TEST – Firewatch

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un jeu d’ambiance très particulier puisqu’il vous place dans la peau d’un garde forestier.

Firewatch est un FPS d’adventure/exploration développé par Campo Santo et édité par Panic, sorti le 9 février 2016 sur PS4 et PC et le 21 septembre 2016 sur Xbox One.
Voilà… J’étais persuadé d’avoir acheté le jeu quelques jours après sa sortie… raté.

Firewatch Test My Geek Actu Cover 2

Une histoire originale

L’histoire se déroule en 1989. Vous incarnez Henry, un homme à la vie pas facile qui décide pour échapper à son passé de devenir garde forestier dans l’État du Wyoming. Seul, presque perdu dans la forêt que vous devez surveiller, votre unique contact humain est celui de votre boss, Delilah, joignable par radio.

Firewatch_20170821233307
Ah ce talkie walkie !

Il est intéressant de voir que le jeu s’appuie sur de nombreuses bases fortes : vous commencez par de la narration ponctuée par des choix que vous devez faire. Ceux-ci définiront quel personnage sera Henry. Ensuite, vous commencez votre première journée en suivant les tâches que vous donne Delilah. Puis une seconde journée, etc.

Firewatch_20170829171159

Au tout début, je dois bien avouer que ma session de jeu était… ennuyeuse.
Je ne savais pas exactement ce que je devais faire, ça partait dans tous les sens. Bref, je ne comprenais pas trop à quoi j’étais en train de jouer. Jusqu’à ce que ça s’éclaire.

Firewatch_20170824204058

Une simulation de garde chasse ?

C’est plus compliqué que ça. En réalité, Firewatch se déroule bien dans un forêt, mais il s’avère plutôt être un bon vieux thriller à l’ancienne. Plein de suspens, de mystères, de complots, de relations humaines, le jeu est finalement une expérience plutôt psychologique.

Firewatch_20170821230831

Si la carte est plutôt grande (mais sans plus si on compare à un The Legend of Zelda: Breath of the Wild ou encore à un Horizon: Zero Dawn), comme toute la découverte se fait à pied, elle finira par vous sembler gigantesque. D’autant plus que chaque recoin cache son lot de mystères et d’easter eggs issus de grands classiques comme The Last of Us, etc.

Firewatch_20170830094426
Ca, c’est un bug.

Une ambiance très forte !

Malgré un gameplay simple, tout l’intérêt du jeu réside en réalité dans son ambiance. Non seulement vous voyez votre personnage à la première personne (vous ne savez donc pas vraiment quelle tête il a), mais surtout vous ne croiserez réellement jamais personne. Vous êtes finalement tout seul presque tout le long du jeu, perdu en pleine forêt, alors qu’il vous arrive plein de trucs très louches.

Firewatch_20170830101242

Au-delà de la direction artistique magnifique (bien que simple), j’applaudirais surtout la bande son qui est absolument parfaite et permet de donner beaucoup de relief à l’histoire. Histoire qui, sans rien vous révéler, est quand même particulièrement bien écrite. C’est vraiment un truc cool !

Firewatch_20170821234423

En bref, Firewatch est en fait un excellent thriller qu’on pourrait lire en quelques heures tellement l’histoire est bonne. Mais comme il s’agit d’un jeu vidéo, le tout est agrémenté d’un gameplay simple mais qui a fait ses preuves, de graphismes élégants et réussis et d’une OST à l’ambiance extrêmement puissante. J’ai d’ailleurs retrouvé par moments l’ambiance Stranger Things que j’aime tant. Merci merci merci. C’était TOP ! Et si le jeu ne dure que quelques heures (une dizaine je dirais), ça suffit largement.

Note : 18/20

Les +

  • Une narration incroyable
  • De vrais rebondissements
  • L’ambiance unique
  • Le musiques très réussies
  • Le talkie-walkie parfait
  • Visuellement simple mais cohérents

Les –

  • Un gameplay évident
  • On en redemande

Mes screenshots de Firewatch :

Hadrien JACOBEE

http://hadrienjacobee.com

Sith du web et fier Rédacteur en Chef de My Geek Actu. Passionné par les univers video-ludiques, les comics DC et les mangas. En gros.

2 Comments

  • toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir. N”hésitez pas à visiter mon blog. à bientôt.

    • Merci beaucoup Angelilie !
      A très bientôt sur ton blog dans ce cas 😉

  • […] Firewatch […]

  • […] à l’aide d’un talkie walkie (quel charme ce truc là quand même ! Ça me rappelle Firewatch, j’adore !), vous devez courir pour rentrer chez vous et sauver Hélène et […]

  • […] de bijoux comme Everybody’s Gone to the Rapture, The Vanishing of Ethan Carter, RiME, Firewatch ou encore Beyond Eyes que j’ai eu envie de continuer dans ma lignée des jeux indépendants […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :