REVIEW – Jun, la voix du cœur

Connaissez-vous Jun, la voix du coeur ? Si oui, on espère que vous avez aimé, si non, on espère qu’on vous donnera envie de le voir.

L’histoire

Jun, la voix du cœur est un film d’animation japonais de Tatsuyuki Nagai sorti en 2015. Il raconte l’histoire d’une jeune fille, Jun Naruse, prisonnière de sa culpabilité et vouée à une malédiction, celle de ne plus pouvoir parler. Mais son implication dans un collectif de son lycée va la pousser à s’ouvrir et à laisser sortir ses émotions qui la rongent tant. À travers le projet d’une comédie musicale, Jun et ses camarades devront faire face à leurs propres états d’âme et passer par une réelle quête d’eux-mêmes pour retrouver qu’ils sont vraiment.

L’ambiance

Le film se déroule dans un environnement actuel et familier, pas d’onirisme de ce côté. Ici, ce sont la simplicité et la poésie qui dominent ; le temps passe, les feuilles tombent et l’heure de la représentation approche. La musique est très présente dans le film et vient sublimer les moments de douleur comme de joie, d’harmonie collective et de bienveillance que les élèvent éprouvent. La sobriété du film a son importance : nous ne sommes pas distraits par quelques fioritures, ici ce sont réellement les personnages qui portent le film, leur chemin intérieur est au centre de l’œuvre.

Les personnages

Justement, parlons-en. L’action se déroulant dans un lycée, on retrouve un tableau familier des personnalités et comportements de cet âge-là. Du joueur de baseball à la chef de groupe de pom-pom girl, en passant par les petits nerds isolés ou le jeune mal dans sa peau qui ne cesse de se chercher, les profils réalistes sont ceux que l’on retrouve dans chaque histoire d’ados. Néanmoins, ici, la rivalité, l’amour secret et toutes ces problématiques propres à cet âge ne sont pas traitées comme dans un vulgaire High School Musical ou autre production américaine fadouille. Ici, chaque personnage est profond et renferme en lui une réelle souffrance contre laquelle il se bat. Même le professeur qui les embarque dans cette aventure est spécial, il transpire la bienveillance et n’attend qu’une chose de ses élèves : leur éveil personnel.

Jun la voix du coeur Review My Geek Actu3.jpg

La symbolique

Dans Jun, la voix du cœur, la symbolique est très forte. Est-ce vraiment une malédiction ou bien la jeune fille est-elle prisonnière de son propre esprit ? Quelles conséquences si celle-ci parle malgré l’interdiction de l’œuf (oui ,vous verrez, il y a un œuf) ? Les chansons choisies, les paroles chantées et mêmes les chorégraphies du spectacle de fin d’année sont pleines de sens et de poésie.
La quête de soi est, selon moi, le thème le plus important du film : se trouver pour soi ou bien même à travers les autres. Cette question est primordiale et en parfait accord avec l’état d’esprit des jeunes personnages.
Évidemment, on lâche une petite larme à la fin car c’est beau et fort, mais c’est surtout car on a réussi à aller au bout de ce voyage initiatique, tant pour les personnages principaux que pour nous-mêmes.

Mon avis

Peut-être un peu long (120minutes), Jun, la voix du cœur est un film vraiment ravissant que je vous conseille fortement. À la croisée d’un Ghibli et d’une méditation intérieure, il souligne des points intéressants et fondamentaux sur la connaissance de soi-même, le lâché prise et le pardon.

Emilie BOISBOUVIER

Jeune padawan de l'univers geek | In fond of the Punisher & Death Note | Make gif not war.

0 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :