce qui amène un charme certain au jeu. Comment le justifier ? Aucune idée ! Mais si vous aimez les mangas, ceci vous plaira !

2996205-vlcsnap-00011

Le gameplay

Le gameplay est pas mal, mais j’ai plusieurs fois « rage quit » à cause des manipulations qui peuvent se trouver un peu « foireuses ». Mon soucis étaient les combats dans le ciel, lorsque vous manipulez la gravité, c’est à dire 85% du temps. Et oui, ça fait beaucoup ! Le truc c’est que vous ne voyez pas toujours vos ennemis ou que Kat se barre en sucette lorsque vous voulez assener un coup de pied à un ennemi. Au bout d’un moment on s’y fait, mais je dois avouer que ce genre de petite chose m’a bloqué à certains moments du jeu ou le niveau de difficulté augmente (un peu trop d’ailleurs).

2996207-vlcsnap-00022

L’autre chose avec la caméra, c’est la sensibilité de la manette : votre manette sert à bouger la caméra lorsque vous êtes dans les airs avec Kat. Par moment c’est chouette, mais parfois vous vous retrouvez dans n’importe quel sens, jusqu’à en avoir le vertige ! Ainsi, si vous êtes en plein combat (assez ardu) et que sans faire attention vous bouger la manette (comme moi qui gigote et parle pas mal toute seule devant l’écran) eh bien vous pouvez rater votre cible. Bien sur cette sensibilité est modifiable, mais moi qui aime une caméra qui réagit vite, baaaaah ça m’a parfois posé problème.

Gravity Rush™ Remastered_20160126172726

Je dirais que le problème du gameplay est son manque de précision. Après n’oublions pas que c’est une réédition/adaptation d’un jeu sorti sur PS Vita en 2011 : le jeu a déjà 7 ans, et en quelques années les technologies évoluent vite ! Quand on voit la Switch qui est hybride salon et portable, avec des jeux et possibilités graphiques bien plus puissantes que la PS Vita, on se dit qu’on peut pardonner le jeu. En plus il était en solde.

gravity-rush-remastered-review

En gros :

Gravity Rush est un super jeu qui peut vous donner du fil à retordre ! Son univers unique est captivant et les personnages attachants. Le character design est beau, la ville est intéressante à explorer (même si on tourne en rond parfois). Je vais vite aller acheter la suite, vous pouvez en être sûr !

Note : 17/20

Les +

  • L’univers psychédélique steampunk
  • Les personnages (Kat est trop chou)
  • La ville
Les –
  • Cette foutue caméra
  • Les « montées » de difficultés
  • Le manque de quêtes secondaires
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s