Animes Manga Reviews Seinen

REVIEW – Panty & Stocking with Garterbelt (anime)

Qui a dit que les anges étaient sages ?

Imaginez que vous mettez dans un mixeur Les Super Nanas + du fan service japonais + de l’humour = Panty & Stocking with Garterbelt. Cependant, je vous préviens c’est un anime au style cartoon ultra coloré, mais aussi ultra osé et fun…

Le pitch

Panty et Stocking Anarchy sont deux sœurs anges déchues. Elles vivent sur Terre dans une pseudo église dans la ville de Daten City, avec Garterbelt un pasteur tout droit sorti d’une chorale évangéliste. Pour regagner leur place au paradis (ou du moins une once de respect) elles doivent éliminer des fantômes/démons/méchants afin de collectionner des pièces ou « écus de Paradis » qui leur donneront ce fameux accès au ciel et à leur rang.

Panty & Stocking review My Geek Actu (8)

Dit comme ça, ça a l’air lambda. Sauf qu’avec des prénoms comme Panty (culotte) et Stocking (des bas), vous vous doutez bien que non. Panty l’aînée, est une débauchée nymphomane qui met un homme (au minimum) dans son lit par épisode et pour qui la provocation est une façon de vivre, et Stocking une gothic lolita accro au sucre et spécialement au pudding, désintéressée des hommes et qui se promène avec une peluche de chat. Pour combattre les monstres, l’une enlève sa culotte qui se transforme en pistolet, et la seconde sa chaussette/bas qui devient un katana. Quand à Garterbelt (les porte-jarretelles) avec sa coupe afro très seventies, il a des tendances BDSM, s’occupe des finances (catastrophiques) et supervise les filles. Quoi vous trouvez ça bizarre ? Attendez la suite !

Qui c’est qui a fait ça ?

Panty & Stocking review My Geek Actu

Avec un pitch de base comme celui-ci, on imagine bien que cet anime/cartoon est déjanté. Et si je mets les deux, c’est bien parce que le studio Gainax a joué à fond la patte cartoon sur l’ensemble de la série, excepté quelques moments et épisodes spéciaux. Chaque épisode possède une histoire détachée du précédent, jusqu’à l’arrivée de personnages particuliers. Créé et diffusé à partir de 2010 au Japon sur la chaîne Nippon Television, l’anime est aussi disponible en simulcast sur Nico Nico Douga. Il est considéré comme humoristique et plutôt dans la catégorie seinen, ce qui est bien normal vu les thèmes abordés. Il est basé sur une idée de Hiroyuki Imaishi, qui est aussi connu pour son boulot sur Gurren Lagann.

Panty & Stocking review My Geek Actu (2)

Sex, drugs & rock n’roll

Ça peut être stupide, étrange ou même carrément dégoûtant, mais je crois que c’est aussi la seule série devant laquelle on (enfin je) rigole à chaque fois. Alors que je regardais un épisode pour me remettre en tête l’anime dans le but de faire cet article, une copine de classe a été tellement surprise que lorsque j’ai laissé mon ordinateur à la pause, je l’ai retrouvée devant à regarder la suite. Panty & Stocking est un anime qui pousse le WTF tellement loin, que même si ça n’a pas de sens, et bien on y croit parce que l’univers est fait pour. Même le chien qui les accompagne, Chuck, ressemble à un zombie. C’est là qu’on se rappelle que c’est japonais. Les fantômes à éliminer sont plus ridicules les uns que les autres, étant souvent la représentation d’une frustration/peur humaine absurde (fan de culotte, fantôme des toilettes, devenir obèse …).

maxresdefault

Le sexe est présent mais toujours tourné en dérision, ainsi que l’on aie 17 ou 25 ans, on rigole devant les situations plus grossières les unes que les autres. On y trouve aussi, d’un certain point de vue, quelques critiques sociétales. Je pense notamment à l’épisode où Stocking prend 1 kg et en fait tout un plat (bien sûr il y a un fantôme là-dessous), ou alors à la pression sociale au Japon influant sur la vie de famille.

Remarques

  • Bien que les sujets soient relativement « adultes », rien n’est explicite. Tout est insinué, sous-entendu autant dans les dialogues que dans les scènes.
  • On retrouve beaucoup de parodies d’autres œuvres. Rien que le clip « We Are Angels » dans lequel le quatuor (Panty, Stocking, Garterbelt et Chuck) est un groupe de musique, on y voit une succession de références musicales : The Beatles, Elvis Presley, Oasis, Kiss, Lady Gaga, Gorillaz et j’en passe.

SbbQXSd

  • Il était fortement question d’une suite à cette première saison. Cependant, Hiroyuki Imaishi a depuis quitté le studio Gainax pour créer Trigger avec d’autres animateurs (et on retrouve bien le côté farfelu chez Trigger qui émergeait déjà chez Gainax). La théorie veut que Gainax ayant les droits de production mais pas le réalisateur et vice versa, la saison suivante ne peut voir le jour, à moins que Imaishi ne réussisse à racheter les droits.

Mon avis

Panty & Stocking with Garterbelt est un anime complètement barré, vraiment dans l’esprit d’un Kill La Kill et ça se sent. Et c’est bien. Et il en faudrait plus ! C’est une série qui se regarde rapidement, les épisodes durant en général une dizaine de minutes, la saison passe vite. Le contraste entre le character design super pop et coloré, et les thèmes abordés ne fait qu’accentuer l’aspect farfelu. Les personnages sont chouettes et sortent des sentiers battus, on ne retrouve pas une énième fois des clichés sur pattes, et l’humour osé change aussi des situations répétitives qu’on peut retrouver dans l’animation japonaise.  C’est testé et approuvé, à votre tour d’essayer !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s