TEST – Batman: Arkham VR

JE SUIS BATMAAAAN !
4.3

En deux mots :

Bien que l’expérience ne dure qu’une heure, l’impression d’incarner vraiment le chevalier masqué n’a jamais été aussi réelle. Pourtant, on aurait pu aller plus loin…

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Forcément, je commence ma série de tests du PS VR par le celui de Batman Arkham VR.
Vous vous en doutez, en tant que fan incontesté du super-héros à cornes, le jeu était pré-commandé et installé bien avant sa sortie et même avant la réception du casque de réalité virtuelle.

Batman: Arkham VR est un jeu vidéo d’action-réflexion, développé par Rocksteady Studios et édité par Warner Bros. Interactive Entertainment (tout comme les meilleurs jeux de la série des Arkham) sorti il y a peu, en même temps que le PS VR. Normal me direz-vous. Non parce que j’ai essayé d’y jouer sans avoir le casque (le filou !) et ça ne marche pas trop.

Batman Arkham VR Test My Geek Actu Masque.jpg
Oh oui, viens par là toi !

Le pitch

Batman se réveille sur son piano après une nuit difficile et apprend par Alfred que Robin et Nightwing sont portés disparus. Batman décide alors d’enfiler son costume et d’arpenter les rues de Gotham à leur recherche. Sans vous dévoiler l’histoire, difficile de la situer dans la timeline des jeux précédents. Je dirais que Batman: Arkham VR se déroule entre Arkham City et Arkham Knight. En fait, il ne faut pas vraiment y chercher une aventure finie à proprement parler, c’est plutôt une expérience.

Une expérience assez bien référencée et jouissive puisqu’elle vous permettra de croiser bon nombre de personnages aimés des fans ! En effet, vous rencontrerez Alfred, Nightwing, Robin (Tim Drake), le Pingouin, Killer Croc et même le Joker dont la voix est assurée par Mark Hamill. Et ça, c’est bon.

batman-arkham-vr-test-my-geek-actu-joker

Gameplay ?

Oubliez l’action des jeux précédents. Vous serez là dans un jeu essentiellement contemplatif bourré d’énigmes. Vous devrez utiliser vos batarangs, votre grappin et votre analyseur pour trouver des indices. Le gameplay est donc assez limité, et ce n’est pas plus mal. Finalement, l’immersion reste excellente et c’est tout ce qu’on attend.

Graphismes et musique

La musique est bonne, les bruitages et les sons de la rue sont incroyables.
Côté graphisme, c’est difficile à dire. Globalement, il faut se le dire, la qualité graphique du PS VR est assez limitée. Quand on est habitué à la 4K, c’est très moche. J’entends par là qu’on peut clairement distinguer certains petits pixels. Par contre, passée cette limite, le jeu est sublime. Les dessins sont formidables, la ville respire de vie et nous permet de croire que nous sommes réellement le cavalier masqué. Et finalement, c’est encore ça le plus important non ?

batman-arkham-vr-test-my-geek-actu-costume-batsuit
C’est tellement beau !

Et alors, on est vraiment Batman ?

Carrément ! Non mais c’est complètement dingue les gars !
Vous pouvez demander à Emilie, j’ai passé (1h00 de jeu à peu près pour finir le mode “histoire”) à faire des “whouaaa” et autres “noooon ?!”. À tel point que ma bouche en était pincée durant tout le long du jeu. Vous savez comme Christian Bale dans Batman Begins lorsqu’il dit “I’m Batman“. Parce qu’on y croit ! Les ruelles, les personnages, l’ambiance glauque à souhait, la nécessité de réfléchir pour résoudre les énigmes, les sons qui émanent de la ville… Bref, tout nous permet d’être Batman. Plus que jamais. Tellement que je regrette que le jeu n’ai coûté que 20€ et qu’il ne dure qu’une heure. J’aurais tellement aimé pouvoir voler, vivre dans le jeu comme j’ai pu le faire avec Batman: Arkham Knight.

Ce qui est vraiment impressionnant, c’est qu’on se met réellement dans la peau du personnage. On voit à travers ses yeux. Et heureusement, les studios Rocksteady ont pensé à développer une histoire psychologique qui permet au joueur de comprendre la personnalité du personnage. J’ai vraiment trouvé l’expérience très cohérente avec ce qu’on peut lire dans les comics, mais surtout ce qu’on peut imaginer de l’homme qui se cache derrière le masque.

Note : 17/20

Graphismes : 17/20
Imaginaire créatif : 19/20
Références : 19/20
Musique : 16/20
Jouabilité : 18/20
Durée de vie : 10/20
Whoua : quand on entre dans la Batcave

Publicités

Hadrien JACOBEE

http://hadrienjacobee.com

Sith du web et fier Rédacteur en Chef de My Geek Actu. Passionné par les univers video-ludiques, les comics DC et les mangas. En gros.

0 Comment

  • […] à nous permettre de nous évader, mais surtout la durabilité. Le problème avec Eagle Flight, Batman Arkham VR, RIGS ou Battlezone, c’est qu’une fois qu’on a passé 2 ou 3 heures dessus, bah […]

  • […] de Rocksteady, terminée par l’incroyable Batman: Arkham Knight et la récente expérience Batman VR. Autant dire que sur ce territoire, Marvel a un sérieux retard. C’est donc avec la plus […]

  • […] PS VR ». Je ne dirai pas qu’il s’agit du premier jeu PS VR puisque pour moi Batman: Arkham VR est une merveille sans nom. Mais passons. Avec presque 8 heures de durée de vie, Farpoint est un […]

  • […] Au-delà de ses sujets profonds et de son univers riche, on reprochera à l’expérience une durée de vie un peu courte, surtout pour une rejouabilité quasi-inexistante. C’est dommage, le potentiel était clairement là. J’aurais préféré payer 20 ou 40€ mais avoir une histoire plus complète (je pense par exemple à d’autres jeux comme The Vanishing of Ethan Carter ou encore What Remains of Edith Finch dans une veine finalement similaire) avec des interactions un poil plus poussées comme on peut en avoir dans un Batman: Arkham VR. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :